Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

badiaano

badiaano

Ouvert d'esprit! Citoyen du monde!

Ses blogs

Le blog de badiaano

Le blog de badiaano

Mes joies et peines, mes évasions et regards...MOI, ma vie!
badiaano badiaano
Articles : 22
Depuis : 08/05/2011
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

     Missive pour l’au-delà

Ne pas te dire merci serait une énième erreur dont je serai, à titre principal, l’auteur malheureux. Une erreur posthume qui plus serait, ô comble de l’ignominie ! Ainsi te disons-nous MERCI ! Merci mille fois pour la vie et tout l’amour que tu nous as donnés. Merci pour cette joie de vivre et cette grande confiance en la vie, héritées

Pédagogie de l’amour

Si je t’offre ce bouquet d’éloges Qui pourra dire qu’il t’est indu ? Quand la passion résiste au temps Son témoignage devrait en faire autant. Ta place est donc aux premières loges Pour écouter ce plaidoyer ininterrompu. Si je ne parviens pas à oublier C’est parce qu’en moi tu auras semé Une graine de la fleur d’amour Devenue a

    Le courage de partir

Partir est ce qu’il faut quand rester ne présage rien de bon. Oui partir sans trop se soucier du retour tant l’horizon semble beau, mais aussi et surtout parce que le mystère du lendemain a toujours ce côté charmant que la laideur d’un quotidien on ne peut plus décevant ne saurait nullement estomper. Faire ses valises, dire adieu et s’

   Le recycleur

J’en cherchais de vertueuses, mais n’en ai vue aucune. Peu ou presque pas de bonnes graines, rien que de l’ivraie. Je n’en chercherai plus désormais, c’est sans rancune. J’ai hâte de pouvoir finir avec ces jeux auxquels je me livrais. Le recul comme une loupe grossissant mes erreurs ; Les évidences du jour furent hélas les mystères

Ma folie

Je voudrais, en guise de prolégomènes, révéler un petit secret : j’ai toujours éprouvé une peur viscérale vis-à-vis des fous bien que n’ayant jamais payé les frais de leur sublime lucidité. En effet, je n’ai jamais pu m’empêcher d’avoir quelques frissons au moment de les croiser de près, toutes les fois bien évidemment que je

Faux départ

Sur mon lit de mort, un soir d’hivernage sous une pluie battant e, j’entendis chantonner la sirène de la vie. Des voluptés féeriques à destination d’une âme aux bords du gouffre tel le souffle d’une divine miséricorde pour un damné qui pourtant avait déjà abdiqué. Le médecin juste avant la mort ! Heureusement ! Les couplets de la

 Amours unilatérales

A mes appels tu n’as pas répondu Mes petits signes ne t’ont point intéressé A croire que mes gémissements ininterrompus Sont les douces notes de ta musique préférée. Ton mépris m’est fatal quoiqu’élégant Et pour moi qui t’aime à en mourir Ce grand dédain, ces rejets humiliants Sont les nuages peuplant l’horizon de mon martyr

Ecrire

Le stylo est pour moi un des membres supérieurs dont l’absence ne saurait être cachée par une quelconque prothèse et que j’essaierai certainement de pallier, dans un ultime souffle d’une cruelle agonie, par une complainte que la courte mémoire de l’oralité africaine ne pourrait ensevelir. Mon inspiration est sans doute la chose la plu

           Matins d’évasion

Sur la surface encore lisse Des eaux de ce fleuve béni La pirogue doucement glisse Devant cet horizon bruni En ce beau matin pas bavard Le soleil trop peu conquérant Semble juste être l’étendard De ce monde animal errant Les berges tel un désert Seul le silence comme roi Avec ce calme plat que je vénère Je pourrai encore une fois Me soustr

Rêve d’exil

La voix du vieux pèlerin me parvint au moment où naissait l’aurore. Feutrée, mais sûre, elle appelait sans détours à l’exil. Je sursautai en l’entendant et, dans un mélange confus de joie et de peur, gagnai la porte de la cabane au seuil de laquelle me salua une brise légère. Il faisait beau dehors. La forêt avait sans doute décid