Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Dawawa

Dawawa

Ses blogs

L'étonnante histoire de la famille Banal

L'étonnante histoire de la famille Banal. Suivez cette famille vraiment pas Banal...
Dawawa Dawawa
Articles : 28
Depuis : 17/10/2005
Categorie : Maison, Déco & Bricolage

Articles à découvrir

# 16 - Le goût du sang...

# 16 - Le goût du sang...

I l me fallait évidemment affronter les enfants. J’appréhendais les réactions de ceux-ci face à ma nouvelle apparence. Je croyais que cela se passerait bien avec les jumeaux qui avaient maintenant 3 ans. Ils étaient si petits, ils ne verraient pas la différence, pensais-je. Hors, j’avais tort. Comme Karelle notre nounou, se faisait de plu
#21- Marie t'es mêlée !

#21- Marie t'es mêlée !

J’ai pleuré longtemps, énormément. J’ai pleuré dans la rue, et plus tard vêtue de mon pyjama, j’ai pleuré dans le salon de Rhonda. J’ai pleuré devant elle et j’ai pleuré devant lui. Lui, qui comme il l’avait promis, était venu me rendre visite. J'ai raconté, quelle sorte de femme j’étais avant. J’ai raconté toute la vér
# 1 -  Prologue et 0, rue  du Gouffre

# 1 - Prologue et 0, rue du Gouffre

J e me nomme Kapa Banal. Drôle de nom direz vous ! C’est que je ne sais pas qui je suis en réalité, ni d’où je viens, n’y même mon âge véritable. Un jour, je me suis réveillé à l’hôpital de Sim City, et un des neurologues m’a dit que j’étais un cas pas banal, (d’où mon nom). Un employé de la voirie m’a retrouvé étend
Entrevue avec un vampire - partie 5

Entrevue avec un vampire - partie 5

Par : Isabelle Plume Journaliste : Bonsoir Comte, c’est un plaisir de vous revoir. Vous allez bien ? Comte : Je vais très bien mignonne. Laissez-moi vous regarder ma jolie… Vous êtes affolante dans ses vêtements… Journaliste : Vous aimez ? Je porte ceci exprès pour vous. Venez vous asseoir Comte. Comte : Ceci est très différent des habi
#22 - La mort c'est simple !

#22 - La mort c'est simple !

Kapa devint Marité suite à sa perte de mémoire. Elle décrocha un poste de gardienne d'enfant et, par le plus grand des hasards, fut embauché dans sa propre famille et par son propre fils. La veille de son entrée en fonction, Marité a reçu un appel du Comte (son mari), qui lui apprends qu'elle ne pourra pas prendre son poste le lendemain com
# 23 - Adieu Kapa & Bienvenue Marité

# 23 - Adieu Kapa & Bienvenue Marité

Plus tard cette nuit là ... J’étais avec Florence ou bien était-ce Barbara ? Pascale peut-être ? Bof, ça n’a pas d’importance, je n’avais pas l’intention de l’épouser de toute manière. Disons donc, que j’étais avec Machin, et que je cherchais une façon gentille de la mettre dehors de mes appartements, lorsque le téléphone s
#17 - Pour Noël on a détruit ma vie

#17 - Pour Noël on a détruit ma vie

En route pour la chasse, mon mari m’expliqua ce que j’aurais à faire. En théorie, cela semblait plutôt simple. Il me faudrait de un, aborder la proie. De deux, la maintenir fermement, et de trois, mordre son cou … Juste 3 petites étapes, un jeu d’enfant pour n’importe qui. Sauf pour moi ! Claude m'entraîna dans un parc très fréquen
#18 - La solution !

#18 - La solution !

La solution était là, juste au bas de la page, sous une publicité qui promettait qu’avec la crème Big Boobs, vous doubleriez le volume de vos seins après seulement 30 jours d’application. Voisine d’une autre qui promettait qu’avec les capsules Jaminci, vous pourriez perdre 5 kilos par jour, sans régime et sans exercice. C’était aus
# 19 - Un drame attend pas l'autre ...

# 19 - Un drame attend pas l'autre ...

J’étais occupé à réviser mes leçons avec Rose. Ou bien était-ce Jackie ? Viviane peut-être ? Bof, le prénom n’a pas d’importance, appelons la " chose ", c’est tellement plus simple ! Nous étions le lendemain de Noël et mon téléphone choisit ce moment là, pour se faire entendre. J’ai dit à chose : " ça sera pas long ". Pietr
#20 - Mais où est donc Kapa ?

#20 - Mais où est donc Kapa ?

" Voilà ma petite patiente qui se réveille " dit une voix masculine, alors que je sortais lentement de la brume dans laquelle j’étais plongée depuis quelques heures Debout près du lit, un homme avec un gentil sourire et des yeux doux, me regardait attentivement. J’étais dans le brouillard, je ne savais pas où je me trouvais, et j’avais