Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
RMAC

Ses blogs

Rencontres Méditerranéennes Albert Camus

Evoquer, Informer, Promouvoir et Faire connaitre les contributions de Camus au patrimoine local, régional, national et international, ainsi qu'à la culture méditerranéenne.
RMAC RMAC
Articles : 128
Depuis : 13/04/2016
Categorie : Associations & ONG

Articles à découvrir

FEVRIER

FEVRIER

Photo : Olivier Gazzano - PhotosGz.fr Plus la vie est exaltante et plus l'absurde est l'idée de la perdre. Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, 1942. Photo : O.Gazzano - PhotosGz.fr
LES RENCONTRES : QU'EST-CE QUE C'EST ?

LES RENCONTRES : QU'EST-CE QUE C'EST ?

Adhésion annuelle 2021 Individuel €25,00 EUR Couple €40,00 EUR Etudiant €10,00 EUR Bienfaiteur €50,00 EUR Institution €50,00 EUR Bulletin d'adhésion 2021 - bulletin_adhesion_RMAC.pdf Les RENCONTRES MEDITERRANEENNES ALBERT CAMUS ce sont 38 années d’activités et une centaine d’adhérents locaux, régionaux, nationaux et internationa
MARS

MARS

Adhésion annuelle 2021 Individuel €25,00 EUR Couple €40,00 EUR Etudiant €10,00 EUR Bienfaiteur €50,00 EUR Institution €50,00 EUR Photo : Michèle Stubbe-Robinet Notre tâche d'homme est de retrouver quelques formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres. Albert Camus, Les Amandiers, L'Eté, 1950. Photo : Michèle Stubbe-Rob
La tendresse au bord des yeux

La tendresse au bord des yeux

Devant ma mère, je sens que je suis d’une race noble : celle qui n’envie rien. Albert Camus, Carnets. En ce 24 octobre 2020, un soleil généreux est venu réchauffer la place du Château de Lourmarin. Marie - Jeanne Coutagne, philosophe, s’apprêtait à donner une communication « Camus : mesure et gloire, de l’absurde à l’amour ». Le
La douceur en partage

La douceur en partage

XXXVIIes Journées de Lourmarin - 16/17 octobre 2020 J’ai vécu aujourd’hui la minute du pouvoir et de l’invulnérabilité absolus. J’étais une ruche qui s’envolait aux sources de l’altitude avec tout son miel et toutes ses abeilles. Les Feuillets d'Hypnos - René Char Nous avons tous en mémoire notre questionnement sur la tenue des R