En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Marius

Marius

FISH Si d'aventure un lecteur venait à passer par là, je crains qu'il ne finisse bien plus qu'égaré entre mes inconstances, mes contradictions, mes silences, et le reste. Qu'il se sente libre de ne pas rester. Et ceci sera ma première contradictions, la toute première pierre à l'édifice : Je créée
Tags associés : fanfics

Ses blogs

My own private keepsake

My own private keepsake

Du bric et du brac, ni plus ni moins
Marius Marius
Articles : 16
Depuis : 18/09/2016

Articles à découvrir

Warning

Warning

Si d'aventure un lecteur venait à passer par là, je crains qu'il ne finisse bien plus qu'égaré entre mes inconstances, mes contradictions, mes silences, et le reste. Qu'il se sente libre de ne pas rester. Et ceci sera ma première contradictions, la toute première pierre à l'édifice : Je créée un blog qui n'a pas pour vocation d'être lu.
#greghousediary : en route vers las vegas (4)

#greghousediary : en route vers las vegas (4)

En route vers Las Vegas (4) Il avait été convenu avant le départ que Cuddy couvrirait les frais imprévus. On va dire que cet accord satisfaisait tout le monde, moi le premier, jusqu’à ce que je sois mis devant le fait accompli. Lorsque Cuddy avait tendu une liasse de billets verts à Jack Dumber, le vieil indien Navajo qui s’était chargé
#greghousediary : En route vers las vegas (5)

#greghousediary : En route vers las vegas (5)

En route vers Las Vegas (5) Je possède encore le brouillon de la lettre que je fis parvenir à John house le 17 juillet 1987. Cher papa, disait-elle. Je considère que tu as fait plus que largement ton devoir en ce qui concerne mon éducation. Tu as raison, il est temps que je prenne mon avenir en main. Je te remercie de m’avoir offert la chance
#Urbex session : La chaise

#Urbex session : La chaise

En cette fin de journée du mois de novembre, le crissement d'un pneu sur le gravier vient à peine troubler la tranquillité vespérale. Mariette essuie son front au revers d'un gant de cuir humide ; elle est accroupie devant Georges, ramassant les feuilles qu'il ratisse méticuleusement. Elle les porte par brassées dans le vieux composteur, s'ap
Le sentier des douaniers

Le sentier des douaniers

Pour M., dont le manque me ronge le cœur, avec ma reconnaissance éternelle pour avoir su lire en moi et précéder le besoin. Pour Théo, qui laissait éclater son cœur à la vie au moment où M. nous quittait. Le sentier des douaniers, à perte de vue, et la mer en contrepente. L’eau qui moutonne, qui cogne furieusement contre les rochers, ch
Mrs B. and the magic scarf

Mrs B. and the magic scarf

Parfois, je suis d'une naïveté sans borne. Il faut dire qu'on se tape de sacrées barres, au boulot. Je travaille dans un foyer, en psychiatrie adulte. On bosse par binômes, sur des maisons accueillant chacune treize résidents. On veille au grain, on accompagne, on lave, on panse, on console, on se fâche, on écoute. J'ai la veine d'avoir une
#greghousediary : en route vers las vegas (fin)

#greghousediary : en route vers las vegas (fin)

En route vers Las Vegas (fin) Lorsque Cuddy vint m’ouvrir sa porte vers les deux heures, elle avait l’air terriblement surprise. Il est vrai que suite à la teneur de nos derniers échanges, elle devait s’attendre à tout sauf à me trouver là, au beau milieu de la nuit. Elle portait un peignoir de soie grège qu’elle avait noué à la va-
#Urbex session : la maison du Dieu Pan

#Urbex session : la maison du Dieu Pan

C'est la maison du dieu Pan. Perdue dans son dense écrin de résineux, il faut savoir qu'elle existe. Il faut rouler longtemps, sur la route sinueuse qui passe à travers la forêt et qui donne l'impression de ne mener nulle part. Et puis, c'est là, au milieu de nulle part justement, qu'on s'arrête, parcourt quelques mètres à pied, enjambant l
What ever happened to Baby Jane ?

What ever happened to Baby Jane ?

Baby Jane. C'est le surnom que je lui avais donné. La première fois que je l'ai sorti, c'était un peu par hasard. J'étais assis dehors, un café à la main, je prenais une pause, méritée ou non. Elle est arrivée par surprise, comme elle le faisait toujours. Elle sortait de chez le coiffeur, étrennait une nouvelle coupe, une nouvelle couleur
#greghousediary : En route vers las vegas (3)

#greghousediary : En route vers las vegas (3)

En route vers Las Vegas (3) En fait, le voyage n’a pas été à proprement parler désagréable. Je veux dire, en dépit des énormes efforts que faisait Prescott pour impressionner Cuddy. Malgré la chaleur estivale, il s’escrimait à porter une chemise et un blazer de manière permanente. Il s’était lui aussi mis au thé, qu’il sirotait