En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Omar Khayyam

Omar Khayyam

Ses blogs

Journal d'un nomade

Journal d'un nomade

Restless, shifting, fugacious as time itself is a certain vast bulk of the population of the red brick district of the lower West Side. Homeless, they have a hundred homes. They flit from furnished room to furnished room, transients forever - transients in abode, transients in heart and mind. They sing "Home, Sweet Home" in ragtime; they carry their lares et penates in a bandbox; their vine is entwined about a picture hat; a rubber plant is their fig tree. (O. Henry)
Omar Khayyam Omar Khayyam
Articles : 105
Depuis : 04/02/2016
Categorie : Humour

Articles à découvrir

La blouse pour épouse

La blouse pour épouse, la page pour maîtresse Anton Tchekhov s'est lancé dans l'écriture pour financer ses études de médecine. Il n'a jamais quitté ni l'une ni l'autre « Ich sterbe » – « je meurs », en allemand –, dit Anton Tchekhov quand il s'éteint, en juillet 1904, à Badenweiler, Allemagne. Badenweiler est une ville d'eaux pour

Extrême onction

L'aube point L’aube s’apprête à poindre d’une minute à l’autre. Dans une chambre d’hôpital, un patient attend impatiemment la fin de ses jours. Une infirmière est assise près du mourant. L’infirmière : À quoi pensez-vous ? Le patient : À cette aube qui pointe. Elle me rappelle mes réveils très matinaux à la campagne. L’ode

Fatwa in Khayyam's Pub

Foued is a Canadian journalist born in Tunisia. He recently visited his birth country, accompanied by group of “pure laine” Canadian reporters interested in Tunisia. The group had already booked a first-class hotel in Hammamet. As soon as they arrived to the lobby of the hotel, a swarm of waiters rushed in their direction offering them a welcom

Déclaration d'amour

Lettre à tous les médecins du monde Chères médecines, chers médecins, Cette déclaration d’amour aurait dû être écrite il y a longtemps. Mais j’étais timide à l’époque où j’ai commencé à vous fréquenter. Je n’osais même pas vous regarder dans les yeux. Plus je vous voyais et plus j’étais attiré par vous. Pour être tou

Une seule molécule vous manque

Dix jours de sobriété volontaire "Une seule molécule vous manque, et tout est dépeuplé." (Lamartine, adapté) Quelqu'un a dit : "Pourquoi dit-on souvent qu'il difficile d'arrêter de fumer ? Ce n'est pas vrai. Moi, je l'ai fait au moins quarante fois !" Je peux dire la même chose à propos de l'alcool. Aujourd'hui, c'est mon dixième jour san

Sans titre

Que je sois au Québec ou en Hollande Je ne peux écrire sur commande Mes poèmes cachent leur secret de naissance Ils surgissent et m’envahissent avec aisance Naviguant simplement sur des rimes Mes mots touchent vos cordes intimes Parfois en pédalant de Verdun à Montréal À la recherche de mes blondes Boréales (1) Je vois des rimes tombées

Une étoile est née

Les deux Monts de Maxime * Maxime est né lundi à 4h44 du matin à l’hôpital St. Mary de Montréal. Il est le produit d’une rencontre – fortuite ou programmée ? La question reste ouverte – entre un ovule uruguayen et un spermatozoïde québécois. Au moment de la naissance de Maxime, la température extérieure s’élevait – ou plutô

The End

رأيت الفتى شبّ حتى انتهى وما زال يفنى إلى أنْ همدْ كمصباح ليلٍ بدا يستنير ثم تناقص حتى خمدْ أبوالعلاء المعرّي I saw a young man growing up to the end Steadily ageing until he reached the dead's land Like a night candle that glows then collapses like a castle of

Haiku

Larmes de bonheur Gouttes de pluie caressant ma fenêtre Dessinant vaguement des lettres Se balançant entre le Néant et l’Être — Tears wash fears On my window rain falls in tears Delights my eyes, even my ears Washes my spleen and all my fears — La ventana de la Nirvana Gotas de lluvia tocan mi ventana Suave musica de una triste Gitana Mi

Bavardage sur la plage

« Il ne faut pas confondre "réussir dans la vie" avec "réussir sa vie". » (Coluche) Une brise marine très agréable caresse deux visages bronzés, plongés dans la lecture, sur la plage de Mahdia. Une mère et son fils sont allongés côte à côte, face à une mer presque calme. Il est difficile de deviner l’âge de la vieille dame. Est-ell