Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Florie

Ses blogs

Florie Flowers
Articles : 27
Depuis : 19/04/2012

Articles à découvrir

Fete de la batteuse (mais ils battent quoi?)

Fete de la batteuse (mais ils battent quoi?)

Le foin! Of course... Une bonne petite fete de la batteuse avec artisanat traditionel savoyard! On a meme tapé du pied avec les danseurs folkloriques (Yalng Ylang s'est laissé convaincre de venir danser) Petite introspection au coeur des arts et traditions de notre belle région: Machines agricoles Mr le Forgeron Beignets frits sur poêle ancien
A Hokkaido, il y a la ferme de Bifuka

A Hokkaido, il y a la ferme de Bifuka

Cela fait une semaine que je suis arrivee a 美深 ( Bifuka) et le travail a la ferme fait toujours du bien, n'est ce pas? Je ne vous cache pas qu'il y a du boulot... beaucoup de boulot, autant en japonais que dans les champs. Jours apres jour, je m'accroche pour parler et c'est parfois difficile, mais les enfants sont sympas et prennent le temps d
Sapporo et Otaru

Sapporo et Otaru

Les rues larges et lumineuses, les petites échoppes de ラーメン d'où s'échappent de savoureuses odeurs de soupes de nouilles chaudes, des mini-magasins partout, des masques blancs couvrant certains visages... Welcome to Japan! Petits Gateaux Funky plane customise ton iphone il y a le choix Dans le metro A la sortie du métro すすきの, je
Blablabla #4

Blablabla #4

J-5!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On est pas loin du grand départ! La check list commence à se raccourcir. J’ai suivi les conseils de ma prof de japonais en achetant des gâteaux et confitures Bonne Maman pour faire des cadeaux. Apparemment, pour cette partie du monde, Bonne Maman sont des produits typiquement made in France. Ca aura plus de charme que

L'ile d'Hokkaido, ou quelque part au milieu de nul part

J'ai quitté la ville d'Asahikawa pour me rendre à Bifuka (je ne peux pas mettre de photos pour l'instant et publierai l'article sur Asahikawa plus tard) Pour l'instant, je ne sais pas trop quoi penser de mon expérience ici. Je vais travailler dans une ferme pendant 2 semaines et les propriétaires ne parlent pas très bien anglais (ce qui est un
Blablabla #3

Blablabla #3

Trois semaines jours pour jours et je pars au Japon! Je ne vous cache pas que l'émotion monte. Beaucoup de joie et d'impatience, mais aussi la tristesse de quitter Ylang Ylang pour un mois. On se retrouvera le 30 septembre a Tokyo. Un rendez-vous au bout du monde... que c'est romantique! Je ne réalise pas encore, car tout le quotidien est encore

Premiers pas au Japon

"いらしゃいませ!" me souhaitât le douanier en souriant. J'incline la tête en guise remerciement, surprise par son enthousiasme. Souhaiter la bienvenu toute la journée à des millions de voyageurs avec autant d'énergie doit être épuisant. Ou peut être est-ce ma propre fatigue qui réfléchit ainsi. Il est 10h50, soit 2 heures du matin,
Hokkaido et les champs de びふか (Bifuka)

Hokkaido et les champs de びふか (Bifuka)

Le froid arrive. Et pire encore, après une lourde journée de chaleur. Les fermiers tout autour de nous s'affolent car le soleil fait rougir les potirons et d'autres cultures doivent être ramassé avant qu'il ne fasse trop frais. やす (Yassou), toujours prêt à rendre service, me propose d'aider l'un de ses amis pour ramasser ses potirons. Et
Mon vieux pote le sac à dos

Mon vieux pote le sac à dos

Partir au Japon, c'est d'abord partir à Paris. Plus précisément, partir à la recherche de mon sac à dos de voyage qui se trouve quelque part dans la maison de mon père en banlieue parisienne. Bwa... Juste écrire "banlieue parisienne" me fait frissonner la colonne vertébrale: le RER A et ses passagers aux cernes interminables, pris en otage
Iriomote et la plage de sable étoilé

Iriomote et la plage de sable étoilé

Wow! Un mois sans publications! Le temps passe tellement vite ici c est dingue! Certainement parce qu avec Ylang Ylang nous avons voyage hors du temps. Un paradis de plages tropicales a la mer turquoise et au sable blanc. Nous avons realiser mon reve ensemble en decouvrant le sable d etoile. Ce ne fut pas si facile, car un typhon aurait pu nous jou