En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

KinouKachou

KinouKachou

La tête dans les nuages, des étoiles plein les yeux, avec les mots pour compagnons, pour une balade dans le jardin de mes émotions.
Tags associés : autres, extraits de recits, poesies

Ses blogs

A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature
KinouKachou KinouKachou
Articles : 232
Depuis : 20/07/2015

Articles à découvrir

ENCORE UN DE CES MOMENTS…

ENCORE UN DE CES MOMENTS…

Au même endroit, quelque dix heures plus tard, le paysage est en mouvement. Éole s’est réveillé… Il agite avec énergie la végétation, faisant tinter chaque espèce d’un son différent. Les palmiers frissonnent de leurs mille doigts dans un cliquetis de bagues imaginaires ; les bananiers se balancent, faisant ondoyer leur chevelure géa
SENSUALITE (Extrait 21)

SENSUALITE (Extrait 21)

Bulle n’eut pas à attendre. Lisette saisit au vol la main qui lui était tendue. Quant à elle, se libérer n’était pas un problème, elle n’avait pas quitté l’atelier depuis bien longtemps maintenant, et son seul engagement était celui qu’elle avait pris auprès du vieil homme pour cette commande particulière. Mais de ce côté, il
SENSUALITE (Extrait 20)

SENSUALITE (Extrait 20)

Fabrice la trompait depuis des années, et elle n’avait rien vu. Leur conversation dura des heures. Lisette avait besoin de sortir d’elle tout ce mensonge qui avait accompagné sa vie, tapi dans l’ombre. Elle n’était pas effondrée, elle était effarée. Elle ne comprenait pas pourquoi, comment cela lui avait échappé. Elle ne savait plus
SENSUALITE (Extrait 19)

SENSUALITE (Extrait 19)

Alors qu’elle s’applique à faire revenir les aromates dans la sauteuse, voilà que soudain, elle sent une présence derrière elle. Elle arrête son geste, sans se retourner. Elle sait bien qu’il n’y a personne d’autre qu’elle dans la maison. Néanmoins, elle est à l’écoute. À l’écoute de ses sensations. Ce qu’elle perçoit s
SENSUALITE (Extrait 18)

SENSUALITE (Extrait 18)

Elle enfila son tablier, et pas n’importe lequel ! THE tablier !! D’un beau vert pétant, parsemé de piments rouges. Son associée le lui avait offert le Noël dernier en souvenir de son voyage au Mexique. Bulle se souvient qu’elle lui avait aussi ramené un sachet rempli de piments de toutes sortes, du doux subtilement parfumé au plus terr
SENSUALITE (Extrait 17)

SENSUALITE (Extrait 17)

Vers dix-huit heures, Bulle verrouilla la porte de l’atelier et prit la direction de son domicile. Elle aurait pu faire ce trajet les yeux fermés. D’ailleurs, c’était tout comme, car elle avançait en général perdue dans ses pensées, sans même prêter attention à ses pieds et au chemin qu’ils empruntaient. C’est bien ce qui était
DIAMANT NOIR (À Waiss…)

DIAMANT NOIR (À Waiss…)

Toi, mon petit Djiboutien Sans famille, sans presque rien L’image de ton sourire Envahit mon cœur comme un soupir En toi, pas une once de méchanceté Juste un regard rempli de bonté Toi, l’enfant abandonné Loin de ton pays, déraciné Je t’ai aimé comme mon enfant Cela, tu le savais, profondément Mon fils te considérait comme un frère
PETIT HOMME

PETIT HOMME

Petit homme Maintenant, de nous, tu es loin Je te souhaite Un repos des plus sereins Notre Wesh Wesh, Notre petit Somalien Ton visage Demain, nous ne verrons plus De ta bouche Les éclats de rire se sont tus Mais dans ce grand vide apparu Flottent nos souvenirs émus Souvenirs intarissables De moments inoubliables De sentiments sincères et purs Pr
LAPLI KA TONBé

LAPLI KA TONBé

J’aime le bruit de la pluie à Madinina. Elle tombe avec fracas, couvrant parfois tous les sons alentour. Il arrive souvent que le vent l’accompagne, mais certaines averses dégringoles seules, droites ou légèrement inclinées, avec comme seule mélodie ce déluge d’eau qui résonne sur tout ce qu’il touche. Les gouttières se transformen
CES INSTANTS ÉPHÉMÈRES

CES INSTANTS ÉPHÉMÈRES

Une pluie fine glisse doucement, presque sans bruit. Une pluie si fine qu’on peine à la voir, cachée par les puissants rayons de soleil qui s’étirent derrière elle. Si fine, et brillante comme un collier de perles de verre. Ici, au lever du jour, le temps se suspend pour quelques instants. Cela ne durera pas longtemps. Cela est éphémère.