Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Ashéne TP

Ashéne TP

Tags associés : citations, divers, musique, portraits

Ses blogs

Articles : 49
Depuis : 24/07/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Je tiens tu me tiens par la barbichette

Arrivé au milieu d'un champ de pluie rempli de vert, une alarme retentit, quelques bruits de vent atténuent la gravité en en déformant le son. Un paradis terrestre dévasté par mon regard pessimiste s'éttend à perte de vue, et les rayons du soleil percent peu à peu le ciel. Ils fusillent du bout de leurs mains le tic tac de l'horloge, dès
Partout il fait moins froid

Partout il fait moins froid

Des corbeaux qui volent au dessus de moi, ils attendent que je m'endorme pour me bouffer, personne pour me venir en aide, et les télés du monde entier qui diffusent en direct le massacre sur écrans géants. La coccinelle n'est plus qu'un diable qui recrache sa fumée dans vos yeux, la vision se brouille, on avance en reculant, dix-huits fois qua

Factory

Tout effacer pour recommencer, la seule phase indélébile est ma conviction de vous échapper eternellement sans que vous ayez envie de me rattraper. En un souffle je suis déjà plus loin que vos pensées les plus lointaines, je ne suis pas un personnage mais cent-mille, qui se multiplient sans cesse pour mon plaisir egocentrique, ce narcissisme

Faim alternative

Je m'enfonce six pieds sous terre. J'avais retrouvé l'arbre aux battements de coeur, celui qui te donne envie de continuer la vie avant la mort. Des sables mouvants, la boite d'anti-dépresseur est vide, qui va sortir les poubelles ? Qui va dire adieu aux souvenirs qui s'amplifient au fur et à mesure que l'on s'eloigne de l'arbre aux battements,

bois, bois, bois, bois, ouaiiiiiiiiiiiiiis.

Je me suis emparé du tableau numéro 3, je l'ai volé presque trop facilement. De ses flammes qui m'ont réchauffées je n'en récolte que des cendres, il n'avait jamais été aussi beau que lorsque je ne pouvait que le voir. Un verre en cristal entre les mains que je jette de toutes mes forces contre un mur. Il se brise, je pars sans me retourner
Life in space

Life in space

Ma chambre est une espèce d'espace, lorsque j'éteins les lumières je ne vois les toiles éclairées qu'à la lumière de l'étoile, un ballet déconcertant de sonorités qui n'existent pas envahissent le vent froid qui s'engouffre dans la pièce par la fenêtre, est-ce la pie qui toc à mon volet depuis tout à l'heure ou un morceau de ciel seul

Jette 1/2

Soulève Passe Passe le temps Trépasse à tâtons dans la brèche, bêche un bout de terre seul heurte le carreau sale. Il a encore gagné On rembobine et la bobine rend l'âme Tu peux prier pour qui tu veux Le sage est sourd de pensées, sensationnelles ou sensées. Tu as perdu le feu, éteinte la flamme à venir Secoue l'ame, couche toi, tu es d

Camus - Le mythe de Sisyphe

La lassitude est à la fin des actes d'une vie machinale, mais elle inaugure en même temps le mouvement de la conscience. Elle l'eveille et provoque la suite. La suite, c'est le retour inconscient dans la chaine, ou c'est l'eveil définitif. Au bout de l'eveil vient, avec le temps, la conséquence : suscide ou rétablissement. En soi, la lassitude

On s'emmène

Après chaque tentative de socialisation se déroule cette remise en question de ce qui est bien et normal de faire dans la société actuelle. Après chacun de ces ballons lancés à coté du panier je renonce à jouer à ce jeu que je n'aime pas. La notion de besoin et de nécessité se floute, comment rester sur ces rails sans se faire écraser