En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L'écrivain masqué

L'écrivain masqué

Le blog de l'écrivain masqué pour tous ceux qui aiment lire et écrire, les curieux, les rêveurs, les rebelles, les romantiques et pour tous les autres... #Poésie#Littérature#Ecriture#Nouvelle#Poème#Texte#Pensées#Extrait

Ses blogs

L'écrivain masqué

L'écrivain masqué

Le blog qui laisse l'écriture naître sans chercher à se faire connaître.
L'écrivain masqué L'écrivain masqué
Articles : 129
Depuis : 18/09/2012

Articles à découvrir

Le château et l'enfant

Le château et l'enfant

Quelque part sur les berges de l’enfance, Il naviguait. Heureux capitaine, Explorateur de l’immensité. Le château le héla. Son pavillon de brique rouge, Ses fenêtres en dentelures, L’invitèrent à leur bord, Pour de nouvelles aventures. Château de Trévarez (commune de Saint-Goazec, Finistère, Bretagne) Site incontournable du Centre-Fi

Nos vies en chantier

Éboulis : amas lentement constitué de matériaux éboulés. Et si, l’être se construisait uniquement grâce à la désagrégation de divers éléments ? Nos vies sont des chantiers permanents, on grandit sur les gravas accumulés par l’existence. Éboulis tombant sur ma lyre Font une musique en onde jolie Espoirs écorchés glissent en lambe
Fleuve

Fleuve

Je suis un fleuve à trajectoire variée, mes longs rubans moirés de noir habillent la terre. L’homme nourrit à travers moi d’intimes envies de domination, un jeu aux inspirations bondage qui lui permet d’assouvir sa soif de possession. Il marque la terre de son empreinte, je me fais sangle, bride, l’homme m’harnache à elle pour mieux

Action !

S’extraire du cocon, se connecter avec le sol, le plat des pieds renouant avec le tapis couché devant le lit. Quitter les longues heures de flottement, briser l’horizontale et sa ligne de fuite. Ne plus voguer arrimé au lit en partance pour l’infini. Pourtant, j’étais fakir au repos envoûté par les zigzags d’un matelas à spirales-re
Météo

Météo

L’évanescence de nos états, de nos climats intérieurs Est à l’image du ciel qui nous surplombe Nous portons en nous une foule de nuages, D’arcs en ciel, de tempêtes, Grêle, pluie et éclaircies, Tornade, œil du cyclone et accalmies, Perturbations, ciel de traine, Orages et embellies. L’humeur contribue à faire la pluie et le beau te
Histoire sans paroles

Histoire sans paroles

Photos prises lors de l'exposition des photographies de Jean-Michel Krief, sur les grilles de l’École de Botanique au Jardin des Plantes à Paris, intitulée « Dans les coulisses du Muséum : les primatologues ».
Brasero

Brasero

Brasero, du feu sur les branches, L’ombre des bois étire ses doigts calcinés Les couleurs rôties rosissent sous la houle d’ondes invisibles La terre ronronne, bercée par le foyer ardent. Brasero qui fait crépiter le ciel Sous la pépite d’or Du soleil qui embrase les prunelles Brasero sur pied d’arbre Le soleil en diadème Cobalt cramo

Des échos dans les pages

« On maudit une épreuve, mais on ne sait pas, quand elle nous arrive, qu’elle va nous faire grandir et nous mener ailleurs. On ne veut pas le savoir. La douleur est trop forte pour qu’on lui reconnaisse une vertu. C’est quand la douleur est passée, qu’on se retourne et qu’on considère, ébahi, le long chemin qu’elle nous a fait parc
Dans le sillage d'un poète:  Henri Etienne Dayssol

Dans le sillage d'un poète: Henri Etienne Dayssol

LA CLEF DU BONHEUR C'est la clef du bonheur, pour lui, le bruit des vagues, c'est pas juste un soupir, de la musique vague ou des paroles creuses, non, c'est des haïkus ; c'est la mer qui lui parle, dans la nuit silencieuse, à l'oreille doucement et qui lui dit : « Respire, sur toi veille l'étoile, respire et dors beaucoup... » C'est la clef d

Sans titre ni couleurs

Lorsque la vie est sans couleurs ni éclats peut-on encore écrire ? Quand le flot de mots s’est tari à force de sécheresse que dire dans un désert ? Il y en a qui y parviennent grâce à l’imaginaire ou la mémoire ou l’inexorable besoin d’écrire, d’inventer, de raconter, de dénoncer ou de s’interroger. Pour l’instant je n’y c