En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Yoda-Ben²

Ses blogs

Après moi, s'il en reste

Après moi, s'il en reste

Déversoir d'idées, manifestation éclatante d'exhibitionnisme et de prétention, ce blog n'a pour autre but que de faire partager (ou pas) les opinions de son auteur, garanties très étroites d'esprit et bourrées d'idées préconçues. Vous lisez à vos risques et périls.
Yoda-Ben² Yoda-Ben²
Articles : 80
Depuis : 05/06/2005
Categorie : Humour

Articles à découvrir

M comme... Mode

Aujourd'hui, ami lecteur, j'avais envie de t'entretenir des aléas de la mode, qui partagent avec les oeufs Kinder la merveilleuse faculté d'étonner à chaque fois ton infortuné serviteur. En effet, je t'ai déjà dit que j'étais friande de magazines féminins -oui, bon, ça va, je sais que se tenir au courant des tendances d'une mode financiè

S comme... Sevrage affectif.

Aujourd'hui, ami lecteur, je voulais t'entretenir d'une expérience que je mène sur ma propre personne. outre les affres d'une vie réelle pleine d'événements aux causes aussi diverses que leurs conséquences, il reste une constante, un seul facteur sur lequel j'ai décidé d'appuyer mon attention. Ami lecteur, ça fait maintenant un peu plus de

Du plan B

Aujourd'hui, ami lecteur, je réfléchissais -si, si. Je réfléchissais à la terrible inflexion du destin, qui par moments, bouleverse les projets les plus minutieusement élaborés, quel que soit le soin qu'on a mis à le mettre en place. J'ai autour de moi des tas d'exemples qui montrent que de toute façon, la seule chose dans la vie qu'on doi

D'un coup de gueule

Aujourd'hui, ami lecteur, un coup de gueule. Comme tu ne le sais probablement pas encore, entre deux diatribes lamentables sur ce blog en friche, j'exerce l'honorable profession d'historien. C'est une passion qui m'est un peu tombée sur le poil et sur le tard en même temps, mais le fait est là : j'aime mon métier. Il y a quelque chose, ami lect

V comme... Velpeau

Aujourd'hui, ami lecteur, j'ai tenté, avec cette précision d'apothicaire qu'ont les méchantes gens et les jaloux, un compte exact des fois où j'ai reçu des réflexions sexistes. "Normal, les filles, c'est peureux", "laisse-moi faire, c'est un boulot d'homme", "Ben quoi ? T'as tes règles ?", "Oh, encore à parler chiffons ! ah là là, ces gon

De la nouvelle année

Aujourd'hui, ami lecteur, c'est la nouvelle année. Depuis quelques jours, certes, mais pour les voeux, on a tout le mois de janvier, je suis donc encore dans les temps. Bonne année, donc, bonne santé, et toute la verroterie. Cette année, j'ai passé le 31 seule chez moi. Car, et c'est là une décision que j'ai prise à la suite d'une incroyabl

Petites leçons d'anthropologie comparée, aujourd'hui : l'épouse et ménagère

Aujourd'hui, ami lecteur, une fois n'est pas coutume, ton infortuné serviteur va s'appuyer sur un texte (ou plutôt, quelques extraits) trouvés en plusieurs exemplaires sur divers sites, intitulés "Le guide de la Parfaite Épouse", semble-t-il édité en 1955 par le Housekeeping Monthly selon certaines sources, ou en 1960 dans un manuel scolaire

De ma petite personne..

Aujourd'hui, ami lecteur, j'ai constaté avec horreur que cela faisait des mois entiers que je n'avais pas mis mon blog à jour, et je m'exécute donc incessamment pour remédier à ce manque, interrompant pour quelques instants ma retraite d'études et de prières. Ne me remercie pas, c'est normal. Aujourd'hui, donc, ami lecteur, je suis allée ef

De ma petite personne..

Aujourd'hui, ami lecteur, mon moral a joué les montagnes russes, et je suis présentement au fond des abysses. Je les fréquente si assidûment depuis quelques mois qu'elles sont devenues familières, mais la chute est d'autant plus dure quand on tombe de haut. Hier, ami lecteur, j'ai voyagé vers la belle ville du dieu Lug, dans le but louable d'

Du désarroi

Aujourd'hui, ami lecteur, en effet, un grand désarroi. Le pays est aujourd'hui désolé par le coup de folie meurtrière d'un homme qui a décimé le public du feu d'artifice à Nice, pour ce 14 juillet. Là où je me trouve, ami lecteur, le feu, le feu tout court, faisait rage. Des centaines d'hectares de résineux partaient en fumée par une fol