Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Frédéric MINIOU

Frédéric MINIOU

Tags associés : cascades, islande

Ses blogs

New-York, Islande : chroniques voyageuses

New-York, Islande : chroniques voyageuses

Bons plans, coups de coeur, plaisirs et impressions de. Des mots, des photos
Frédéric MINIOU Frédéric MINIOU
Articles : 42
Depuis : 01/11/2012

Articles à découvrir

Une cascade qui double la mise

Une cascade qui double la mise

Je connaissais les débits de boissons qui dans certaines régions pullulent, le débit de liquidités sur mon compte bancaire où l’on sent que le banquier il t’e…, jouer et perdre quand ton adversaire a des dés bibés (quand tu t’enrhume) et le débit à dudule (que l'on chante certains jours où le débit de boissons est trop éléevé)
On a marché sur la lune

On a marché sur la lune

D’abord un fermier, puis ensuite un tracteur et enfin une remorque aménagée sommairement mais suffisamment sécurisée pour interdire toute chute y compris, et surtout, d’un enfant. Tel est le point de départ d’une remarquable ballade depuis Ingolfshofdi endroit isolé, s’il en est, au milieu de terres spongieuses d’où émergent quelq
Celles qui se méritent, EPISODE 2 : SVARTIFOSS, la cascade BOF (Bande Originale de Film)

Celles qui se méritent, EPISODE 2 : SVARTIFOSS, la cascade BOF (Bande Originale de Film)

Toute peine mérite salaire, tout ça à l’air (!!!) bien mais tout salaire implique patron, tout patron sert pour la couture, la couture c’est Charlélie et Charlélie Couture incarne un peu la musique. Une démonstration capilo-tractée juste pour introduire cette cascade musicale avec soit des orques de Sauron soit des orgues et nous le saur
Jokulsarlon ne vous laissera pas de glace.

Jokulsarlon ne vous laissera pas de glace.

Une lagune qui par deux fois a accueilli James BOND et une autre BATMAN, une lagune comme un trait d’union entre un glacier aussi monumental que millénaire et un océan dont les vagues chargées d’angéliques écumes blanches s’écrasent sur un sable noir du diable, une lagune chargée d’icebergs comme l’est un verre chargé de glaçons
On a marché sur la lune (suite)

On a marché sur la lune (suite)

Des doux, des vigilants, des facétieux Tout au long du voyage en tracteur, quand l’œil n’est pas rivé à l’appareil photo, il voit, au loin notre destination. Un tas de sable, un roc, une péninsule ? Une masse noire échevelée de verdure rase, un oasis sombre perdu aux confins d’une plage ébène, un bout de terre qui touche les nuages
Cétacés c’est assez

Cétacés c’est assez

Bas, laines, nous habillent, nous réchauffent et c’est assez à notre bonheur en hiver. Mais, pour les baleines, je dirais que c’est assez de se faire déshabiller, dépouiller, mettre à nu. Assez. Le jour (petit rappel, en été il est perpétuel en Islande) est ensoleillé et lumineux. Sur les affiches, les baleines prennent la pause, sembl
Et avec çà, je vous Geyser quoi ?

Et avec çà, je vous Geyser quoi ?

Voici un des seuls mots islandais que nous connaissions tous. C’est même un nom propre et on peut même affirmer que c’est du nom propre qu’est né le nom commun. GEYSER. Bien entendu tout le monde sait de quoi il en retourne. A l’ère de l’internet, nous avons dans la tête quelques images qui trainent. Mais entendre Loubin, du haut de
Une cascade de peintres

Une cascade de peintres

Pour finir cet inventaire de cascades islandaises, après que vos oreilles aient été abreuvées de leurs flots tumultueux, voici une ultime chronique aqueuse avec une touche de couleur prégnante. La cascade de BARNAFOSS vous impressionnera moins par son gigantisme, par sa hauteur de chute, par son cadre verdoyant que par la couleur de ses eaux.
Mon précieux

Mon précieux

Imagineriez-vous une eau d’un bleu turquoise qui s’étende sur l’équivalent de deux terrains de football ? Imagineriez-vous une eau chaude, d’un bleu arctique, trahie par ses fumeroles ? Imagineriez-vous une eau étrange par son odeur mais apaisante par le bien être dont elle vous enveloppe ? Imagineriez-vous une eau opaque qui interdit l
Une histoire de couleurs, de déserts et de solitude

Une histoire de couleurs, de déserts et de solitude

L’Islande est un désert humide, un désert coloré, un désert revigorant voire salutaire. Homme pressé, militant quotidien de l'inhumanité, toi très riche, toi qui sait faire des affaires, toi qui vient de France, ici, tu peux oublier ton wifi, ton internet, ton portable, ton stress et tes soucis. Ici, tu pénètres la solitude, l’immensit