Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

samuel

samuel

Ses blogs

de la folie circulaire à la vie...

de la folie circulaire à la vie...

de la folie à la vie de la mélancolie à l' envie...
samuel samuel
Articles : 20
Depuis : 14/08/2016
Categorie : Religions & Croyances

Articles à découvrir

je tremble d'hêtre

Je tremble d'hêtre dit le foyard au peu plié Au peuple liés Moi je dirais qu'il faut rêver ensemble A des avenirs qui nous ressemble Mais j'ai coulé dit le noyer Jsuis condamné... Dit le pommier à être coupé Brisons nos chaines qui nous enchaine et partons écouter le murmure du vent sous un grand chêne

Elle....

D'un seul regard elle... Donne un sens à tous cela.... Je voudrais vous offrir son prénom Son nom Sa profession... Mais je ne sais rien d'elle L'ai je seulement déjà vu? Pourquoi alors ne m'a telle pas reconnu.... Elle est libre libre comme le vent Forte et douce à la fois Elle ne tremblera pas Ne doutera pas Je ne l'ai jamais reconnu J'ai cru

un diamant...

Dans la mine de charbon de ma vie au milieu du noir qui semble infini J'ai trouvé un diamant qui de sa douce lumière m'irradie La pudeur des sentiments La douceur des rêves Je serais sobre et n'en dirais pas plus Et pourtant je voudrais vous en dire plus Comment son regard dans la nuit m'a transpercé Mais je ne veux pas projeter Et faire peser

comme un goût d'indicible...

J'ai vécu mille vie Par ici et par là, je suis partis A la recherche de ce que je suis J'ai côtoyer tant d'utopie Tant d'être différents Qui était si vivant... Puis j'ai côtoyer la folie D'un lieux entaché de honte de mépris L'hôpital psychiatrique... La souffrance lié à ce lieu est indicible On la tais à l'intérieur par un assoupisse

J'ai longtemps espéré.....

J'ai longtemps espéré me tenir dans tes bras J'ai longtemps rêvé ses silences près de toi Quand tout serais dit la fioriture parti Mais mon coeur deviens froid Et mon esprit ici bas Est las Las des faux semblant Las des illusions Las de ce jeux la Et je perd avec le temps qui passe L'impression que tu me rejoindra J'ai écris des mots insensé

incompétent...

Incompétent ardent je drogue mes patients Je suis un dealer un simple dealer Bardé de diplôme ronflant J' anone ce que j'ai appris Grâce à cette chère industrie qui me fournit... Je suis utile au bien pensant Enfermant les mécréant Ou les stigmatisant... Ne me parler pas d'étiologie Moi je cherche pas à comprendre des causes Il y a longte

douce folie

Parler de la folie Relève de l'utopie Les mots seront toujours bien pauvre Pour décrire cet infinis De présent et d'ici La folie n'a pas de limite De borne de conduite Elle se nourrit d'elle même De tout ce qui l'entraine L'emmène.... La sème... Au quatre coins de l'infinis La folie est joyeuse bruyante tonitruante Elle a une force a déracin

Tu vois Karine....

Tu vois Karine c'est en poème puis en rime que je m'exprime Je te tutoie ce n'est que le mépris que je te dois Un mépris à la hauteur du tiens vis à vis de moi et de tout tes patients Tu vois Karine tu n'a de médecin que le nom car tu admet toit même que les maladies que tu traites ne se guérisse pas.... Alors si tu ne guéris que fais tu l

litote

Quelques mots mal aligné Ne sauraient soulagé Ce goût de brulé Ce goût de cramé Ce constat amer d'un échec Ce goût de cendre Encore une fois me revoilà Au point zéro Avec au pieds les boulets du passé La folie tel un incendie A tout brulé tout détruit Et si mes yeux sont sec c'est que mes précieuses pilules me coupe de mes émotions

comme la fin d'un voyage....

J'aime enchainer les mots déchainer les flots J'aime faire rimer le désespoir et l'envie J'aime trop tout ça Pour juste arrêter comme ça Et pourtant je sens en moi Comme un désir de la dépasser de la transcender De raconter l'histoire une bonne foi pour toute De la fixer sous la plume Et de passer à autre chose... J'ai tenter l'écriture d'