Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Venance Moyomba

Venance Moyomba

je suis un chercheur dans différents domaines

Ses blogs

LE JOURNAL DE VEMOY

LE JOURNAL DE VEMOY

Actualités, nouvelles, spiritualité, chronique et divers - le journal de vemoy
Venance Moyomba Venance Moyomba
Articles : 23
Depuis : 27/06/2016
Categorie : Célébrités

Articles à découvrir

Dans un message à l’occasion du 57ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, le député national Franck Diongo estime que « notre pays est aujourd’hui davantage, resté sous la domination des forces du mal ». Actuellement, poursuit-il, ces forces négatives sont en train de remettre en question l’existence même de cette nation. Pour ce député national, « ces ennemis du peuple congolais et de son indépendance se recrutent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur même du pays.  Les uns sont des commanditaires qui financent, avec les ressources pillées au Congo, des plans d’anéantissement de notre nation ; les autres sont des relais locaux dont certains se recrutent parmi nos propres compatriotes qui, au prix de quelques billets de banque et de positionnements politiques éphémères, vendent leur âme au diable pendant que le pays est dans le chaos le plus indescriptible ». L’élu de Lukunga poursuit en soutenant que « ce sont ces personnes que vous verrez probablement en fête, s’empressant de commémorer une journée de souveraineté qu’elles ont pourtant vidée de toute sa teneur par leur duplicité et/ou irresponsabilité connues de tous » Le 30 juin 2017 tombe alors que le pays tout entier est en deuil   Diongo constate qu’au Kasaï on pleure. Les mêmes larmes coulent à Beni, Butembo, Kisangani, Kinshasa, Lubumbashi, Matadi et partout ailleurs en RDC. « D’innocentes populations y sont massacrées, violées,  égorgées, éventrées, décapitées…. Pour tout secours, elles n’ont, cependant, droit qu’à des discours de bonnes intentions et des gesticulations stériles d’une classe politique partagée entre,  d’une part la duplicité, la corruption et l’impuissance, et d’autre part, une communauté internationale hypocrite et désengagée », dénonce-t-il.  Ainsi des milices créées de toutes pièces  peuvent impunément continuer à semer la terreur. L’objectif visé est de « continuer le pillage des ressources du pays, et de réduire au silence tous les nationalistes engagés dans la lutte pour un Congo effectivement indépendant ».  Evoquant le sens du combat de Patrice Emery Lumumba, Diongo rappelle que ce héros « nous enseigne que l’indépendance ne se donne pas en cadeau,  mais elle s’arrache ». Il invite Chaque fille et chaque fils de ce pays à prendre rendez-vous avec l’histoire. Il s’agit précisément de « s’engager et de  s’approprier la lutte tous azimuts qu’il faut mener pour la véritable émancipation du Congo. C’est une lutte, en premier lieu, contre l’obscurantisme qui consiste notamment à embrasser constamment l’ennemi à travers ses multiples chevaux de Troie », explique-t-il. Le président national du MLP poursuit qu’en tant que peuple, « nous sommes détenteurs de la souveraineté. A ce titre, nous n’avons d’autre choix que de nous prendre en charge pour mettre hors d’état de nuire toutes les forces internes et externes qui, depuis quelques années, ont entrepris de réduire le Congo en une terre sans maître pour exploiter ses richesses en dehors et au détriment du peuple congolais ». Diongo signale qu’il y a des loups dans la bergerie. « Méfions-nous des déguisements multiples qu’ils adoptent pour endormir le vaillant peuple que nous sommes. Ces derniers temps, leur jeu est suffisamment mis à nu par des contradictions qui se succèdent dans leur propre camp ».  Enfin, Franck Diongo se dit personnellement « fier » de la détermination du peuple congolais à se débarrasser de tous les agents du mal.

Dans un message à l’occasion du 57ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, le député national Franck Diongo estime que « notre pays est aujourd’hui davantage, resté sous la domination des forces du mal ». Actuellement, poursuit-il, ces forces négatives sont en train de remettre en question l’existence même de cette nation. Pour ce député national, « ces ennemis du peuple congolais et de son indépendance se recrutent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur même du pays. Les uns sont des commanditaires qui financent, avec les ressources pillées au Congo, des plans d’anéantissement de notre nation ; les autres sont des relais locaux dont certains se recrutent parmi nos propres compatriotes qui, au prix de quelques billets de banque et de positionnements politiques éphémères, vendent leur âme au diable pendant que le pays est dans le chaos le plus indescriptible ». L’élu de Lukunga poursuit en soutenant que « ce sont ces personnes que vous verrez probablement en fête, s’empressant de commémorer une journée de souveraineté qu’elles ont pourtant vidée de toute sa teneur par leur duplicité et/ou irresponsabilité connues de tous » Le 30 juin 2017 tombe alors que le pays tout entier est en deuil Diongo constate qu’au Kasaï on pleure. Les mêmes larmes coulent à Beni, Butembo, Kisangani, Kinshasa, Lubumbashi, Matadi et partout ailleurs en RDC. « D’innocentes populations y sont massacrées, violées, égorgées, éventrées, décapitées…. Pour tout secours, elles n’ont, cependant, droit qu’à des discours de bonnes intentions et des gesticulations stériles d’une classe politique partagée entre, d’une part la duplicité, la corruption et l’impuissance, et d’autre part, une communauté internationale hypocrite et désengagée », dénonce-t-il. Ainsi des milices créées de toutes pièces peuvent impunément continuer à semer la terreur. L’objectif visé est de « continuer le pillage des ressources du pays, et de réduire au silence tous les nationalistes engagés dans la lutte pour un Congo effectivement indépendant ». Evoquant le sens du combat de Patrice Emery Lumumba, Diongo rappelle que ce héros « nous enseigne que l’indépendance ne se donne pas en cadeau, mais elle s’arrache ». Il invite Chaque fille et chaque fils de ce pays à prendre rendez-vous avec l’histoire. Il s’agit précisément de « s’engager et de s’approprier la lutte tous azimuts qu’il faut mener pour la véritable émancipation du Congo. C’est une lutte, en premier lieu, contre l’obscurantisme qui consiste notamment à embrasser constamment l’ennemi à travers ses multiples chevaux de Troie », explique-t-il. Le président national du MLP poursuit qu’en tant que peuple, « nous sommes détenteurs de la souveraineté. A ce titre, nous n’avons d’autre choix que de nous prendre en charge pour mettre hors d’état de nuire toutes les forces internes et externes qui, depuis quelques années, ont entrepris de réduire le Congo en une terre sans maître pour exploiter ses richesses en dehors et au détriment du peuple congolais ». Diongo signale qu’il y a des loups dans la bergerie. « Méfions-nous des déguisements multiples qu’ils adoptent pour endormir le vaillant peuple que nous sommes. Ces derniers temps, leur jeu est suffisamment mis à nu par des contradictions qui se succèdent dans leur propre camp ». Enfin, Franck Diongo se dit personnellement « fier » de la détermination du peuple congolais à se débarrasser de tous les agents du mal.

Annoncé en fanfare avec trompette et tambour battant, le défilé devant commémorer le 57ème anniversaire de l'indépendance à la Grande Place de la Poste de Lubumbashi a été purement et simplement annulé par les autorités. Après pratiquement une semaine d'intenses travaux à la Grande Place de la Poste, en plein centre-ville de Lubumbashi

Quatre miliciens et deux soldats tués dans des combats dans l’est (RDC)

Deux militaires congolais et quatre miliciens ont été tués ce samedi 24 juin lors de combats entre l'armée et une milice dans une cité du territoire de Lubero dans la province troublée du Nord-Kivu. « L’attaque de notre position de Kaseghe à 05h30 (03h30 GMT) par les Maï-Maï a causé la mort de deux militaires des FARDC (Forces armées

http://Cashni.com/?refcode=33502

Le contenu de la vidéo postée par Ne Muanda Nsemi après son évasion.

Un mois et demi après son évasion de la prison de Makala, Ne Muanda Nsemi, chef de la secte politico-mystique Bundu dia Kongo, a fait réapparition dans une vidéo de près de 29 minutes, largement relayée sur les réseaux sociaux. Que retenir de son message ? 1. Ne Muanda Nsemi renie la nationalité congolaise de Kabila Dans une vidéo diffusé
FARDC: Au total, 267 retraités reçoivent des allocations de fin de carrière

FARDC: Au total, 267 retraités reçoivent des allocations de fin de carrière

267 militaires retraités en 2003 vont percevoir des allocations de retraite. Six d’entre eux ont reçu leurs enveloppes directement des mains de Félix Tshisekedi au cours de la cérémonie marque la journée nationale de la révolution et des Fardc. Le chef de l’Etat a également déposé ce vendredi à 10 heures une gerbe de fleurs devant le