Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jeanyves53

Jeanyves53

Vous trouverez sur ce blog quelques-uns de mes poèmes ainsi que quelques proses, que je posterai au gré de mes inspirations...

Ses blogs

delires-de-jean-yves.over-blog.com

delires-de-jean-yves.over-blog.com

Recueil de mes délires poétiques, de mes coups de coeur où coups de sang, écrits où ma plume est trempée à l'encrier de mon coeur !
Jeanyves53 Jeanyves53
Articles : 79
Depuis : 22/12/2016

Articles à découvrir

L’étang des tilleuls  «  La Durbelière »

L’étang des tilleuls  «  La Durbelière »

Crédit photo : Marie-Laure ALLARD L’étang des tilleuls « La Durbelière » Oh toi, bel étang des tilleuls, vaste miroir Où le martin pécheur se plait à se mirer Combien d’évènements tu as dût voir De scènes de liesse pusses-tu admirer Sur tes rives, nombre de balades vagabondes L’hiver, surface glacée, moult glissades En ces temps
Vestiges de la Durbelière

Vestiges de la Durbelière

crédit photo Marie-Laure ALLARD Vestiges de la Durbelière Oh, Durbelière, ruines romanesques Décombres aux contours pittoresques Qu’il fait bon à lézarder en ton sein S’y imprégner de l’histoire à dessein Flâner en ton cadre bucolique Reste une passion idyllique T’imaginer au temps de ta splendeur Profitant du soir, humant sa tié
Joli brin de Muguet 

Joli brin de Muguet 

Joli brin de Muguet Premier jour de Mai Celui où tu fais ce qu’il te plait Enfin l’espoir des jours meilleurs Où l’on a envie d’aller ici et ailleurs Puisse-t-il t’apporter le bonheur Qu’il frappe à ta porte à la première heure Que ton cœur soit plein d’allégresse Que ta bonté reflète grande sagesse Ce brin de muguet, symbole
A TOI MONSIEUR HENRI !

A TOI MONSIEUR HENRI !

crédit photo : l'artiste Lechouan A TOI MONSIEUR HENRI ! A toi Monsieur Henri Qui de la peur a bien ri Ton courage sans égal Fit de toi un fier général A la tête de tes hommes Courageux et fier en somme Toujours tu t’es tenu Quoi qu’il soit advenu Meneur d’hommes né Tu n’as jamais abandonné Tes paysans ont suivis ton pas Car t’aba
PARTI APPORTER LA PAIX,  Y A TROUVÉ LE REPOS ÉTERNEL !

PARTI APPORTER LA PAIX,  Y A TROUVÉ LE REPOS ÉTERNEL !

PARTI APPORTER LA PAIX, Y A TROUVÉ LE REPOS ÉTERNEL ! Tout là-bas, bon soldat, au front tu es monté, En Afghanistan ou ailleurs, pour la patrie. Ton régiment, sous l’égide des Nations Unies, Mission humanitaire, la paix, nécessitée ! Elite de notre armée, soldat exposé, Loin des tiens, t’en es allé, là-bas, pacifier Ces contrées d
La Durbelière 

La Durbelière 

La Durbelière Oh ruines, vestiges d’un long passé Témoins d’une si grande fracassée De révolte Chouannes, un tremplin D’allégeance royale, un écrin En tes murs résonnent encore les cris De joie et de pleurs de Monsieur Henri * Pour l’éternité, ils y sont inscrits Chacune de ces pierres s’en est nourrie Bâtisse d’une si grandi
L’ACROSTICHE DES QUATRE SAISONS

L’ACROSTICHE DES QUATRE SAISONS

L’ACROSTICHE DES QUATRE SAISONS E tendu nonchalamment, paresseusement, T ransat à l’ombre déplié, confortable. E n vacances, me repose agréablement ! A rrive l’heure de la rentrée et des cartables, U nne saison riche en couleurs et dernières chaleurs. T roquons nos bermudas pour les longs pantalons. O mbres raccourcissent, le soleil est
LA BIBLIOTHÈQUE

LA BIBLIOTHÈQUE

LA BIBLIOTHÈQUE Caverne d’Ali Baba de la littérature Antre joyeux et plaisant de la culture De rayons en étagères abondamment garnis L’on peut, de lecture, y assouvir toutes ses envies Depuis la collection très imagée enfantine Jusqu’à la littérature des plumes les plus fines Que ce soit des bandes dessinées plus ou moins connues Ou
A toi PAPA !

A toi PAPA !

A toi PAPA ! Triste anniversaire que ce jour maudit Où en ce milieu d’après-midi D’à travers ce toit tu chutas Et à cette chute tu succombas Déjà trente-deux ans que tu t’es éloigné De nos yeux de larmes imprégnés Mais au fond de notre cœur Au grand jamais tu demeure Papa, non, nous ne t’oublions pas De jours sans penser à toi,
FEMMES  JE  VOUS  AIME

FEMMES  JE  VOUS  AIME

FEMMES JE VOUS AIME De la jeune fille pétillante à la femme mûre et rayonnante, de la maman comblée à la mamie débordée. Quelle que soit votre nature, de la femme au foyer à la responsable d'atelier, de la petite ouvrière à la grande fonctionnaire. Toutes, sans exceptions, je vous exprime mon admiration. Que serions-nous sans vous, nous l