Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Impressions éphémères, le blog

Impressions éphémères, le blog

Les clichés sont l'effet de la conjonction aléatoire entre un Canon G7 ou un EOS 550D, un dispositif anatomique animé par une espèce de jugement (le mien), et des circonstances. Les textes, j'ignore ce qui peut bien les produire ; disons : moi.

Ses blogs

Impressions éphémères, le blog

Saisir dans ce qui passe des ombres, des sensations, des images, des regards, des humeurs. Pourquoi pas des colères ! Ce qui vient. Chercher à le suivre ou l'accompagner, plutôt qu'à prétendre le retenir. L'observer. A condition que ces impressions s'arrêtent quelques instants, ou modèrent leur allure. Accepter de les laisser poursuivre leur chemin. L'éphémère comme style.
Impressions éphémères, le blog Impressions éphémères, le blog
Articles : 205
Depuis : 18/03/2010
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Gravité et légèreté.

Gravité et légèreté.

Certaine situation éminente, afin de surmonter le scandale, doit se doubler de gravité. A moins d'être une divinité ou, à tout le moins, un héros : l'artifice que la pudeur exige pour le mortel (essentiellement commun) disparaît, la nudité témoigne de l'origine de tout jugement, impose plus que le respect, l'obéissance inconditionnelle.M
Fleur sans couleur.

Fleur sans couleur.

Qu'est-ce qu'une fleur, abstraction faite des couleurs ? On pourrait penser que l'absence de celles-ci produit une espèce d'évanouissement de la fleur. Ce serait une interprétation nostalgique de cette disparition : les couleurs porteraient la présence au monde de la fleur. Sans celles-là celle-ci perdrait l'équivalent de sa conscience. A cet
La discipline, seconde nature.

La discipline, seconde nature.

Le dessin discipline. Ou sert la discipline en la rendant plus achevée. Tout est bon pour que des lignes, proches de la droite, courbes mais régulières, tendant vers le cercle ou l'arc de cercle, disent l'empire sur soi. Que la règle soit ! La nature laissée à elle-même apparaît alors comme l'excès, l'informe, le complexe, le sauvage. La m
Un petit moment d'ascèse.

Un petit moment d'ascèse.

Le noir et blanc signifie ; mais quoi ? Si l'on n'est pas sensible aux formes, à leurs relations, à la lisibilité des lignes, au jeu des reliefs, de la luminosité et des contrastes, il propose de la réalité une image dépassée, épuisée, appauvrie, sans âme. Il dit aussi le regard épuisé par la routine, le regard qui ne voit plus, a perd
Mêmes les poupées aiment les sucettes.

Mêmes les poupées aiment les sucettes.

L'humour, pour donner de la légèreté au moment. Il ne s'agit bien sûr pas du salut de l'âme qui exige d'une institution bimillénaire des dons pour disposer de moyens permettant de mener sa mission au mieux. Sauver ne prête pas à rire (ni ne donne à sourire : juste à se réjouir, si l'on est animé par une telle foi) ; l'humour n'est pas d
Le petit roi est nu.

Le petit roi est nu.

Prendre la ville à témoin ! Elle lit, et ne peut ignorer de quoi il retourne. On ne peut raconter n'importe quoi, ou plutôt : le contraire de la réalité, un contraire qui dit ce qui arrange le démagogue qui croit empocher la mise. C'est comme mettre la ville dans la cage des mensonges, l'enfermer dans une représentation au service de ceux qu
Traversée des apparences.

Traversée des apparences.

La lumière donne, ôte, traverse, dissout. Il arrive que l'on ne sache plus ce qu'il reste une fois qu'elle oeuvre : une vitrine, des chemises en coton très léger, des reflets brillants qui estompent, des objets en second plan, une silhouette et son ombre reflétées. Combien de plans ? Il pourrait y en avoir plus, ou moins. Peut-être tout n'es
La vie au cimetière.

La vie au cimetière.

Ni ville, ni parc, le cimetière. On a l'impression que l'on y séjourne ; mais personne n'y vit réellement. Ou alors par la puissance de nos affects ou celle de l'imaginaire. Ce qui n'est pas rien, puisque nous entretenons aussi un rapport imaginaire et affectif avec des personnes qui nous sont chères, ou que nous ne connaissons qu'indirectement
Photo

Photo

Qu'est-ce qui fait exister une photo sinon le regard que les autres lui accordent ? Mais où ce regard se donne-t-il ? Il est l'éternel absent, et le nécessaire présent. Une photo est là. Un premier regard a prélevé sur le monde ce qui fait événement pour lui. Comme du sens qui surgirait ou atteindrait une intensité telle que la nécessit
L'art du marketing, ou l'argent a une odeur de sainteté.

L'art du marketing, ou l'argent a une odeur de sainteté.

L'Eglise est dans le monde. Soit. Un sociologue, un historien, un polémiste, ou un simple quidam le diront. La spiritualité ne peut échapper à l'époque, à la société, dans lesquelles elle existe. A sa manière elle en dit quelque chose. Que, comme toute institution, elle ait besoin de finances pour maintenir et même développer ses activit