Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
k.

k.

Ses blogs

Sur le pas de ma porte

Sur le pas de ma porte

Les mots permettent tant de choses... Ils savent être la pire insulte comme la plus belle des déclarations. Ce blog aura donc pour but de laisser mon coeur s'entrouvrir et parfois s'étaler sur les pages de ce livre fou qu'est le virtuel. De manière anonyme je travaillerai les rimes selon les humeurs et les envies du moment... Bon voyage !
k. k.
Articles : 13
Depuis : 25/02/2010
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Pour que les traces s'effacent...

A mes doigts les traces blanches d'anneaux Sur les murs, la forme des photos Mais ce ne sont que des apparences Les stigmates internes sont bien plus intenses Une vie de marques que l'on insupporte Qu'on cache, qu'on oublie, ou l'on fait en sorte Des blessures multiples, tellement plus profondes Où le bien et le mal en somme se confondent La confi

Mais si le soleil s'en va, il revient toujours... c'est ainsi...

6 février 1975… Elle pousse son premier cri Et voit le jour pour la première fois… Elle ne sait pas encore ce que sera sa vie, mais elle est là Les années passent et déjà elle est différente à leurs yeux Jamais attirée par les poupées, elle, c’est le ballon, les trucs boueux Elle porte des pantalons, trainent avec les garçons et sa

Rêver... et puis...

Rêver du premier rendez-vous, le cœur qui court, comme un fou Et puis… Rêver poser mes lèvres sur les siennes pour un inoubliable baiser Et puis… Rêver frôler sa peau de ma paume et la voir frissonner Et puis… Rêver lui faire l’amour jusqu’au matin, que nos corps ne fassent plus qu’un Et puis… Rêver partager ses nuits, à deux
De "clics" en claques... mon premier roman

De "clics" en claques... mon premier roman

C'est avec un immense bonheur (et un peu de fierté il faut bien l'avouer) que je vous présente mon 1er roman : "De clics en claques"... Et bien oui, j'en ai rêvé, il est là... tout frais et disponible, entre autre au lien suivant... http://edilivre.com/de-clics-en-claques.html Bisous à tous

Un rêve éveillé...

J’ai le cœur en lambeaux et personne ne sait le recoudre Il n’y a que moi, pourtant, pour ramasser les morceaux, m’y résoudre… J’aimerais faire mes baguages, voler vers d’autres plaines Mais nul autre endroit ne me fera oublier que je t’aime Je m’étais faite à l’idée que l’on se croisait trop tard Que nos routes, tout au pl

Pile elle gagne, face je perds…

Elle entre lentement sans que personne ne la remarque Gagne du terrain pourtant et pose habillement ses marques Elle pose même ses valises ad vitam aeternam Le temps qu’elle finalise, qu’elle peaufine son travail Et puis on se rend compte, mais déjà il est trop tard Et le diagnostique tombe…, il n’y a plus d’espoir On se croyait invinc

La passion

Ce matin j’étais heureuse, enfin je croyais… J’avais une épouse superbe, douce et attentionnée Un nid d’amour qu’, ensemble, on avait façonné Des têtes blondes qui courraient dans le fond du jardin Une famille aimante, qui n’était jamais loin J’avais des amis sur qui je pouvais compter Un travail valorisant, où je m’épanoui

Demain

Quand l’amour laisse place à l’habitude Et les projets de couple à la lassitude Elle regarde en arrière et se demande ce qu’elle a fait de sa vie Et s’il reste un espoir, ne fut ce que tout petit… Pour qui, pourquoi cette femme ferme-t-elle les yeux ? Parce qu’il fut le premier à l’aimer devant Dieu ? Pour un fils qui n’est plus
Question sans réponse...

Question sans réponse...

Tous les destins ne sont pas égaux sans doute parce que nous ne sommes pas semblables Et on a beau vouloir et on a beau y croire, certaines donnes nous échappent Une multitude de voies nous emmènent et nous égarent Et bien qu’on pense avoir le choix, ceci n’est autre qu’illusoire Les pas que l’on suit, les chemins que l’on emprunte en

Je suis comme je suis...

Je suis comme vous et pourtant je suis différente En période de guerre, j’étais même sous les lampes On me pointait du doigt, on m’attribuait une étoile Et je finissais les pieds devant pour n’être pas « normale » 70 ans plus tard, il paraît que les choses ont changé Pourtant deux types qui s’embrassent ont le don de choquer On no