Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Annemarie Brienne

Annemarie Brienne

Tags associés : genealogie

Ses blogs

famillesBRIENNE.over-blog.com

Annemarie Brienne et ses challenge de A à Z: généalogie
Annemarie Brienne Annemarie Brienne
Articles : 82
Depuis : 29/05/2017
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

U comme usines Bourrel et Formica à Quillan

U comme usines Bourrel et Formica à Quillan

U U sine BOURREL frères (chapellerie) U sine FORMICA (À Quillan) J’ai devant moi une pile de documents à trier, classer et ranger. Fastidieux ? Oh que non, ce sont des documents de famille, la mienne, celle du père de mes enfants. Donc fastidieux, non, je dirai plutôt, passionnant et porteurs d’émotions de toutes sortes. J’ai entre les
4 parmi X femmes admirables de la famille maternelle de papa

4 parmi X femmes admirables de la famille maternelle de papa

Quatre femmes Parmi les X femmes admirables De la famille maternelle de papa Il y a dans mon arbre X femmes que j’ai trouvées admirables. X femmes dont la vie mériterait d’être racontée. Mais dans la branche maternelle de papa, il y en a quatre qui m’ont interpellée et que je ne pourrai jamais oublier. 1- Jeanne GOUGEON : 1849/1897 ( la
Y-a-t-il des femmes remarquables dans la famille paternelle de papa?

Y-a-t-il des femmes remarquables dans la famille paternelle de papa?

Y Y -a-t-il Des Femmes remarquables Dans la Famille paternelle de papa Bien sûr qu’il y en a. Des femmes qui ont eu une vie d’amour mais aussi remplie de drames. Drames surmontés et dépassés par la plupart d’entre elles, mais qui en anéantira au moins une. J'ai choisi de parler de quatre d'entre elles. 1- Angèle FAULLE : 1879/1961 (la m
R comme Rue du

R comme Rue du

R R ue du … Achille Faulle e t Marie Thiré En ce début d’année 1876, Achille regarde d’un air songeur les déménageurs qui s’activent. Demain il aura quitté son village natal pour Paris. Une nouvelle vie va commencer. Mais a-t-il vraiment bien fait ? Marie, sa femme et Rosalie sa sœur ont été bien difficiles à convaincre. Quitter l
V comme veufs

V comme veufs

V V eufs Mon arrière-arrière-grand-père, Jean Baptiste Brienne, est assis, seul, dans sa cuisine. Il est tout juste rentré du petit cimetière de Gretz-Armainvilliers où il vient d’enterrer, sa femme. Nous sommes le 10 mai 1904. Il est plongé dans ses souvenirs douloureux. Il y a un an et 4 jours c’est leur fils qu’ils enterraient là.
W Wonder Women wunderbare Frauen

W Wonder Women wunderbare Frauen

Hier un ami m’écrivait que mon arrière-arrière-grand-père, Jean Baptiste Brienne avait « eu une vie bien mouvementée par rapport à la gent féminine ». Et je me suis rendue compte, et j’en suis maintenant désolée, que je n’avais guère parlé des femmes de ma famille. Et que cela avait pu laisser planer l’impression que leurs vies
Tribunal, Tutelle ou pupille de la Nation

Tribunal, Tutelle ou pupille de la Nation

T T ribunal… T utelle Ou pupille de la nation J’ai en mains l’acte de naissance de ma grand-mère paternelle, Madeleine Auburtin, dite mémé Madeleine. J’y lis bien sûr que le vendredi vingt-deux juillet Mil neuf cent quatre, son père Georges AUBURTIN déclarait à la mairie de Verrières le Buisson que sa fille Madeleine Georgette étai
Q Quelles sont les raisons qui font que....

Q Quelles sont les raisons qui font que....

Q Q uelles Quelles sont les raisons qui font que, envers et contre tout, je persiste à vouloir compléter encore et encore l’arbre familial ? Je me suis souvent posé la question Je sais très bien pourquoi j’ai commencé. Des raisons familiales complexes avaient occasionné une rupture dans la famille. Le jour où je pris un crayon et une gra
Z comme?

Z comme?

Z ? Comme ? Z ut , voilà le Z arrivé J’ai beau Z ieuter Et en Z igzag mon arbre regarder Il me vient Z éro idée Je pourrai bien nommer Quelques Z igoteaux dans mon arbre trouvés ET avec un Z este de fantaisie En raconter la vie Mais ce serait faire fi De toute généalogique déontologie Du peu que je sais, Donc me contenterai Mais pour le c
Suicide?

Suicide?

S S uicide ? C’était un dimanche comme un autre. Un de ces nombreux dimanches où j’avais traversé la frontière pour rendre visite à maman dans son petit appartement de Wadgassen. C’était le printemps, je m’en souviens comme si c’était hier. Il faisait beau, mais maman ne sortait plus depuis longtemps et nous buvions le café dans s