Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Rosalie210

Rosalie210

Je suis une passionnée de cinéma, avec une prédilection pour le genre burlesque, le cinéma japonais, les films d'animation, certains réalisateurs comme Jacques Demy, John Cassavetes, Billy Wilder, Wim Wenders, Wes Anderson (seconde période), Alfred Hitchcock, certains acteurs et actrices comme Jack Lemmon, Bernard Giraudeau, Emma Thompson, Gena Rowlands, Bruce Willis, Bruno Ganz...

Ses blogs

Cinepassion.over-blog.com

Cinepassion.over-blog.com

Analyse de classiques et de films récents par une passionnée du 7eme art. Mes goûts sont éclectiques, allant de la nouvelle vague française au cinéma japonais (animation incluse) en passant par l'expressionnisme allemand et ses héritiers et le cinéma américain des studios d'Hollywood aux indépendants.
Rosalie210 Rosalie210
Articles : 1553
Depuis : 28/06/2017
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

La Guerre est finie

La Guerre est finie

Alain Resnais (1966) "La Guerre est finie" est typique de la grammaire cinématographique très découpée et montée par laquelle Alain Resnais retranscrivait les méandres de l'esprit humain dans ses films des années 60 ("L'année dernière à Marienbad", "Muriel ou le temps d'un retour", "Je t'aime, je t'aime"). Comme "Muriel ou le temps d'un r
Obsession

Obsession

Brian De Palma (1976) "Obsession", l'une des œuvres maîtresse de Brian de Palma contient un passage qui a mon avis résume parfaitement la nature de palimpseste de nombre de ses films: "Il y a quelques années, bien après les inondations, l'humidité s'est infiltrée dans le retable qui a commencé à s'écailler, révélant un tableau plus anci
Les Triplettes de Belleville

Les Triplettes de Belleville

Sylvain Chomet (2003) Film d'animation brillant, "Les Triplettes de Belleville", le premier long-métrage de Sylvain Chomet commence par une séquence d'introduction ébouriffante à voir et à revoir sous le signe du music-hall et du cartoon des années 30 en noir et blanc* et se termine par un générique de fin en forme de jukebox nostalgique fa
Quelques jours avec moi

Quelques jours avec moi

Claude Sautet (1988) "Quelques jours avec moi" est un tournant dans la carrière de Claude Sautet qui cherchait à renouveler son inspiration après un passage à vide à la fin des années 70 et au début des années 80. S'entourant de nouveaux scénaristes et d'un casting rajeuni, il livre une œuvre dont la tonalité diffère de ses précédente
L'Ange Bleu (Der blaue Engel)

L'Ange Bleu (Der blaue Engel)

Josef von Sternberg (1930) "L'Ange bleu" est ce qu'on appelle un classique incontournable de la cinématographie mondiale parce que c'est le premier film parlant du cinéma allemand et qu'il a révélé l'une des plus grandes stars du XX° siècle, alias Marlène Dietrich. D'ailleurs l'aura du film est aujourd'hui davantage liée à cette dernière
César et Rosalie

César et Rosalie

Claude Sautet (1972) Avec les films de Claude Sautet des années 70, on commence toujours par se prendre un "choc culturel" dans les dents. C'était l'époque où on fumait comme des pompiers, où on roulait comme des dératés et où personne ne s'offusquait que Rosalie (Romy Schneider) soit reléguée dans le rôle de la potiche qui sert le café
Le Temps de l'Innocence (The Age of Innocence)

Le Temps de l'Innocence (The Age of Innocence)

Martin Scorsese, (1993) "Gosford Park"? "Downton Abbey"? "Chambre avec vue"? Il y a un peu de tout ça dans "Le Temps de l'innocence" avec sa description d'une passion interdite dans le milieu codifié de la grande bourgeoisie new-yorkaise de la seconde moitié du XIX°. C'est avec un œil d'entomologiste (d'où mon allusion au film de Robert Altma
Whitney

Whitney

Kevin MacDonald (2018) Les fans de Whitney Houston seront soit comblés, soit déçus par le documentaire de Kevin MacDonald qui mêle images d'archive et entretiens de ses proches face caméra. Ce sont en effet moins ses performances vocales qui sont au cœur du film que les raisons de son succès qui paradoxalement sont également celles de sa d
Vincent, François, Paul... et les autres

Vincent, François, Paul... et les autres

Claude Sautet (1974) "Garder le calme avant la dissonance". Les épitaphes des tombes de grands cinéastes peuvent parfois en un seul ou en quelques mots définir leur univers. Car les films de Claude Sautet qui était mélomane sont très influencés par la musique. Par exemple, l'un de ses films les plus personnels "Un Cœur en hiver" peut être
Gran Torino

Gran Torino

Clint Eastwood (2008) Les apparences sont trompeuses et les "Mein Kampf de l'ouest" (pour reprendre une expression employée à propos de "L'homme des hautes plaines") ne sont pas ceux que l'on croit. D'un côté de jeunes réalisateurs branchés peuvent faire passer leurs positions troubles comme une lettre à la poste. Je pense par exemple à "Wh