Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Céline Justand

Céline Justand

Tags associés : lieu, portrait

Ses blogs

Justand Mots

Justand Mots

Ecriture. Arts. Matière. Épaisseur. Hauteur. Sens. Saveur. Son. Musique. Rythme. Contraste. Images. Magie. Création. Forme. Echo. Vie. Âme. Imaginaire. Mots. Invisible. Artisan. Lettres. Lien. Amour. Infini.
Céline Justand Céline Justand
Articles : 16
Depuis : 10/05/2017

Articles à découvrir

AU DELÀ DU VALLON SOURIRE

AU DELÀ DU VALLON SOURIRE

Derrière cette colline chromée, Est nommé le vallon Sourire, Épelé par un doux souvenir, De brute mémoire sous l'épine, Plus rien ne saigne, mon ami. Dernier pas sur cette fonte colline, Lieu éloigné proche des liens effilés, Une vue hypnotisante attire. Sans sourciller. Passer de l'autre côté du vallon Sourire, La lumière dominante en
AU BORD DU LARGE

AU BORD DU LARGE

Au dernier étage. Son atelier. Une ancienne chambre de bonne accessible par un couloir au quatrième palier. Dix mètres carrés environ. Deux grandes tables de travail. Une armoire de rangement. Une vieille radio poussiéreuse. Un poêle à pétrole. Elle la suivait, les mercredi après-midi, dans cette toute petite pièce, apportant ses livres,
DOSE DE CHOSES

DOSE DE CHOSES

Chose qui fait avancer Chose musicale Chose qui plombe Chose qui parle pour ne rien dire Chose qui prend trop de place Chose qui commente tout et rien Chose qui se tait Chose qui se ferme Chose qui quoi quand comment où pourquoi Chose qui fait semblant d’être humain Chose qui se cache derrière l’inhumain Chose qui est une chose Chose qui se
ETAT DES LIEUX

ETAT DES LIEUX

La table basse, les chaises de la cuisine, un petit meuble de salle de bain. Tout part. Plus de meuble. Fenêtre grande ouverte, je regarde le camion plein s’en aller, s’en aller, s’en aller. Regard sur le grand platane, la brise traverse les feuilles. Silence. Rafale de vent. Forté, forté, forté. Tout décrocher. Demain matin, concours d
DEGUSTATION EN PERSPECTIVE

DEGUSTATION EN PERSPECTIVE

De grandes vitres sales, hautes et grises laissant passer l’étendue de ciel, ce gris propre à Paris, qui fronce les sourcils, accroché au joli pinceau ramolli. Dans son atelier d’artiste tournoie une senteur de terre, de poussière et une féroce odeur de jazz qui glisse sur la jupe de la dame frôlant sa palette personnalisée depuis de lon
TRIPTYQUE

TRIPTYQUE

-PAPOTAGE DE MAMIES- Mamie 1 : Mais...Il était pas tout seul, tout-à-l'heure ? Mamie 2 : Mais non ! Tu sais bien qu’il n'arrive jamais tout seul, mais toujours en premier, avec son gros chien. Mamie 1 : Qu’il est beau ce chien. Ce chien. Tu vois, ce chien, il est beau ! Il n'est pas beau ce chien ? Moi, je pense que je devrais prendre un chie
PELOTE DE LAINE

PELOTE DE LAINE

Pelote de laine à ses pieds, aiguilles à tricoter posées. L’ouvrage est là, autour d’elle.... Chaque lien est solidement enlacé pour résister au gel, aux tempêtes bouleversant sa vie par instant. Un ouvrage qui lui tient chaud, comme une bulle toute faite pour elle, toute faite pour nous. Elle est épouse, mère, grand-mère, arrière-gr
UNE DOUCE TROTTEUSE EN LIBERTÉ

UNE DOUCE TROTTEUSE EN LIBERTÉ

Pieds dans l'eau salée. Fin de journée. Chaussures à la main. Une douce trotteuse Caressa mon poignet. Elle ne fit pas de bruit. Ne brutalisera plus la nuit, La laissera avancer. Pieds enfoncés Dans le sable frais. La méditation quotidienne Eloignera les comparaisons mondaines. C'est maintenant. C'est à l'instant. L'intérieur du tic tac esso
Prix Litt. International Indé.2017

Prix Litt. International Indé.2017

Prix Littéraire International Indépendant 2017. Finaliste Catégorie Poésie Inédite. www.plii.it/fr-2017-poesie-inedite Les textes de cette Oeuvre Poétique Inédite intitulée "Galerie" ne sont diffusés sur aucun support pour l'instant. Ils sont inédits à ce jour. D'autre part, le site Justand.Mots présente le travail d'écriture de l'aute
DEMAIN

DEMAIN

Demain, et après … Pourquoi ne pas applaudir de plus près ? A demain ! Sur deux pieds ! Avec notre morceau de piano bien accordé, Notre duo à quatre mains Fera l’ouverture demain, Et après- demain, Quand tu auras pris ma main. Ça reste du par cœur pour nos dix doigts, Sans impro, Et de nos deux mains, Lier un seul nom, pour deux cœurs.