Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Cécile et Jean-Michel

Cécile et Jean-Michel

Ses blogs

Splendiosités d'Ailleurs

Le blog des voyages de Cécile et Jean-Michel
Cécile et Jean-Michel Cécile et Jean-Michel
Articles : 179
Depuis : 18/08/2015
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Articles à découvrir

Chercher les touristes à Collioure

Chercher les touristes à Collioure

Le soleil se lève sur le gîte, bien avant nous ; il n'a aucun mérite, il s'était couché bien plus tôt que nous. Il pare le micocoulier d'une belle lumière sans nous en vouloir de lambiner. Nous étudions les randonnées que nous a référencées notre hôte, fort gentil au demeurant, cela avait été oublié d'être rapporté hier. Gentil et
Baguenauder sur le sentier littoral

Baguenauder sur le sentier littoral

Ô train, Ô rouge, Ô avaleur d'espace ! En fait c'est seulement une patache qui nous emmène de Banyuls à Cerbère pour que nous puissions remonter le chemin du littoral en toute quiétude et sans un fastidieux aller-retour. Juste avant de se garer, des gendarmes exigent le permis de conduire. Sans doute conquis par la magnifique photo qui l'orn
Saluer l’océan

Saluer l’océan

Pour ce dernier jour, de la pluie nocturne a rendu humides les sentiers en sous-bois, alors comme redouté, point de roller. La plage offre une atmosphère bien différente d’hier : il n’y a pas foule pour affronter le vent fort et les nuages noirs porteurs de menaces. Indifférente aux vicissitudes de la météo, Bonnie construit un beau chât
Se faire flageller par des micocouliers

Se faire flageller par des micocouliers

La rébellion couvait. L’insurrection se préparait. La sédition, presque, s’annonçait. Il fallait s’affranchir des règles, après 13 mois d’obéissance pointilleuse. C’est donc l’esprit rebelle que, la voiture chargée, nous partons pour 2h de conduite et surtout 220 km. A 9 h de la levée de la limite des 10 km, la prise de risque
Résister esseulés à Perpignan

Résister esseulés à Perpignan

Une fois n'est pas coutume, nous laissons la parole à une princesse amoureuse de la petite reine : "Pendant cette sortie, je me suis sentie coupée du monde. Seuls quelques touristes, des cyclistes et trois agriculteurs témoignaient, heureusement, d'un peu de vie, sur ces routes des Albères. J'entendais le silence, cette absence de bruit qui s'i
Briller de ses presque derniers feux

Briller de ses presque derniers feux

Les vacances maritimes regorgent de sable et d’eau ; les téléphones restent cachés et sans photo, que devient le blog ? Comment croire à ce qu’on ne voit pas? il y eut du roller dans la bande forestière de la grande commune de Lège Cap Ferret ; une vingtaine de km. Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it
Bagenauder de l'autre côté

Bagenauder de l'autre côté

Retour en arrière pour cette avant dernière journée de vacances. Nous remonterons le sentier du littoral de Port-Vendres à Banyuls-sur-mer. Et comme mardi dernier, la patache de midi 31, en 5' nous amène de la gare de Banyuls au départ du sentier. Bien nous a pris d'acquitter le prix du transport (ce dont nous sommes coutumiers, bien évidemm
Conquérir le Néoulous

Conquérir le Néoulous

Le Néoulous a acquis une certaine célébrité pour nous avoir vu y renoncer l'avant veille. Ce matin, tous les signaux sont au vert et nous avons coché toutes les cases, y compris celle du concombre pour le repas. Comment résister à l'attirance de ce cylindre vert et de son goût ... mauvais ? Alors conquérons le sommet. Mais c'est que ça gr
Se dégourdir les patounettes

Se dégourdir les patounettes

Ce chêne liège, dont les forêts regorgent, nous nous a pas inspiré d'arpèges, mais une furieuse envie de se remettre les mollets droits après l'équipée de la veille. Une séance de décrassage comme on dit dans le jargon sportif, une remise en forme, un délassement, une promenade de récupération, un quasi temps calme. A Montesquieu-les-
Rentrer avec le vent

Rentrer avec le vent

Il est temps de rentrer au bercail puisque rien ne dure ; temps de fixer quelques images du gîte qui nous le remémoreront, car nous y étions bien (à deux pour un gîte pouvant accueillir huit personnes). A part le salon, bien sombre (mais nous allions sur les terrasses) tout le reste était parfait, jusqu’aux hôtes, charmants et aidants. Il