Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

olivier rachet

olivier rachet

Ils veulent te neutraliser. Augmente l'acide.

Ses blogs

olrach.overblog.com

olrach.overblog.com

Blog littéraire.
olivier rachet olivier rachet
Articles : 246
Depuis : 15/10/2012

Articles à découvrir

La taille de mon âme

La taille de mon âme

Hicham Lasri n’est pas de ces artistes paresseux qui se projettent dans le monde d’après, tant cette projection constitue un puissant déni d’observation du monde que l’on a sous les yeux. Monde dont le cinéaste, dessinateur et romancier n’a de cesse de montrer qu’il se fragmente avec la vitesse de déflagration d’une bombe à neutr
L'allégorie impossible

L'allégorie impossible

Allemagne 1938. L’Anschluss, annexion de l’Autriche par l’Allemagne, contraint Hermann Broch à fuir le continent européen, à destination de l’Angleterre tout d’abord, puis des États-Unis d’Amérique. Dans ses bagages se trouve le manuscrit de La mort de Virgile qu’il publiera en 1945 et dont il corrigera la traduction française j
Le triomphe de la chair

Le triomphe de la chair

Et si nos valeurs n’étaient pas les bonnes ? Si, comme le pense Philippe Muray dans La Gloire de Rubens, le Grand Siècle avait encore, moins à nous apprendre, qu’à nous infuser, par une action que Claudel aurait qualifiée de séminale, un idéal d’ascétisme et de beauté ! À contre-courant de notre narcissisme contemporain dont l’ang
La nudité de la lumière

La nudité de la lumière

« Mais c’est de l’homme qu’il s’agit ! » : c’est par cette exclamation empruntée à Saint-John Perse qu’Aragon ouvre son roman consacré à Henri Matisse. Un roman ? La forme a de quoi surprendre, mais l’écriture de ce texte, étalée sur presque trente ans, est le fruit d’un compagnonnage et d’une interrogation assez simple.
Le privilège d'être soi-même

Le privilège d'être soi-même

Allez savoir pourquoi après avoir lu un excellent roman américain, comme l’est Le pouvoir du chien de Thomas Savage publié en 1967, la littérature française paraît souvent corsetée, empêchée ? Aux circonvolutions érudites et à l’indécision fade, le roman américain, plus aristocratique qu’il ne semble de prime abord – en ce sens
Bifurquer

Bifurquer

Bernard Stiegler n’est sans doute pas un adepte de la collapsologie. S’il pense le désastre – et plus précisément la destruction destructrice et non créatrice de richesses de l’économie de marché mondialisée –, c’est pour panser aussi ce que pourrait être le monde de demain. Bifurquer est un ouvrage collectif placé sous sa dire
Ce qui de rien ne s'écroule...

Ce qui de rien ne s'écroule...

L’expérience de la mort à soi peut être clinique, comme elle l’a été pour Dominique Preschez, à la suite d’un AVC et d’une mort clinique survenue en 1992. Mais elle est aussi amoureuse parfois, musicale et poétique toujours. Il n’est ici nullement question de renaître de ses cendres, mais d’allumer en soi le brasier qui nous fai
Nous qui poursuivons une autre vie

Nous qui poursuivons une autre vie

Qu’est-ce qu’un artiste ? Sans doute d’abord, une façon de désorienter notre regard, une incertitude. Une invitation à voir et sentir autrement, c’est-à-dire comme en amour avec le regard de l’autre. Dans le récit qu’elle consacre à Piero della Francesca, Piero Solitude, Leonor Baldaque ne pontifie pas, n’assène aucune leçon :
Ce que l’oreille voit

Ce que l’oreille voit

Rimbaud disait qu’il fallait pour le poète se faire voyant. Par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Philippe Jaffeux pourrait ajouter qu’il doit aussi se faire entendant, être à l’écoute de la musique infinie des sphères, à l’écoute des pulsations de l’univers ; c’est-à-dire de son propre rythme intéri
Silence, on boucle !

Silence, on boucle !

Et si les boucles n’étaient pas toujours fermées ? C’est forte de ce paradoxe que Séverine Cauchy s’intéresse dans un ouvrage parfois ardu, Loophole, Figures de la boucle dans les pratiques contemporaines, au motif de la circularité en art. En circonscrivant son champ de réflexion principalement aux arts plastiques et au cinéma, l’au