Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L'Orpailleur

L'Orpailleur

IL EST DES TEMPS OU LE TEMPS N'EST RIEN

Ses blogs

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

RAPSODIE POUR UN ILLUMINE : Je tente l’expérience ! Après tout, idiot de tirer un coin de rideau et de donner libre cours à mon imagination, j’essaye d'attiser juste un peu la tienne ? Il suffit de regarder attentivement par la lucarne et de flairer l’air du temps pour s’apercevoir vraiment de tout ce qui passe autour de nous et de sentir la précarité du monde dans l’instant, de cette France tant chérie et quelque peu dépouillée de ses enluminures qui faisaient sa gloire au temps des Lumières… Savall
L'Orpailleur L'Orpailleur
Articles : 378
Depuis : 03/09/2018

Articles à découvrir

LOIN DU BRUIT

LOIN DU BRUIT

LOIN DU BRUIT L’expression de la pensée est un travail silencieux en soi. Elle est l’œuvre d’artisans discrets, la résultante de ces hommes porteurs d’une certaine philosophie de vie meurtrie par les jougs mais adoucie par les temps cléments. Ces hommes, qui mènent souvent une existence banale, apportent leurs délicates contributions
MA CHANDELLE N’EST PAS MORTE

MA CHANDELLE N’EST PAS MORTE

MA CHANDELLE N’EST PAS MORTE Tu sais mon audace de te dire en face que tu es une hyène travestie en crabe… Ils ne te connaissent pas, ne savent rien de toi sinon ce que j’étale. Ils te condamnent avant même de t’entendre puisque tu te fais sourde et muette à coup de rayons pour te croire éclatante. Moi seul connais tes entrailles, cell
LE CHOIX DES ARMES

LE CHOIX DES ARMES

Dessiner avec le sourire en face comme il l’a fait depuis tant de temps. Ecrire en apprenti maladroit comme il tente inlassablement de le faire depuis 3 décades, c'est un peu creuser son tunnel ! Avancer chaque jour à coup de pioche, lentement, en permanence même sans l’outil, toujours vers la lumière, en espérant qu'un éboulement ne vien
AUDITION D’UNE LOGIQUE CACHEE

AUDITION D’UNE LOGIQUE CACHEE

J’éprouve l’obsédant besoin de me rappeler que le bonheur est ailleurs que dans l’irréversibilité quotidienne du défilement des choses de ce monde foisonnant de vanités et qu’il est préférable de le saisir sur le fil, de le trancher, avant qu’il ne me file entre les doigts et me tombe au fond du crâne, car je ne lui connais pas l
REQUIEM POUR UN FOU

REQUIEM POUR UN FOU

Je t’ai choisie pour être le prolongement de mon âme, de mes pulsions, de mes passions, de mes fantasmes ! Je t’ai sacralisée pour faire corps avec moi-même ! Je t’ai élue pour franchir les règles qui nous régentent en se moquant sans scrupule du qu’en dira-t-on ! Je veux piétiner avec toi les lois sociales, saccager les rites inalt
REFUSER L’INDIFFERENCE

REFUSER L’INDIFFERENCE

REFUSER L’INDIFFERENCE Energie authentique puisque révélée. Démarche libre et affirmée. De tradition architectonique. Terrien par nature. Il s’inscrit au quotidien pour brouiller les cartes d’une énième décade ravageuse qui s’entrechoque avec les autres, celles d’avant comme celles d’après. Lorsque le jour se déleste de son ef
JE ME SUIS TOURNE VERS LE CIEL…

JE ME SUIS TOURNE VERS LE CIEL…

JE ME SUIS TOURNE VERS LE CIEL… Descendre ! Peu importe la transition, qu’importe la tournure de transposition, descendre toujours plus loin afin d’en extraire le moindre grain et moudre la moindre particule, la moindre molécule, l’infiniment petit du grand tohu-bohu qui nous comprime et nous porte à la désobéissance du grand ordonnance
ENSEIGNER AUX HOMMES UNE LIBERTE ABSOLUE SERAIT-ELLE UNE FOLIE ?

ENSEIGNER AUX HOMMES UNE LIBERTE ABSOLUE SERAIT-ELLE UNE FOLIE ?

Nos squares sont préservés comme des zones d’écologie de la cité alors que nos monastères sont nécessaires à notre écologie spirituelle. Nous pouvons profiter de nos parcs sans y camper comme nous pouvons bénéficier de nos monastères sans y vivre. Sauf, bien entendu, pour abriter ces contemplatifs qui ont choisi de porter en silence la
TON ESSENCE EST INFINIE

TON ESSENCE EST INFINIE

TON ESSENCE EST INFINIE Quand tu auras envie de baisser les bras, quand tu auras l’impression que le malheur s’abat sur toi, ou encore quand tu sentiras que le sol se dérobe sous tes pieds face à une immense douleur, laisse toi emporter, ne lutte pas contre ce qui est là, laisse-toi traverser, regarde les pensées qui te traversent, les émo
LE POIDS DE MES MOTS

LE POIDS DE MES MOTS

Tu auras deviné que je suis encerclé de mots, cerné par leur bruit depuis que tu m’as décloué du mur du silence il y a une vingtaine. Chacun d’eux se débat en moi pour attirer ton attention. Lequel choisir pour aller au plus profond de mes déserts ? C'est aussi grâce à ce bel amoncellement que je peux passer la porte basse de mes aspir