En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Fried

Fried

Photographe amateur, je revisite mes photos et quand l'inspiration est là, je les accompagne d'un poème.
Tags associés : nature, photo, poesie

Ses blogs

ffriedlander.over-blog.com

ffriedlander.over-blog.com

Poésie, Photographie Je suis Photographe amateur, je revisite mes photos et écris des poèmes quand l'inspiration est là.
Fried Fried
Articles : 15
Depuis : 18/03/2017

Articles à découvrir

Ce pays sage

Ce pays sage

Près de Montigny-le-Roi, Haute Marne. Comme j’aime ce pays sage de champs et pâtures Ce printemps en pente douce aux collines frissonnes. Le colza en son sillage souligne verte nature, Là-bas dans un village le vieux clocher résonne. Dans la brume matinale le troupeau se dessine, C’est une prairie mouchetée de vaches qui rumine. Le temps p
Sur un canal un aviron se démène

Sur un canal un aviron se démène

Régates Rémoises Plonge la rame,Tire, étire, coulisse.Sur le canal, comme une lamede surface, l'aviron s’en va et glisse. D'un lent mouvement au fil de l'eauLa rumeur de brume s'étend si tôt.Le rameur leste aux longs gestesde clapotis, équilibre son bateau. L'éternel va et vient de cadence le relance.Son corps de muscles et de sueurs'est l
Fukushima mon amour

Fukushima mon amour

Il y a maintenant quelques années qu’eu lieu la catastrophe de Fukushima. Il y je me souviens que je regardais ces reportages, ces hommes en blouses blanches essayant de stopper l’irréparable. Puis j’allais voir ma femme hospitalisée. Après son traitement aux rayons, des hommes et des femmes en blouses blanches, masques sur les visages, s
Le temps des couleurs

Le temps des couleurs

Un pas après l’autre je pars sur la route du temps,je veux un souvenir avant la saison blanche.Les feuilles ! hissez bien haut vos couleurs sous le vent,toujours je vous entends frissonner dans les branches. N’ayez pas peur de l’hiver et sa nuit de glace,profitons encore des heures que le temps efface. Un pas après l’autre je pars sur la

Morose

Imaginez un monde gris. Un monde rempli de scribrouillards et de vent-gris.Le ciel nuageux reste gris et grinçant en permanence comme un long sanglot monotone, c'est ainsi que le décrivent les oculaires.Eux, ils ne sont que les témoins d'un monde louche et gris.Ils ressemblent à de grosses pelotes de laine écrue et duveteuse.Ils tiennent regis
Vert Aldiss

Vert Aldiss

Dans cette cathédrale végétale,ce monde vert Brian Aldiss,tu avances demoiselle fatale.Tu cherches les sucs ailés délices. Sans retenir ta faim divine,meurtre gratuit loi de la vie.Désir vorace, chacun devineau jardin clos qui te nourrit. Ô ta prière est chlorophylleen direction des proies graciles.Tu chasses dévote fraiche et agile,danger
Corolle

Corolle

Un vertige de couleur par-dessus les folioles,au coeur de la corolle, un petit monde s'affole. Androcée et dame gynécée s'effleurtent en douce.Si pâles sépales et pétales en formes verticillesdes stigmates affolés le pollen à la boucheun curieux staminode lumineux les titille. Étamines et anthères ont glissé au pistil.Petit papillon, dis
La maison perdue

La maison perdue

Le lit se désapelà où naguère,une femme se drapeen pourpre et se perd. Où es-tu la vie,et combien de jours ? C’était un amourau cœur de la nuit.Il a compté un jour,et puis tu t’es enfuie. Où es-tu Amour,Et combien de nuits ? C’était mon Amourau départ du jour.Un désir de vie,j’ai gardé son fruit. photo que j'ai faite dans une m
Nature inconsciente

Nature inconsciente

Un corbeau par-dessus la route, a laché une noix devant ma voiture, elle s’est cassée en tombant au sol, près des morceaux il a posé son vol.Les oiseaux savent construire des nids et leur fabrication est très élaborée. La base est faite de branches, brindilles de plus en plus fines pour finir par un petit coussin de plume et duvet moelleux
Au banc des saisons

Au banc des saisons

Au banc des saisons Comme un souffle d'été sur champs de paille et tas de foin, il est passé le temps d'aimer, voici l'attente des semailles pour demain. Sous le chant des oiseaux dans l'ombre des ramures doux feuillage au repos, un refrain se murmure. Que tourne la terre et reviennent les saisons Quand soufflera l’hiver alors nous partirons T