Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Fred Pougeard

Fred Pougeard

Ses blogs

La proximité de la mer

La proximité de la mer

"Tout vers devrait avoir deux devoirs : communiquer un fait précis et nous atteindre physiquement comme la proximité de la mer." Jorge Luis Borges
Fred Pougeard Fred Pougeard
Articles : 281
Depuis : 10/10/2016

Articles à découvrir

Indifférence du bricoleur

Indifférence du bricoleur

A l'amante qui tremble près de l'encrier noir à l'adieu dessiné par la main n'y songe point souvent cet homme bricoleur et tout un jour s'enfuit autour des clés qu'il lime autour des clous qu'il chasse et du laiton qu'il tord dans sa grande masure en fleurs à fondations pleines de bêtes au bord d'un vieux continent mordu par la mer dorée PAY
Sur la pierre nue de ton nom

Sur la pierre nue de ton nom

11 mars 81 Sur la pierre nue de ton nom Notre amour retient Un rayon de soleil Dans le jardin d'un cimetière Le rosier défend la vie Dans ces mots écarlates Notre rêve bat la mesure Du temps. 13 mars 81 Je cherche le vitrail qui te dira toute entière Et je sais maintenant Que jamais je ne le réaliserai Il est toi et moi La vie et ta mort Ma m
Lai des roseaux rompus

Lai des roseaux rompus

Le vent des monts Torwana a des genoux de mousse porte un enfant qui dort appelle les étoiles avec la voix des océans face au blanc fossile du jour Le vent des monts Torwana sans rivages sans horizon sans saisons a le visage de tout le monde a l'aloès du monde à sa poitrine a l'agneau de toute joie à son épaule et le passereau de chaque aube
Roses.

Roses.

En ce pays, les roses étaient en fleur depuis l'aube, d'un rose foncé, insolent, et si violemment vivantes que le buisson paraissait non point tant arbuste que bête. —Bête sans forme, peut-être écorchée vive, peut-être arrachée vive aux chaleurs de la mer, toute battante de sang et de peur. Une odeur en venait, sauvage et forte, une odeu
Ce ruisselet

Ce ruisselet

Tellement joyeux ce ruisseau. Ruisseau ? Goutte d'eau au fond d'un chaudron. Pas même besoin d'une planche pour atteindre l'autre rive. Un saut : je saute le courant. C'est un filet d'eau pour crèche, c'est la mer de qui n'a jamais vu la mer, de qui n'a pressentiment de la mer. Il est tellement fête, tellement folâtrie de friture frétillant da
À Henry Purcell

À Henry Purcell

Écoute : comment se peut-il que notre voix troublée se mêle ainsi aux étoiles ? Il lui a fait gravir le ciel sur des degrés de verre par la grâce juvénile de son art. * Il nous a fait entendre le passage des brebis qui se pressent dans la poussière de l'été céleste et dont nous n'avons jamais bu le lait. Il les a rassemblées dans la ber
De la dignité d'une vie

De la dignité d'une vie

Il ne reste qu'une seule clé de la dignité d'une vie, il faut enchaîner celle qui ouvre la dernière chambre à la poche du pantalon. Mon père oublie de remonter le bracelet-montre, les aiguilles indiquent l'éternel et le toujours. Imperceptiblement les pages du calendrier prennent des raccourcis vers l'obscurité si les infirmiers ne les tour
Au jour

Au jour

Un grand plateau de mer de collines de vapeur Se déroule à l'épaisse embrasure des bleus Du haut : telle une idée de Chine intérieure Se déroule une paix de soie et des villages De zéphyr et parfois parmi le cours des âges Ici et là un manteau d'ombres sur le c œ ur Le rêve des odeurs de Dieu se lève Le maître épouse l'épousée de so
La chouette

La chouette

(Ma mère) avait un penchant (qu'elle niait d'ailleurs) à voir dans tout ce que le monde voit banalement ce que n'y voit personne. Et je la comprends. Je tiens d'elle. Sa méfiance était constante, que surmontait, à l'improviste, une confiance qui contrariait sa réserve. Elle lui jouait parfois de très mauvais tours. Toutefois, sous forme de c
Brouter

Brouter

Dans mes plus lointains étés J'entends la vache brouter, J'écoute l'herbe qu'arrachent Les mâchoires de la vache. Ô, ma vache, broute, mâche. Tu as tout le temps qu'il faut. Broute bien l'herbe et le temps, Le temps ! Goûte lentement. Tu as l' É gypte et Lascaux Qui ruminent sur ton dos. Ne lève pas trop les yeux Sur ce monde nébuleux, Br