En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

steph

steph

Tags associés : textes

Ses blogs

Pêle-Mêle

Pêle-Mêle

Poèmes, histoires
steph steph
Articles : 53
Depuis : 15/11/2007
Categorie : Famille & Enfants

Articles à découvrir

Aparté

Avec elles Je peux pleurer souffler espérer Rire esquiver miser émietter Avec elles Je peux frôler exister dévier avouer Je peux Tout Avec elles Je peux me réjouir applaudir exploser Défaire refaire raconter Avec elles Je peux maudire envier danser filer Je peux Simplement Avec elles Je peux délier relier offrir guérir Sourire courir donner

Au coeur de ma vie

Au cœur de ma vie Il y a vous Quoiqu’il arrive à ma vie Il y a vous Le soir, le matin Jusque dans mes petits-déjeuners Je prends toujours un peu de vous Vous êtes ma vitamine C Pourquoi ne serais-je pas heureuse Il y a vous Et vous n'êtes jamais autant là que lorsque vous grandissez Je suis sûre que Vous ne serez jamais autant là que lors

Petit être venait de naître

Petit être venait tout juste de naître et n’a pas eu le temps de crier J’ouvre ma fenêtre Je me laisse pleurer Il venait tout juste de naître Il n’a pas eu le temps de cligner ses yeux se sont refermés Petit être Elle venait tout juste de naître Maman Elle, elle Elle s’est asphyxiée

Vous êtes mon plus beau poème

Au fond le plus vivant, le plus parlant le plus flagrant c’est vous et votre amour le mieux écrit, le plus marrant le plus charmant c’est vous chaque jour au fond vous êtes mon plus beau poème Je n’en écrirai pas de plus beau

A celle, celui que j'aime

Celle que j’aime est là, dans mes bras Elle est dans mes bras elle est dans ma voix dans ce que je suis Celle que j’aime est là, dans mes bras dans mes chansons d’automne dans mes pardons dans les feuilles mortes que je fredonne Celle que j’aime est là dans son visage à lui, à celui que j’aime et qui est là, dans mes bras Il est dan

Tout le temps

Le sommeil prend une plume Pour écrire tes rêves Je feuillette l’opuscule ouvre la fenêtre J’imagine la ligne Je devine le fil Sur lequel se posent Tes trésors de petite fille Tout le temps Inventés, Enfantés Aériens, enfantins, assassins Les mots basculent Les mots s’étalent Au crépuscule Tes mots s’embrasent Je vois la vie prendr

Je respire

Je respire leur odeur, les pas devant moi,les cailloux lancés sur un gazon abîmé. Je respire les senteurs, leurs rires désolés, les gouttes de pluie s’écrasant sur leur nez. Je respire les peurs, leurs mots devant moi attelé à leur cœur un cheval qui bascule. Je respire leurs pleurs, les douces ritournelles envolées dans les airs de min

Les mains sages

A ses balbutiements J’ai posé dans ses mains de la délivrance Et j’y ai pris de sa présence Essentiellement J’ai posé dans ses yeux de la couleur Et j’y ai pris de sa fraîcheur Evidemment Puis je suis partie en milieu de phrase A ses mots, j’ai pris sa main On est descendu en bas de la page Pour s’amuser de ses mains sages Amoureus

Dis...

Suspendue à mes lèvres tu attends que je me lève que je prenne le temps que je le suspende un instant au gré de la mélodie ta mélodie Dis une larme dans ta voix vient s’accrocher une larme dans tes yeux vient se confier alors suspendue à mes lèvres tu attends que je me lève pour retenir la larme mais je ne la retiens pas je la laisse par

Si d'aventure

Si d’aventure il fallait qu’elle parte Elle ne veut pas Mais si d’aventure il fallait qu’elle parte Elle s’en irait heureuse, mieux Elle s’en irait comblée, évidemment Elle s’en irait aimée. Un regret Ne pas avoir eu à lever la tête pour vous parler. Elle veut bien vos larmes Mais elle a peur Peur que vous pleuriez Elle n’aime