Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

©Evy Godey-Lassalle

©Evy Godey-Lassalle

Coucher sur le papier, taper sur un clavier, partager à l'envie Tous les mots affolants et abondants de mon esprit Pour libérer la parole et savourer la vie En espérant... toucher autrui https://www.facebook.com/MotsDEvyALenvie/

Ses blogs

De Page en Poésie

De Page en Poésie

https://www.facebook.com/MotsDEvyALenvie/ Coucher sur le papier, taper sur un clavier, partager à l'envie Tous les mots affolants et abondants de mon esprit Pour libérer la parole et savourer la vie En espérant... toucher autrui
©Evy Godey-Lassalle ©Evy Godey-Lassalle
Articles : 203
Depuis : 24/11/2016

Articles à découvrir

Vent de désarroi Sur la plume de guinguois Et les mots soupirent Evy Godey-Lassalle, tous droits réservés, juin 2019

La bouche béante, Et les dents luisantes, Le regard haineux, Et le corps teigneux, Le grondement fort, Tout' griffes dehors, La Bête s'est éveillée, Et sort la gueule du trou, Le Monde devient fou, Il est prêt à sombrer, La Bête l'a bien senti Et le triomphe rugissant, Espérant le retour de son temps, Elle avance vers la sortie Des cavernes

Et puis quoi ?!

Et puis quoi ? On en est là ? L'amer dans les yeux, L'amertume de nous deux, L'amer tue l'amour, Et ton silence toujours ! Et puis quoi ! C'est comme ça ! Le temps pour tenir, Le temps ride les souvenirs, Le temps vide l'amour, Et tes silences toujours ! Et puis quoi ! Ainsi vient, ainsi va ! L'acide décime, L'acide ronge l'intime, L'acide disso

Portée disparue

Portée disparue Aux confins d'un infini, A jamais perdue Dans un album jauni, Une image de toi, Une image et en moi, Le chaos, l'émoi, Va savoir, va comprendre ! Faut se détendre ! Oubliée furtivement Au fond d'un tiroir, Tombé fatalement Dans un trou de mémoire, Un souvenir de toi, Un souvenir et moi, Mal cacher notre désarroi, Pourquoi cha

Parce que c'est nous, Un peu des uns, Un peu des autres, Un peu de rien qui fait un tout, Parce que nous sommes enfin La somme des miettes du festin Des vies des uns et des nôtres, Parce que nous sommes les bouts Des espoirs déçus des uns, Des doutes ténus des autres, Parce que nos vies s'entremêlent Des souvenirs des anciens, Des peurs de nos
Panam

Panam

Petits pas pressés sur les pavés Des secrètes ruelles de la nuit, Tendres secrets cachottiers du baiser Sur le banc d’une place alanguie, Petits cœurs et piété au Sacré Sur les marches du parvis, Douces flâneries sur le fleuve irisé, La Seine sous les ponts s’enfuit. Une demoiselle tout de fer élancée Jette au ciel son salut à la vi

Une fleur au pré Jaune et gorgée de soleil Le soir d'or se pare Evy Godey-Lassalle, tous droits réservés, juin 2019

The rainy morning coloured clouds in grey Evening gold colours the end of the day The night comes slowly anyway Tomorrow will be another day The night comes coolly anyway Tomorrow will be another day And you’re the one with the key. Evy Godey-Lassalle, 20/08/2019
Même si le temps court

Même si le temps court

Même si le temps court, La vie suit son cours, C'est chacun son tour, Tous et chacun, toujours. Même si le temps fuit, Le jour vient après la nuit, C'est ainsi, c'est l'infini Des heures de nos vies. Même si le temps manque A l'artiste, au saltimbanque, C'est beau, c'est géant Les succès, la cour des grands. Même si le temps s'endort Sur nos

Nostalgique atmosphère

Un coup de vent, Un courant d'air, Un regard diamant, Etrange atmosphère, Un œil taquin, Sans mentir, Un sourire mutin, Et rougir. Sans un mot, Juste un face-à-face, Un instant et... rideau ! Pas en arrière, une volte-face. Un coup de soleil, Un courant d'hier, Un regard en sommeil, Nostalgique atmosphère. Evy Godey-Lassalle, copyright, 06/09/