Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
serge.petitdemange.over-blog.fr

serge.petitdemange.over-blog.fr

J'ai lu tous les Codes concernés. J'y ai découvert un monde propre, net, sans ambiguïté, protecteur, rassurant... jusqu'à ce que certains malveillants détournent la Loi, se sentant intouchables. Les choses sont en train de changer.

Ses blogs

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS

Tout comme il existe des sites de rencontre,rassembler des internautes, etcréer un mouvement de révolte contre l'injustice et la violation du Droit par ceux-là même étant sensé le faire appliquer.
serge.petitdemange.over-blog.fr serge.petitdemange.over-blog.fr
Articles : 32
Depuis : 12/11/2010
Categorie : Marketing & Réseaux Sociaux

Articles à découvrir

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 20

Juillet 1994. J’ai mes deux derniers garçons avec moi. Stève, qui va avoir 16 ans, veut affirmer son ‘’indépendance’’. J’accepte qu’il occupe le studio libéré en août 1992 par la mère de Jocelyne. 11 juillet : Vers 15 heures, je descends le voir, constatant son absence. Le studio est vide. Le lit n’est pas fait, mais aucun v

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 18

Je reçois un courrier de Me VUILLONT, m’informant que l’affaire est réenrôlée à l’audience du lundi 31 janvier 1994. Il me demande de prendre attache à son cabinet, pour que nous préparions le dossier. Je le rencontre début novembre 1993. Au cours de cet entretien, il m’informe que plus rien ne s’oppose à la solution du conflit,

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 21

La résurrection grandissant, j’envoie un second fax le 12 janvier 1998 à Me VUILLONT. affaire : PETITDEMANGE / ECOCAR. Jugement Prud’homal rendu le 31 janvier 1994. Cher Maître, Je vous remercie d’avoir accepté que je puisse récupérer le dossier que je vous avais demandé par mon fax du 8 janvier dernier. A ce propos, je vous informais

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 22

2ème affiche le 9 février 1998 : Aujourd’hui encore , en France, il faut savoir qu’un patron peut exiger un faux témoignage en utilisant la menace, pour « justifier » le licenciement de l’un de ses employés. Ce patron a un lien direct avec un juge prud’homal. On imagine aisément « l’impartialité » du jugement rendu. Puisque l’

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 17

Le conflit PETITDEMANGE / ECOCAR est réenrôlé aux prud’hommes pour l’audience du 22 avril 1991. A cette audience, l’avocat de la partie adverse informe le tribunal de guignols prud’homaux toulonnais qu’une nouvelle plainte au pénal est déposée contre moi pour dénonciation calomnieuse, ce qui constituerait, aux yeux de MANTEUR, une

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 26

Publication du mercredi 22 décembre 2010 Le 27 avril 1998 à Me VUILLONT : Références : affaire PETITDEMANGE / ECOCAR. · soi-disant « jugement » n° 8801.063 du 31 janvier 1994, · mon premier courrier du 22 décembre 1994 à M. BAUDET, resté sans réponse, · mon deuxième courrier du 14 septembre 1995 à M. BAUDET, resté sans réponse, ·

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 24

Voici comment je vois les choses, concernant l’attitude des prud’hommes toulonnais dans cette affaire. Par deux fois, en mars 1989 et avril 1991, ils furent les complices de deux « splendides » manœuvres dilatoires, fomentées par Maître PATCHEÏ, l’avocat de MANTEUR / ECOCAR, et avec son entier accord. Le but : ne pas me payer ce qui m

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 23

5ème, 6ème et 7ème affiches du 23 février 1998 : Aujourd’hui J’accuse Madame Muriel BAUDET, Epouse d’un conseiller prud’homal, ex gérante d’une société toulonnaise, 1. de mon licenciement sans cause réelle et sérieuse le 24 décembre 1984, sous la bienveillante protection du statut d’élu prud’homal toulonnais de son époux,

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 19

PREMIERE LETTRE LA CRAU, le 22 décembre 1994 Monsieur Jean-Paul BAUDET Président du Conseil des prud’hommes 83000 TOULON Référence : jugement n° 8801063 du 31 janvier 1994. Monsieur le Président, Suite au jugement cité en référence, je souhaiterais avoir des éclaircissements concernant le temps anormalement long (5 ans ½) qui s’est p

JUSTICE DE COPAINS = JUSTICE DE COQUINS - 25

Le 18 mars 1998, j’écris à M. Jacques CHIRAC, Président de la République. Monsieur Jacques CHIRAC Président de la République Palais de l'Elysée 55, faubourg Saint Honoré 75008 PARIS le 18 mars 1998. Références: SC/4/C48184 - SCP/4/L1449 Monsieur le Président, Vous avez dû recevoir mes différents courriers du mois dernier. Je vous pri