Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

plions-lapoesie

plions-lapoesie

Ô visiteur, toi qui ne sais que faire de tes journées Rejoins-nous ici Installe-toi confortablement, et laisse-toi guider Grâce à ce site Apprends l’art de l’origami Mais aussi découvre ou redécouvre la poésie surréaliste. Impr

Ses blogs

Le blog de plions-lapoesie

Le blog de plions-lapoesie

Lire la poésie autrement (ou comment plier des poèmes) Ô visiteur, toi qui ne sais que faire de tes journées Rejoins-nous ici Installe-toi confortablement, et laisse-toi guider Grâce à ce site Apprends l’art de l’origami Mais aussi découvre ou redécouvre la poésie surréaliste. Impressionnez-vous!
plions-lapoesie plions-lapoesie
Articles : 13
Depuis : 28/02/2012

Articles à découvrir

Sapin - "Les Sapins" de G. Apollinaire

Alcools: Ce recueil, qu'Apollinaire mit 15 ans à élaborer, annonce la quête de modernité, de jeu avec la tradition, de renouvellement formel de la poésie de l'auteur. Alcools est un recueil pluriel, polyphonique, qui explore de nombreux aspects de la poésie, allant de l'élégie au vers libre, mélangeant le quotidien aux paysages rhénans da
Coeur - "La Courbe de tes yeux" de P. Eluard

Coeur - "La Courbe de tes yeux" de P. Eluard

« Elle est debout sur mes paupières Et ses cheveux sont dans les miens, Elle a la forme de mes mains, Elle a la couleur de mes yeux, Elle s'engloutit dans mon ombre Comme une pierre sur le ciel. » Extrait de La Capitale de la Douleur Pour réaliser l'origami, cliquez ici: link

Requin - "Chant 1 Strophe 2 " du Comte de Lautréamont

Les Chants de Maldoror sont un ouvrage en prose, composé de six parties (« chants ») et publié en 1869. Le livre ne raconte pas une histoire unique et cohérente, mais est constitué d'une suite d'épisodes dont le fil conducteur est la présence de Maldoror, personnage maléfique doué de pouvoirs surnaturels. Le premier des Chants de Maldoror
Grenouille - "La Grenouille" de F. Ponge

Grenouille - "La Grenouille" de F. Ponge

À l'aide d'une multiplicité d'images (métaphores, comparaisons), le poète tente de restituer aux objets leur entière originalité. En effet, certaines « choses » ne sont plus perçues qu'à travers le filtre des lieux communs : par exemple la fleur, qui se limite bien souvent, en poésie, à une évocation mièvre. C'est par un effet de surp