Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

La petite infirmière

La petite infirmière

C'est l'histoire d'une petite infirmière de campagne, également maman de trois petites fleurs (Tournesol le seul garçon, Coquelicot et Pâquerette) qui aime raconter des histoires.

Ses blogs

La petite infirmière dans la prairie

La petite infirmière dans la prairie

Le blog d'une infirmière libérale. Histoires et anecdotes d'une petite infirmière de campagne en vadrouille qu'il pleuve, qu'il vente et aussi quand le soleil se pointe. Une petite infirmière qui râle un peu, pleure de temps en temps et sourit beaucoup....Bienvenue les zamis, venez sur mon blog prendre le bon air de la prairie...
La petite infirmière La petite infirmière
Articles : 240
Depuis : 22/08/2015

Articles à découvrir

Anatomie d'une mallette !

Anatomie d'une mallette !

Ben, dis donc, elle est bien remplie votre valise ! Lorsque ces mots ont claqué dans l'air, j'étais en train de ranger mon garrot dans sa pochette et j'avais bien vu que la dame à la manière du Terminator scrutait le contenu de ma valise. Elle explorait du regard tous les recoins de ma mallette. Vous en avez des choses ! a-t-elle continué. J'a
Les bribes d'une vie...

Les bribes d'une vie...

Chaque jour, je me rends dans cette maison isolée et chaque jour, j'en apprends un peu plus de sa propriétaire. Les bribes d'une vie disséminées petit à petit comme des cailloux permettant de retrouver son chemin. Au départ, je ne savais pas grand-chose d'elle. Pendant les quelques minutes du soin, nous parlions de tout et de rien, surtout de
La petite phrase qui agace-2

La petite phrase qui agace-2

Lorsque l'on est en libéral, il y a des jours avec et des jours sans, des jours où rien ne peut nous ébranler et des jours où une petite remarque peut au contraire nous piquer au vif. Voici donc un medley de toutes ces remarques qui nous agacent mais nous amusent le plus souvent : « Encore la carte vitale mais vous l'avez déjà prise le mois
Fortnite et compagnie...

Fortnite et compagnie...

J'ai vu tout de suite qu'il n'était pas très à l'aise lorsque je suis entrée dans sa chambre et que je me suis présentée : " je suis venue faire ton pansement, on se verra presque tous les jours pendant quelques temps, bla bla bli, bla bla bla...." Il me regardait d'un drôle d'air, mi effrayé mi intrigué en souriant poliment. Il n'a pas ou
Maître de son destin (texte pour l'infirmière magazine)

Maître de son destin (texte pour l'infirmière magazine)

« Allo, madame l’infirmière ? C’est pour vous dire que ce ne sera pas la peine de venir demain matin. » J’étais au milieu de ma tournée, en train de regagner ma voiture, lorsque j’ai écouté le message. Même si une petite voix intérieure me chuchotait depuis quelques jours que cela allait arriver, je suis restée clouée sur place.
La liste

La liste

Ce matin : j'ai effectué vingt-cinq montées en voiture et donc vingt-cinq descentes, autant de fois à enlever et remettre la clé dans le contact et à ouvrir et fermer la portière. j'ai réussi à me contorsionner vingt-cinq fois pour prendre ma valise sur le siège arrière. j'ai dit vingt-cinq "bonjour, comment ça va ?" , "bon allez à dema
La seconde d'après, cinq histoires de vie...

La seconde d'après, cinq histoires de vie...

Première histoire : La seconde d'après, tout a changé. Elle s'est levée, a quitté le bureau surchauffé du médecin. Elle a longé le couloir, descendu l'escalier, croisé des visages qu'elle ne voyait pas, s'est retrouvée dehors à l'air libre et a repris sa respiration comme après une longue apnée. Le soleil brulait le ciel de mille rayon
Tu seras là...

Tu seras là...

Au petit jour, dans chaque recoin de la chambre, tu seras là. Dans le plus minuscule brin d’herbe, à l’intérieur de chaque goutte de pluie, tu seras là. Derrière la plus haute des plus hautes montagnes, tu seras là. À l’abri sous le grand chêne, à chaque bruit de mes pas sur le sable, tu seras là. Dans les couleurs chatoyantes d’u
Mercredi matin...

Mercredi matin...

À quel moment perd-on notre insouciance ? Celle que l’on porte lorsque l’on est enfant. Où s’envolent nos rêves ? Je la regarde ouvrir de grands yeux émerveillés devant le jouet que je viens de lui descendre du grenier : un mini château avec à l’arrière un bouton on/off. Lorsque l’on actionne le bouton : une petite lampe bleue s
12 mai

12 mai

Parfois, je me sens isolée, solitaire dans ma tournée, solitaire dans ma voiture. Je me dis que vous êtes là alors j'ai l'impression d'être un peu moins seule. Parfois, j'ai le coeur lourd et cela me gêne pour avancer. Je me dis que vous êtes là et à ce moment-là, un vent de légèreté me porte un peu plus loin. Parfois, je souris parce