Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jacob D.

Jacob D.

Etudiante en art, en philosophie bientôt, en couple, appartement sur jardin, pas d'enfant, plus de chien, fait le prof deux fois par semaine.

Ses blogs

Jacob Industrie

Littérature, arts, musique, textes libres, réflexions, Jacob Industrie est une entreprise en construction. Ou en putréfaction.
Jacob D. Jacob D.
Articles : 48
Depuis : 21/11/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Des ambitions

Je passe juste en coup de vent. Je voulais simplement dire que le blog va sans doute se transformer en quelque chose de beaucoup plus concret. Il va s'incarner. Jusqu'ici, je ne faisais que passer, justement. Je survolais, j'effleurais, je faisais entrevoir ; maintenant j'aimerais vraiment faire voir. Cela va déjà induire d'éviter les premiers j

La beauté sera CONVULSIVE ou ne sera pas.

Je ne trouve pas le sommeil. Je n'ai pas envie de le trouver. Je veux comprendre. Je ne dormirai pas avant d'avoir compris ce qui se passe entre toi et moi. Je relis Nadja, mais je connais déjà la fin. La fin c'est La beauté sera CONVULSIVE ou ne sera pas.

L'archéologie de soi

On essaie désespérement d'écrire pour façonner et enfin saisir un peu le monde. Et notre vie, dans tout cela. Comme si, au bout d'un moment, ce blog aurait pu contenir ce que j'étais et j'aurais eu enfin le moyen de me retrouver quand je me perds. Comme si Jacob Industrie était possible, comme si je pouvais me résumer et vous servir l'image

_

Je ne vis que dans le nous. Je ne sais pas penser le je. Dans la vie, je ne sais qu'être amoureuse, voilà tout. Et je ne suis rien. Je suis bien triste maintenant.
L'amour selon Merleau-Ponty

L'amour selon Merleau-Ponty

Aujourd'hui j'ai eu un cours délicieux qui fait lien avec un autre cours que j'adore également. J'en parlerai plus tard, parce que là je crois être tout simplement fatiguée. On travaille sur le cogito de Descartes pour l'instant, et notre prof nous a distribué ce texte en fin de cours pour nous détendre un peu. Une petite merveille. En réal

#

Je relisais des trucs. J'aime ça : " La musique derrière moi sonne comme dans une arrière salle. C'est mon existence qui défile hors de moi Les histoires d'amour coulent comme une longue valse aux adieux. Je ne veux pas te perdre, mais mes mains sont moites tu glisses doucement... sur une note tenue. Je n'avais jamais pensé que tout cela serai

I wanna be engaged. Embarquez-moi.

La nécessité expresse d'être là et d'exister qui vous saisit dans la nuit. Exquise petite chose que d'être affairé par des pulsions qui remontent de toute part. Ma vraie cam en dehors des vraies cam. L'épiphanie du travail qui te malaxe et t'attrappe. Comme j'aime ça. Un plaisir si solitaire pourtant. Trois ans maintenant de philosophie, et

Compléments

Evidemment, à la relecture de ce que je viens d'écrire, j'y trouve mille objections. La première c'est qu'on pourrait me dire "à vouloir enraciner tes problèmes -psychologiques, diront nous, mais ils sont aussi philosophiques- dans la philosophie uniquement, tu vas te perdre et t'inventer des soucis que tu n'avais pas, tu vas reformuler des pr