Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Lisia

Lisia

A compter d'aujourd'hui nous serons deux à écrire sur ce blog, Nous aimons écrire à nos heures perdues et espérons que nos textes vous ferons rire, pleurer ou encore les deux à la fois ! bonne lecture à tous =)

Ses blogs

Envole toi, envole moi

des années d'écriture font de moi ce que je suis aujourd'hui... Je vous propose de les partager ensemble
Lisia Lisia
Articles : 105
Depuis : 25/11/2007
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

obsession

Je veux juste pouvoir me lever le matin en me disant que si je suis comme ça, c'est parce que je l'ai voulu et non parce que je subis le manque de te savoir loin de moi... pour toujours. Je voudrais pouvoir me lever et me dire que je réagis comme ça car je suis jeune et que je veux m'amuser et profiter de la vie, mordre dedans comme si elle n'é

tu vois

Tu sais, je m'étais dis que tout irait bien Que de toute façon jamais je ne m'attacherai, jamais. J'y ai cru. je te jure que j'y ai cru. Jusqu'au bout. Et tu vois maintenant où j'en suis? Frôler d'autres main pour me persuader que la tienne n'existe plus. Courir vers le futur pour être sure que tu appartiens bien à mon passé. Ecrire notre hi

mon amour pour l'écriture reviendrait-il?

Parfois, on dit que le temps arrange les choses. Parfois on nous dit d'écouter notre coeur et pas notre tête. Le temps, il n'arrange rien, il empire, il stoppe, mais il n'arrange rien. Il fait croire que tout peut aller au mieux. Il fait avancer, plus ou moins, reculer, plus ou moins. Ce matin, je me suis réveillée et me suis levée. Puis j'ai

je ne suis plus sur que tu en vaux la peine...

De toute façon ça n'est qu'un passage... Je les connais ses histoires ! ça dure une semaine, un mois, un an, puis ça s'en va. C'est comme un jeu, le premier qui craque à perdu... mais chacun continue de jouer quoi qu'il pense pour prouver qu'il ne peut perdre... En fait c'est même pire qu'un jeu ! Oui ! J'y ai déjà joué à ce jeu, et j'ai

enfin !

Ce matin je me suis réveillée, j'ai respiré un bon coup et je me suis levée. Je suis allée voir dehors le temps et il pleuvait... Mais peu m'importait je savais au fond de moi que ma journée serait éclairé... Pourquoi? parce que mes pensées n'allait plus vers lui.Trois jours de réflections et sur ces trois jours ma conclusion fut simple "

le journal des sentiments

Notre amitié moi j'y tenais tu vois? J'y ai cru, j'y ai toujours cru dans les meilleurs moments comme dans les pires, quand tu étais la comme quand tu ne l' étais pas. Oui crois moi je l'ai voulu je l'ai espéré. Si fort, que jamais je n'aurais cru qu'en l'espace de 5 minutes tu puisse me détruire autant. Un jour on m'a dis " les amis tu les c

I miss you

Je suis part avec cet air déperminé, tu sais celui que tu connais bien, celui qui dis que quoi qu'il arrive, ce que je veux arrivera. Oui. ce matin je suis partie avec cet air déterminer en pensant au plus profond de moi que tu allais revenir. J'ai donc pris ma voiture et suis parti au travail, le sourir au lèvre, persuadée que je t'y verrai e

...

Voilà maintenant plus d'un an que je n'ai pas écris, mais mes mots ne sortent plus aussi facilement qu'avant. Plusieurs fois j'ai essayé mais celà n'a abouti qu'à un semblant de début de texte, à peine compréhensible, à peine lisible, pour ne pas dire inutile... C'était un jour de février où un matin, je me suis levée, j'ai pris une fe

.

Il y a parfois des moments dans la vie où tu te mets à douter. Des moments imparfaits qui te font vivre un cauchemard. Il y a des moments où tu peux avoir peur, avoir peur de l'avenir, avoir peur de tenter le tout pour le tout. avoir peur de tout donner et de tout perdre. Alors tu réfléchis. tu réfléchis et tu y penses de jour en jour et de

Le journal des sentiments 2ème partie

Vous ne savez pas pourquoi? ça tombe bien, moi non plus, j'avais juste envie de tourner la page, c'est tout. 21 Novembre 2012 Oublie moi une bonne fois pour toute et laisse moi enfin respirer cet air de victoire qui est d'enfin t'avoir oublié. 22 Novembre 2012 Je déteste tout de toi, ton prénom, ton caractère, ta manière d'être, ton rire, to