Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
0075

Ses blogs

Vente immobilière

Un homme, une famille tout simplement; Amour de ce qui se tisse entre nous et toi. Surement une roulade. Des poèmes et de la vie au quotidien.
0075 0075
Articles : 313
Depuis : 07/05/2006
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Coucou

Coucou

Merci de toutes ces visites .... émotions... merci, à toutes et tous. Sincèrement Dan Rondeurs du monde Ce matin tout est rond Tout est bon Les martinets n'en finissent plus de De tracer des ronds dans le ciel Le pigeon sur le bord du toit Gonfle ses plumes et fait balle ronde Ce matin tout est rond Tout est bon Le chat dans la gouttière Fais d
Que penser ?

Que penser ?

Car, quand les hommes auront appris beaucoup de choses, il croiront être bien savants, et ne seront que des ignorants pour la plupart et de faux sages insupportables dans le commerce de la vie. Le phèdre PLATON
Fané

Fané

Un seul être vous manque et le monde vous est dépleuplé.A tous nos amis. Mon Dieu, qu'est ce que tu m'as fait, LA CANAILLE Mon Dieu, qu'est-ce que tu m'as fait, j'ai vraiment changé,je ne sais plus qui je suis.La canaille surprisem'observe, sans comprendreque je perds ma réputationde brave hier encorebrillant dans l'action.Voie, je suis liéet
Brumes

Brumes

Les vieux La vieillesse, je la vis au quotidien. C'est un peu mon métier, mon univers professionnel. De grandes idées reçues circulent sur elle. Mais la mutation est en cours. L'entreprise, l'hôpital, institutions d'accueil pour personnes âgées prennent conscience. La société civile aussi. Non les "vieux ne perdent pas forcément la tête,
TA PEAU SOUS LA LUNE

TA PEAU SOUS LA LUNE

Nue elle s'est donnée lorsque ma voix a cherché sa peau sous la lune Doux abandon, enfin donnnant riant aimant se donnant à la rencontre de la lumière. Rythme délirant, obsucurité les corps cherchent leur au-delà Sombre conjonction de soit et de solitude, bouche qui boivent une eau de paix, mais l'amour est un combat sans merci une lutte de
A corps perdus

A corps perdus

Epaisseur infinie, peau de moi, de toi De nos êtres exprimés. Tout au fond, comme un reflet de vérité Eppaisseur infime notre intimité apparait. Tous les jours, à chaque seconde, partout, nous sommes à lire comme une BD imagée Effleurée, carressée, massée, flattée, Proximité, rencontre et émoi se mélangent à distance dans une étran
Comme cela

Comme cela

Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer Dans les yeux de la mer mon enfance passée Tant de souvenirs d'un autre temps à jamais étouffés Dans les yeux de la mer, ensemble, de rire secoué, Je vous ai tous imprégnés de
Obligation

Obligation

Voila .. je ferme les portes une semaine, ou dix jours, car on entre, ici, en grandre perturbation. Sur le plan professionnel, l'hopital déménage et cette semaine sera la semaine du déménagement des services, avec les patients etc .... L'administration ayant déjà déménagé la semaine dernière.Donc mobilisation générale. Par ailleurs, je
Poèmes à propos des poèmes

Poèmes à propos des poèmes

Pourquoi diable ai-je appris à chanter des poèmes : Ne me suffit donc l'inquiétude du vent ? O toi, ma tête, toi qui es si lasse et inquiète, Vient, je vais te bercer comme on berce un d'enfant. Ils ne connaissaient rien des poèmes, ton père, Il épelait difficilement l'A.B.C Et tu aurais été cordonnier ordinaire Et simple comme lui, le co