Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Oliver Delabre

Oliver Delabre

Amoureux des voyelles, et de leur sonate telle une glisse au fond d'une barque sans toucher rive, à contempler la beauté du ciel, est mon credo !

Ses blogs

Symphonie de Voyelles

Symphonie de Voyelles

Amoureux des voyelles, et de leur sonate telle une glisse au fond d'une barque sans toucher rive, à contempler la beauté du ciel, est mon credo ! -*Merci pour votre visite & commentaire* - Abonnez-Vous ! (P) Textes protégés
Oliver Delabre Oliver Delabre
Articles : 134
Depuis : 17/04/2016

Articles à découvrir

...L'Eté dernier - Delloly

...L'Eté dernier - Delloly

L 'Eté dernier, d'une rencontre hasardeuse Déshabillé du temps comme de ses arômes Vous ai remarquée seule au bord d'herbes pleureuses Longeant un clair cours d'eau se délassant de sommes Q uelques libellules en cherche d'aventures Flirtant le crépuscule au vent de solitude Comme un besoin de croire à leurs belles voilures Rasant l'eau, en
..Près du Lampadaire - Delloly

..Près du Lampadaire - Delloly

Oli © … Près du Lampadaire ©(P) -26/11/20 La Diva, YouC(12) - Jour029 P rès du lampadaire s'ennuyant de vague heure Vous attends sans masque détournant le regard A chaque pas reçu comme un signe pendard Du risque à rencontrer un huissier manquant d'Art D e fait ce spectacle semblerait m'ignorer Comme ce Théâtre restant clos de programmes
...A Vous Revoir - Delloly

...A Vous Revoir - Delloly

A u loin de l'amour me privant de Vous Le ciel se condamne à bise inconnue Venant de vallées, où s'ignore Tout Comme des songes d'une Vie revue L e ciel observé, s'estompe désir A Vous revoir là, tréfonds de ces limbes Aux valses de vents, trompant l'avenir Sur une impression ivrant les Olympes A u soir retombant, des ombres du vent Surgisse
...Silence au Vent - Delloly

...Silence au Vent - Delloly

L e silence, un peu de lui, d'un regard Juste face au vent du Nord Plénitude tremblotant du calme Besoin de fuir confinement de l'âme Et tous ces pleurs de Ceux du Pouvoir Ne criant que des mots d'au-revoir Nous alarmant de ce que nous connaissons D'un sot besoin de croire en eux d'irraisons L e silence, il est beau parfois Blanc ou de ses couleu
...Une Jonquille - Delloly

...Une Jonquille - Delloly

V oici une jonquille en guise doléances Pour votre Renaissance un jour de vain regret De toute l'impuissance à saisir le concret A cette pandémie folle de résonances C omment avez-vous fait ? à briser la Culture Au nom d'un sot sabir Vous démasquant Régnant Inscrivant tous les Arts sur laide sépulture Méprisant Vie humaine et son sens impr
...Quel est ce Jour ? - Delloly

...Quel est ce Jour ? - Delloly

Q uel est ce jour Vous souvenant au vent ? Un vingt-huit d'un pauvre mois de novembre D'un Temps, Vôtre, n'étant plus Ô le nôtre Seulement parfumé de résidu D'une voix, d'un geste, d'un impromptu, Quel est ce jour Vous souvenant au vent ? D e ces neuf ans passés le traversant Ce jour a laissé sa marque immuable D'un trait de dessin pensé c
...Blancheur - Delloly

...Blancheur - Delloly

I l a gelé laissant l'automne Endormi du lent souvenir De feuilles ambrées à saisir Regard ébahi de l'entonne L a blancheur au goût de l'hiver, Recouvrant, pelouse en demeure, Arbrisseaux tremblotant de l'heure, A déposé un calme amer M oineaux et mésanges dorment Dénudant le jardin de l'aube, Rouge-gorge n'enchante l'ode, Sentiments d'un
...Encre blanche au Jardin Pauline - Delloly

...Encre blanche au Jardin Pauline - Delloly

Oli © Encre Blanche au Jardin Pauline © (P)-04/05/16 (9) *Kar03 M isère, porte s’est refermée Du parfum respirant votre espace Sans écrit ravissant les adieux Se découvrant au firmament soir ; Poésie Vous allait chère Aimée Jonglant la pensée d’un jamais lasse Gentes lèvres livrant un radieux Ô ! en vos yeux du charmant bonsoir. V o
...L'Aube Endormie - Delloly

...L'Aube Endormie - Delloly

D epuis que l'aube s'est levée Chantant vents et des farandoles Faufilant draps blancs en gondoles, Long, roses corps de l'odyssée, Le Temps a fui hantant l'absence J amais l'aube de sa potence Ne sut que draps restés muets, Impertinents de nonchalance Face à l'absence et sa présence, S'endormirent sous menuets S ans raison montrant l'apparenc
...Faire Croire - Delloly

...Faire Croire - Delloly

L' Ecologisme en ce Temps nauséabond Est FARCE politique arguant mots sans gène Dans le but de faire croire au fondement Ô d'une Idée nouvellement endogène Laquelle est d'un cynisme à la Diogène D'existence à vilipender sotte arène P rovocateurs politiques par plaisir N'ayant que faire de la Base et réponses Vains écologistes tentent d'a