Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Marie Poisson

Ses blogs

Sauter dans les flaques

Sauter dans les flaques

Balades au hasard, jardins secrets
Marie Poisson Marie Poisson
Articles : 113
Depuis : 24/07/2010

Articles à découvrir

L'automne selon Jean Giono

L'automne selon Jean Giono

" Je suppose que vous savez où l'automne commence ? Il commence exactement à 235 pas de l'arbre marqué M 312, j'ai compté les pas. Vous êtes allé au col La Croix ? Vous voyez la piste qui va au lac du Lauzon ? A l'endroit où elle traverse les prés à chamois en pente très raide ; vous passez deux crevasses d'éboulis assez moches ; vous ar
Ici-bas

Ici-bas

Extrait de l'album LES ANTIPODES(2019) Itunes : https://apple.co/2InUAfr Google Play : http://bit.ly/2LIW9q7 " Malgré les merdes, les revers, les choses qui nous échappent Les p'tits, les grands tourments, les erreurs de parcours Et tout c'qui nous rattrape, dans le détour Malgré l'ennui, le trafic, les rêves inachevés La routine, le cynisme,
I was only falling in love

I was only falling in love

Directed by RY X and Dugan O'Neal Unfurl - the new album. listen now: https://ryx.lnk.to/UnfurlID all tour dates are on sale now from http://www.ry-x.com Kee... Coming from the cold Buried under heat Lay you on the floor Heavy like the force between us Cut me like a rose Turn me like a beast Hold me on the floor Heavy like the force between us I wa
Un rêve de retour (Gratitude 3)

Un rêve de retour (Gratitude 3)

Je m'appelle Lisa. J'ai vingt-huit ans, les yeux noirs, les cheveux crépus. Mon père s'appelle Salvador et il est brésilien. Ma mère est française et s'appelle Caroline. Mes parents se sont rencontrés sur un autre continent et dans un autre pays : ma mère est danseuse et vivait à New-York où mon père travaillait comme musicien. Il y a un

"Le voleur", Emmanuel Carrère

"Les années ont passé et je pourrais dire aujourd'hui ce que disait William Hurt. Ce que j'essaie de faire, dans la vie, c'est de devenir un meilleur être humain - un peu moins ignorant, un peu plus libre, un peu plus aimant, un peu moins encombré de mon ego, je postule que c'est la même chose. Et j'essaie de devenir un meilleur être humain p
Pluie sur Paris (Gratitude 4)

Pluie sur Paris (Gratitude 4)

J'avais choisi la destination de Salvador de Bahia, parce que mon père s'appelle Salvador. C'était une évidence, dès que l'idée de partir au Brésil le retrouver s'est glissée dans ma tête, je savais que je débarquerai là-bas, où qu'il vive et même si je devais traverser l'Amazonie en bus ou en pirogue pour le retrouver de l'autre côté
Promenade au Grand Som – 12 mai 2020

Promenade au Grand Som – 12 mai 2020

à la manière de Colette La brume nous accueillit, vers 8h30, à l'orée de la forêt. Le monastère de Grande Chartreuse était enveloppé dans une nappe de brouillard fin qui empêchait le soleil de briller à cette altitude. Toute la vallée était plongée dans une lumière grise hivernale, qui semblait annoncer une pluie certaine. Il faisait
La Pente douce (tube de l'été)

La Pente douce (tube de l'été)

"La pente douce " de Sarah Mikovski, extrait de son nouvel album "Pôle nord" Ecoutez / Achetez l'album ici : https://lnk.to/SarahMikovski_PN?fbclid=IwAR2z3Pj... " Pour remonter la pente douce Il faudra bien prendre son temps Il faudra croire en ce qui pousse Il faudra mépriser l'argent ... Moi j'ai tout mais tout me semble si fragile Surtout ne m
Michel

Michel

Michel. Version 1) Michel était d'une laideur agréable, les yeux pers, une paire de lunettes aux bords rectangulaires, l'air intello mais drôle. Il avait des cheveux châtains, vaguement longs, abîmés, mal coupés, le haut du crâne dégarni. Son meilleur ami disait de lui qu'il était « pas terrible ». Les filles ne le regardaient d'abord p
Des années de souffrance

Des années de souffrance

Des années de souffrance. Un peu plus de trente années de souffrance, avec quelques jours, quelques heures de répit, mais toujours, cette douleur qui revenait, lancinante, urticante, une vieille peine sourde et muette qui le tenait par les tripes et par les os depuis toutes ces années. Ce n'était pas le carillon brutal d'une douleur physique,