Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

xavier

xavier

Tags associés : poemes

Ses blogs

XAVIER BORDES - strophes -

XAVIER BORDES - strophes -

Poésie, de préférence accessible et instinctive.
xavier xavier
Articles : 49
Depuis : 09/05/2012

Articles à découvrir

Seul parmi les rochers et poèmes associés

. Seul parmi les rochers . Seul parmi les rochers au bord de la mer dont tu sens froides parfois de larmes un crachat sur ta vieille joue le doigt mouillé en l'air tu cherches d'où vient le vent Tu te figures un moment que ce pourrait être le présage de la venue d'un ami . Ce n'est que fantasme bien-sûr car nul ne viendra . Excepté quelque go

La transparence

La transparence La transparence frissonnante de la mer vitre jolie sur les fonds veloutés de posidonies propose sa fraîcheur et ses galets pénibles à nos pieds nus pris entre plaisir et douleur Je regarde les pins bouquets d'étoiles vertes Le vent exerce sa souplesse entre les ramilles Un oiseau quitte nos présences et fuit vers l'autre bord

En observant tes pieds...

En observant tes pieds . En observant obstinément tes pieds tu t'avances dans l'irrémédiable . Sur ton épaule gauche un perroquet fictif dont tu ne sens que les pattes te murmure toutes sortes d'insanités . En observant obstinément tes pieds tu t'avances dans l'irrémédiable . Autour de toi le monde mêle abjection et beauté Tu croises un j

Certains jours...

Apoème . Ce que l'on a perdu Si c'est fait seulement de matière Ce peut nous attrister mais Fût-ce chargé de souvenirs ça reste Peu de choses C'est de l'immatériel Qui anime le vivant, que l'on ne se Console jamais lorsqu'on l’a perdu Crispation . Il tentait jusqu'à la pire lassitude D'écrire à contre vents et marées Rugueux son vieil e

Poèmes de Vaï-Nuï

. Sieste de juillet . Que sais-tu de cette vie qu'une séquence acide et fraîche de hautbois ne puisse troubler à l'instar d'un bambin qui fait irruption alors qu'on est assoupi un livre tombé de nos mains dans une chaise-longue pour la sieste de l'après-midi . Le soleil de juillet sur le toit bourdonne En essaim des guêpes sont venues install

Délivrance

Délivrance . Ah, les voilà partis, les flâneurs, les nomades, têtes farcies de rêves migrateurs que reflètent les cristaux d’une léthargie d’encre. Tels se déclinent en variations de lumière, tels autres se conjuguent à tout ce qui, de l’univers, nous émerveille. Une pluie de minutes les scande, en sorte qu’au grand jour chacun b

JETTATURA

I. Dans une bulle d'août 2013 . La totalité du monde – à toi dans la bulle de savon venue se poser irisée sur ta paume délicatement tel un duvet dans un souffle . Ces jeux ne sont plus de ton âge dans la cuisine d'été tu ferais mieux de fourbir les bronzes et les cuivres Pour les changer en or ta technique est très au point De toutes fa

A comme alchimie

. A comme alchimie . Avec une insensée obstination il s'attachait (en vain?) à transmuter la nuit en lumière Les relents du chaos en fraîcheur de menthe . Aïlenn à côté de lui appariait les couleurs . Subtile, extralucide et précieuse comme le silence Elle cicatrisait autour d'eux par sa présence souffrante les plaies d'un cosmos centrifu

Lieux improbables

Lieux improbables . Selon les vents le ciel s’éclaire ou bien s’éteint Les météores dévident leurs écheveaux de feu à travers les ramures des forêts ensommeillées Sous les ogives d’un château la Belle allongée respire en rythme ses seins soulèvent la moire . Une crédence offre un pot plein de tubéreuses dont le parfum ajoute au

MAUVAISES HERBES

. Thrène d'octobre . Qu'il est difficile d'admettre que ce monde, qui nous passionne tant, ne nous est que prêté ! Ou peut-être est-ce nous qui lui sommes prêtés, pour quelque jeux obscurs d'un maître des étoiles ? . Déjà je sens mes os craquer comme bois mort lorsque je marche en hésitant sur les couleurs des mosaïques de l'automne, av