Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Chatfleuri

Ses blogs

Les chemins de Chatfleuri

Des textes des chansons, des textes poétiques (là, je me la pète!) et des réflexions personnelles...
Chatfleuri Chatfleuri
Articles : 255
Depuis : 14/08/2015
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Juste après...

Nos peaux transpirantes qui se collent avidement l'une à l'autre Nos bras prisonniers et emprisonnant Nos cuisses entremêlées et verrouillées entre elles Nos langues qui luttent encore Nos lèvres refusant de se desceller Nos souffles saccadés et fiévreux que nous respirons mutuellement Nos paupières qui s'alourdissent, terrassées par les t

Qui?

Qui ? Qui est la victime sacrificielle ? Qui est le sacrificateur ? Qui est la mère, qui est l'enfant ? Qui naît, qui meurt ? Qui est spectateur, qui est acteur ? Qui va vivre, qui va mourir ? Pourquoi continuer à vivre et pourquoi mourir ? Ulcère, hémorragie post-natale L'hôpital comme la maison sont dans la rue voisine J'ai perdu mon chemin

Ton étoile

Poursuis ton chemin, je ne suis que de passage. Je t'attendais au carrefour, cette nuit Ta nuit, Sachant ta venue. Je suis là avec ma lanterne Et éclaire ces chemins qui t'attendent. Mais je resterai au carrefour Et tu continueras d'avancer Sur le chemin que tu choisira. Certes, ces chemins sont obscurs Et tu ne voit pas où ils mènent. Mais ne

Le Koan

Je suis l'arbre dans lequel viennent chanter les oiseaux Chants du matin ou chants du soir Chants de printemps, chants d'automne Chants de territoire et chants nuptiaux Mais l'arbre entend-il les oiseaux chanter dans sa ramure ? Immobile, les racines dans la terre et feuilles au vent, Offrant mes branches solides aux trilles insolentes Ainsi que la

Rêves de petits matins

Il y a des petits matins qui se rêvent en silence Pour ne pas troubler le souvenir des heures passées Ni la quiétude de son souffle apaisé. Elle dort. Il y a des petits matins qui se rêvent dans la pénombre Où l'on laisse les rideaux fermés face au soleil levant, Ses hanches alanguies sont ombre dans l'ombre. Elle dort. Il y a des petits ma

Ta maison

J'irai compter les tuiles Du toit de ta maison Voir si l'on tombe pile Sur un beau chiffre rond Puis je compterai les briques Des murs de ta maison Demande-moi ce que je fabrique Je te dirai que je ne tourne pas rond Je veux repeindre tes fenêtre Couleur ciel de mai Car tu voudrait peut-être Que la pluie ne tombe jamais Et je changerai ta porte P

Danser, pour pas crever

Danser, pour pas crever, Pour faire la nique à la mort, Pour cracher à l'absurdité de la vie. Danser, pour pas crever, Pour sentir que l'on est vivante, Pour se sentir vivante, Pour vivre. Danser, pour pas crever, Ressentir ses muscles jouer sous la peau, Pour faire suer cette peau, Pour avoir les tendons douloureux Et le corps à vif. Pour comp

Images de la Grange

Je t'ai suivi, ma biche, Et tu m'as emmenée sur les chemins herbus. En te cherchant du regard. J'ai surpris les instants figés, Le détails négligés. J'ai senti la chaleur de ma vie Au froid piquant des matinées givrées. J'ai caressé la chevelure rêche des asperges fanées, J'ai contemplé le ciel dans une flaque d'eau Et cueilli un collier

L'ambre

La pierre s'est décrochée et a chuté dans le torrent. Le gel, l'a arraché à la roche, patiemment. Elle a roulé, roulé, emportée par le courant Et s'est érodée sous la force de cet élément. Je l'ai découverte un jour, sur la rive Et ai pensé plonger ma main dans l'eau glacée. Mais, malgré sa teinte orangée vive, J'ai renoncé à la

C'était mieux demain

Tu te rappelles ? On avais vingt ans. Le monde nous paraissait pourri, Mais on avais des rêves et des idéaux plein la tête. Ça ne nous empêchait pas de gueuler « NO FUTURE ! » Ou de scander « Touche pas mon pote ! ». Mais il est passé où, le Désir qui nous animait ? Il est passé où ? On rêvait de fraternité Universelle. Elle est bel