En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

CaroB

CaroB

Ses blogs

Thought Of the Day

Thought Of the Day

Tout est dans son titre: petites pensées quotidiennes
CaroB CaroB
Articles : 31
Depuis : 29/10/2015
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

la cloche a sonné

la cloche a sonné

On a tous repris notre cartable. Avant dernière rentrée à l'école primaire. Les deux grands en sont déjà bien loin. Il n'y reste plus que Simon et je sens l'enfance de mes enfants s'échapper au galop. Alors j'ai pris le temps cette semaine de l'observer un peu. Comme j'ai toujours tendance à être un peu en avance( léger euphémisme pour c
La plénitude

La plénitude

Lundi 13 février. Cette journée a été si intense qu'il me faudra plusieurs billets pour en parler (vous voilà prévenus). Nous avons été réveillées un peu avant 6h par le doux chant du muezzin. Avant même d'ouvrir les yeux, l'exotisme du lieu se rappelait à nous. La sonnerie du téléphone deviendra futile les jours suivants. cet homme i
rosaces et balavos

rosaces et balavos

Nous sommes donc accueillies par les vivas et les hourras des enfants qui, ce premier jour comme les suivants, nous font une véritable haie d'honneur sur la ligne d'arrivée. Les hourras enfantins sénégalais sont en fait des bravos chaleureux que je ne pourrai reproduire à l'écrit; ces BALAVOS qui, j'en suis sûre, chantent encore à l'oreille
Direction Simal

Direction Simal

L'entrée dans l'aéroport de Dakar est un premier choc. On se retrouve immédiatement dans la salle réservée à la récupération des bagages et, là, c'et un fourmillement d'objets divers et variés qui traînent: des valises évidemment qui semblent avoir été oubliées, abandonnées, qu'on a entassées là où on a trouvé un coin. Ces valis

Survoltées

On ne les choisit pas vraiment ces gens qui, sans qu'on sache bien pourquoi, deviennent au fil du temps nos amis. Ceux que l'on comprend, ceux qui nous sentent. Ceux que l'on a envie de retrouver souvent sans que jamais la lassitude ou l'ennui ne prennent le dessus. Ceux vers qui l'on court quand on se sent un peu chavirer: on sait que les quelques
une chèvre,mille cahiers, un dossard et trop de frites.

une chèvre,mille cahiers, un dossard et trop de frites.

Après 3 heures de sommeil , j'ai enfin pu découvrir l'endroit où j'allais vivre durant une semaine. Je suis sortie de ma case et je suis tombée nez à nez avec une chèvre. J'ai fait deux pas et j'ai réalisé que je pourrais marcher nus pieds en permanence puisque tout n'était que sable. Les filles dormaient encore (de l'avantage d'être l'a

Etre une femme

Une anecdote parmi tant d'autres. Ce matin, je suis allée faire mon christmas footing. Traditionnel moment de recueillement pour penser à ceux avec qui je ne ne festoierais pas ce soir. En rejoignant ma voiture, sur le parking de la forêt, je croise un autre joggeur, un homme, seul, comme moi. On se salue et ce monsieur me dit gentiment : " Vous
Ces contrastes.

Ces contrastes.

Nous rentrons en calèche. Cela nous permet d'avoir quelques fulgurants clichés de la pauvreté qui nous entoure. On traverse de longues étendues vides et ensablées , jonchées à certains endroits de détritus en tout genre, d'emballages plastiques éventrés. On comprend pourquoi il nous a fallu dépouiller toutes les fournitures scolaires de

Ma petite fée

Cela fait 2 semaines qu'elle a migré chez les Anglais et son absence est bien réelle. Elle est pourtant bien plus calme et discrète que lorsqu'elle était une enfant mais elle a ce don d'illuminer les lieux et d'apporter un peu de magie et de féérie au quotidien. C'est une fée maligne et malicieuse. Je vais parfois dans sa chambre pour m'impr

Picron

C'est comme ça que mon père m'appelait quand j'étais enfant. Je ne sais pas où il était allé pêcher ça mais je pense que ça collait plutôt bien à ma frimousse espiègle et à mon regard mutin. Les sonorités me laissent aussi à penser qu'il s'était finalement et étonnamment pas si mal acclimaté au "Nord" où le hasard de la vie l'ava