En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Fried

Fried

Photographe amateur, je revisite mes photos et quand l'inspiration est là, je les accompagne d'un poème.
Tags associés : nature, photo, poesie

Ses blogs

ffriedlander.over-blog.com

ffriedlander.over-blog.com

Poésie, Photographie Je suis Photographe amateur, je revisite mes photos et écris des poèmes quand l'inspiration est là.
Fried Fried
Articles : 31
Depuis : 18/03/2017

Articles à découvrir

Sierra Nevada

Sierra Nevada

Après Grenade et le chemin de l’hacienda, parcourant la montagne des petits villages blanc, je découvre les cimes de la Sierra Nevada. Le son de quelques clochettes portées par le vent, Près de moi hennit le plus beau des Alezan. Cuando se va el sol se viene la sombra A l’ombre de ton sommeil tu me retrouveras. Ma Lotika je t’en prie, ne
Platanes

Platanes

Un fouillis de pensées me hante. Sur le chemin docile, j'ai pris la tangente. Est-ce la branche dont je suis issu et ma nature apparente, là-haut, dans ces arbres noueux ? Vous qui vous dressez fièrement vers les cieux vous respirez la force d'un naturel courageux. J'ai toujours préféré le sentier, le chemin de traverse qu'une route tracée.

Les déambulations de Bartholomé Marlouf.

II Là haut sur la colline La maison de Bartholomé était perchée au sommet d'une colline qui dominait la ville.Chaque rue et habitation s'étageaient en terrasses colorées par des portes et volets aux couleurs pastel. Les lierres et buissons fleuris y ajoutaient une touche de chlorophylle rafraîchissante. Bartholomé retrouva sa maison, le lie

La chevelure des maléfices.

Aujourd’hui Suzanne a quitté le bord de sa rivière ensorcelée, arrivée en ville elle marche gaiement. Elles se transforme et sans perdre son charme remonte l’avenue du Maine.Suzanne aime les hommes et ils le lui ont bien rendu. Suzanne frivole et se découvre aux inconnus.Suzanne a quatre enfants tous de pères différents.Suzanne est libre
Faux

Faux

Il me revient en mémoire Un hêtre solitaire et tortillard. Un arbre aux formes bizarres Qui m'apparut dans le brouillard. Élevé au secret d'une abbaye, Nommé gardien des Faux de Verzy. Ses dernières feuilles vibrantes avant la nuit. Ses branches qui disaient non, Ses branches qui disaient oui. Il s'agitait laissant ce message, En sémaphores

Les crocs de la terre

Les crocs de la terre. Les kilomètres défilent et mes balais d’essuie-glace étalent une purée de moucherons sur le pare-brise. De retour vers mon domicile, je roule sur l’autoroute A 26 en direction de Reims. Les nouvelles sur France infos se font trop répétitives, je bascule sur le mode juke-box, c’est un peu mon « piano cocktail » f
Nos jardins glaçés

Nos jardins glaçés

Serre moi fort, mon amourContre ton corps de braiseLa lune est gibbeuse autourEt sur nos jardins, il neige. Embrase-moi, mon amourOui, mets le feu à ma nuitCar au-dehors, le vent courtEt un loup rode sans un bruit. Sous la couette, on s'est enfouiAime-moi encore, mon amourJe t'ai dessinée nue et givréeSur notre vasistas gelé. Reflets de lune mo
Le peule noyé

Le peule noyé

(au sud de Dunkerque) Ils avaient tracé la route tout laissé derrière eux Ils avaient tracé la route fuyant les fous de Dieu Abou rêve d’être calife sa route est tracée Abou à la place du calife c’est sa destinée Ils avaient tracé la route tout laissé derrière eux ils avaient tracé la route fuyant les fous de Dieu Qu’importe la v

Les déambulations de Bartholomé Marlouf.

I L'odeur des amis. Bartholomé faisait ses courses et ne passait pas inaperçu dans ce magasin d'alimentation. On entendait le martèlement de ses chaussures à semelle de bois, (tchique clic tchic clac, tchique clic tchic clac) Il parcourait les allées à la recherche de chamallows et était suivi par Fulgur son chat.Cet après-midi il avait dé
Lotika

Lotika

à ma compagne Lotika petite femme de Calcutta Tu m’as donné la main Serré dans tes bras Tu seras mon été indien Lotika petite femme de Calcutta, tu viens dans mes rêves. Sœur Theresa te portait dans ses bras Tu nageais nue dans le Gange mon êve. Lotika petite femme de Calcutta, Tu es la mousson de la vie, la tendresse, la chaleur de mes n