Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Ayma

Ayma

Poésie ou les mots cachés du coeur
Tags associés : citations, lecture, poesie

Ses blogs

Ayma

Ayma

Poésie citaitons lectures... partages et coup de coeur
Ayma Ayma
Articles : 40
Depuis : 08/05/2008

Articles à découvrir

Ta couronne...

Aies l'intelligence du coeur et l'élégance du vainqueur qui face au vaincu se courbe ; La clarté de son verbe au fourbe, en toute simplicité, dit la Vérité et le coup porté est le coup mérité. Va donc, sois libre ; ne te désole point, infortunée. Serre le coeur, serre le poing : Jeunesse est force et faiblesse génie, Ferme soit ta march

Phryné retrouvée !...

" ... La conviction que leurs activités relèvent du domaine sacré d'Aphrodite n'est jamais complètement absente. C'est un raisonnement de ce genre qui permit l'acquitement de la célèbre Phryné. L'épisode est bien connu : menacée d'être condamnée à mort sur une accusation d'impiété, elle est sauvée par son avocat, l'orateur Hypéride,
Jeanne Maxime David

Jeanne Maxime David

Jeanne Maxime David : IN MEMORIAM, librairie Arthème Fayard, Paris, 1er octobre 1950 n°53 " Jeanne Maxime David a toujours aimé l'art de la nouvelle, où une sensibilité très fine qu'elle masque parfois par pudeur d'un léger voile d'ironie lui permet de donner à des personnages une grande richesse humaine. Elle a ainsi publié ses premières

Balançez vos dames...

Ce titre de JeanneMaxime David ( les deux premiers prénoms sont attachés comme dans la signature de Jeannemaxime David) m'inspire ceci : Adélaïde-Flore-Irène Perruquet Agnès Alain Alice Albert Albertine Amélie Anna Antoine Antoine André Armand Auguste Piolot Aurore Bilitis bernard Blanche Blanche Dupré (madame) Blanchet (les) Blanchet Carl
Mai 68 ou le pouvoir des mots

Mai 68 ou le pouvoir des mots

Image extraite de http://membres.lycos.fr/mai68/affiches/affiches.htm Quand la poésie inonde les rues, quand on donne le pouvoir aux mots, ils se réalisent ! Mai 68, c'est le souvenir des phrases qui frappent, des phrases gravées sur les murs, sur les pavés ; c'est l'unité du peuple retrouvée, c'est la force qui s'unit au-delà de tous les cl

incroyable

incroyable de me retrouver ici après tant d'années d'absence je n'ai rien oublié ni mes codes ni ma bien aimée désormais disparue Il est un devoir commémorer ceux qui nous sont chers

A voix basse...

A voix basse... Je me demande ce que tout cela veut dire mais je n'ai pas de réponse : je ne sais pas où tout cela me mène ni quelle est cette quête qui me prend tant d 'énergie... Renoncer jamais ! Tout cela me tourmente ; tout cela m'anime et me torture ! Tout cela m' hypnotise en un mot - et c'est bien cela qui m'inquiète ! Que faire ! Que
à suivre...

à suivre...

Fourvoyée dans l'antre d'une chimère, Le corps lié à la chaise, le coeur déplié, Le ravissement l'a foudroyée, aliénée : Et le grand éclat de rire de la grand-mère Qui se délecte de ce spectacle unique; Ses yeux lancent des éclairs maléfiques... L'imposture est de taille et si grotesque Que la vue de ce corps inerte, ce corps Si jeune

Figaro.

" Ô bizarre suite d'événements ! Comment cela m'est-il arrivé ? Pourquoi ces choses et non pas d'autres ? Qui les a fixé sur ma tête ? Forcé de poursuivre la route où je suis entré sans le savoir, comme j'en sortirai sans le vouloir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis, et encore, je dis ma gaieté sans savoir