Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Mabouya

Mabouya

passionné, sensible, exigeant, rêveur, drôle (enfin j'essaie), volontaire, gourmand souvent déçu mais toujours plein d'espoir, Comme vous, je suppose, puisque vous êtes arrivé sur mon espace, je cherche à comprendre et à partager mon savoir,

Ses blogs

Mabouya spirit

sourrir, échange, respect, équilibre, quête de vérité, éducation...
Mabouya Mabouya
Articles : 79
Depuis : 02/09/2007
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Je suis...

Je suis...

Je suis tout d’abord un artiste Ensuite un humaniste Un peut idéaliste Militant journaliste Toujours près à enflammer la piste Sensible au maux du monde Mes sons en sont la liste J’ai du mal à me faire aux arriviste Et je me trouve toujours un peux trop peux activiste Je mène une guerre, une milice contre la malice Si tu ne la vois pas, on
l'inconscient...

l'inconscient...

je rève de voyager Je fais pas le trie, je travail pour la patrie Pour la survie de mes enfants ce que j’ai effectué, dans ma vie, je n’ai fais que tuer enfin c’était pour la survie des miens on meur y’a pas de tri. Et maintenant on me rapatri 15 ans pour la retraite, la nation me décore, quel honneur ma ration mais que faire de mon hum
Le doute...

Le doute...

Il a beau avoir 20 ans et toutes ses dents, athlètes. Les doutes c’est dans la tête, et tout est vain quand le doute s’étend. Mais tout dépend de la bête, et de ce qui se cache derrière l’écran. Le doute t’éprend, te raquette. Mais tous lui disent que maintenant il est grand, qu’en plus il n’est pas bête. Il a beau avoir du cou

Les Mots (première partie)...

inspiré par la force des mots, parfois leur étrangeté. Relatant l’esprit des gens, parfois galvaudés, cachés, révoltés impulsifs ou prémédités. A... B... C... j’ai les lettres des mots pour face A ou face B Gé meaux face baissée J’ai mau vaise réputation mais je sais encaisser Blessé je connais les mots (que j’éface) Do... r

Le roi et sa femme

Il était une fois un roi qui s’ennuyait en compagnie de ses courtisans. Il se décida donc, suivant le conseil des vieux sages, à parcourir son royaume à la recherche d’une seconde épouse, qui pourrait réjouir ses jours. Mais trouver une seconde épouse s’avéra plus difficile qu’il n’y paraissait d’abord. En effet, quand il passai
20 minutes d'insomnie

20 minutes d'insomnie

Je suis atteint d'une maladie, une maladie mentale, ma maladie mon talent. Ma tête nage dans l'encre, mes pieds dans l'engrenage. Quand creuse le cancre et s'en contente. Quand c'la le tente, haletant, plus qu'un con n'tente, puisque pas le temps. Comme fer de lance, quand on a une idée faut bien qu'on tente et tant qu'à faire j' me lance. Peu f
La pluie qui arrose ma vie...

La pluie qui arrose ma vie...

Tu es la pluie qui arrose ma vie La rose qui me ravit La vie est morose mais toi tu m’as souri La fille qui me propose la pause qui me ravive Tu es la rive où je me pose et me repose après ma dérive Tu es la prose qui m’arrive Tu es la chose dont je meurs d’envie La fille qui ose me dire je t’aime malgré les on dit Tu es mes jours et me

Les fausses définitions...

Je vous propose un petit jeu: "les fausses définitions". les règles sont simples, imaginez une définition farfelue mais cohérente pour un mot existant... exemple: Termitière : Se dit d’un pays riche de légendes ancestrales discréditées par les connaissances de la science moderne. merci et bonne réflexion !
La Confiance...

La Confiance...

il est des choses qu'on admet et il y a celles qu'on admire il y a les choses de l'abstrait, c'est ce qu'on appel l'avenir il y a les fois ou l'on aurais mieux fait, de savoir s'abstenir il y a ceux qui optent pour le méfait, et ceux qui savent se tenir il y a toutes sortes d'aspect et ce à quoi on aspire il y a ceux qui nous donnent confiance en
L'ingratitude punie

L'ingratitude punie

Conte burkinabé Wende avait une mère chèvre qu’il confia à une vieille femme. Un jour la hyène arriva et mangea tous les petits de la chèvre, pendant que celle-ci n’était pas là. Quand la mère chèvre revint, elle ne retrouva plus que les têtes devant les cases. Alors elle creusa un puits et en dissimula l’orifice avec une natte. El