En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Clément RAULIN

Clément RAULIN

Ses blogs

Histoire de types

Histoire de types

publication de mes élucubrations
Clément RAULIN Clément RAULIN
Articles : 27
Depuis : 17/11/2015

Articles à découvrir

Un peu de féminin

elle Soudain elle stoppa son avance. Elle avait fait ce chemin un nombre incalculable de fois et en connaissait le moindre recoin du paysage par cœur. Alors, ces volets ouverts face au sentier l’intriguèrent. Sa mélancolie avait fait fuir de son être toute idée de peur depuis bien longtemps. Elle pensait à celui qu’elle avait vu courir su

Des amis pour vous nourrir

Victime Quarante mètres carrés, deux pièces meublées de tec, une petite cuisine tout aluminium, une salle d’eau à la paroi de verre, ainsi se présentait sa demeure. Malgré la période et sa place dans la hiérarchie, son intérieur relatait une propreté mal venue. « Alors, j’ai dit à mon patron que je partais, que j’en avais marre d

errance

sortie Six longues semaines passèrent ainsi, six semaines de bonheur pour elle et pour moi, par une maléfique conséquence. De fait, je ne peux nier aujourd’hui que son plaisir suffisait à mon bonheur. Ce soir-là, je me levais fort tard, le soleil se pressant de moins en moins à se coucher en cette époque de l’année. Jamais auparavant je

Un lieu de repos

D'une cave Dans un recoin de la cuisine vide de tout instrument, se trouvait une vielle trappe de chêne vermoulue. Il en émanait une odeur de vieux persistante : mélange de moisi et de bois sec, de carottes fraîchement déracinées et d’oignons fumés. En l’arrachant à son socle, Elanda fronça les sourcils, tant à cause de l’odeur qu

Fête

Fête Des diffuseurs muraux s’extirpait une valse. Sa robe de mousseline blanche faisait ressortir sa peau légèrement tachetée et ses yeux d’un profond bleu. Rassurante, souriante, elle m’invita à sa danse. Sans complexe pour mon incompétence dans ce sport, je la suivis dans sa folle ronde. Elle riait, m’entraînant dans ses pas emprei

petite chasse

Renouveau Quand je m’éveillais le lendemain soir dans cette cave à l’odeur de vin, Elanda ne se trouvait pas, comme la veille, à mes côtés. Mais, j’eus le plaisir d’y découvrir un cercueil d’ébène reposant dans un coin, sur une table basse faite de lourd chêne. Sur son couvercle ciselé d’or avait été posée une plaque de cui

Quand le monstre entra dans le monde

Combat La cité exaltait un mélange subtil de calme et de terreur. Des lampes affaiblies éclairaient d’une pâle lueur tressautant une chaussée abîmée et meurtrie. Comme une multitude de cicatrices, des trous noirâtres d’obus et des traces sombres couvraient son corps bleu nuit. Tout son long, s’érigeaient de hauts murs moroses criblé

Éveil Sa langoureuse caresse dans mes cheveux m’éveilla doucement. Ses doigts fins et chauds s’attardèrent un instant sur ma joue goûtant à sa douce froideur. L’âme éveillée, je vis, au travers de mes paupières translucides, ses perles grises, ses pupilles pleines de vie confinées à la un vision simpliste des choses. « Cela me suf

Rêve assumé

Rêve Enfin, je finis par reproduire cette nuit dans mon sommeil journalier. Il en était fini des rêves de mortel, d’amour invraisemblable et de trou sans fin. Désormais, les lumières, la musique et le goût salé du sang empliraient mes journées comme ils emplissaient mes nuits. Durant de longues heures, allongé dans les ténèbres de mon

eveil

Vision du dehors « Dans les rues, les pauvres s’entassent au côté des cadavres des rebelles et soldats du gouvernement dans des odeurs insupportables répondant de l’insalubrité la plus pure. Dans les bars à peine éclairés, des hommes armés rient et boivent pour faire fuir la mort qui cogne inlassablement à la porte. Dans les boites, d