Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

yaN

yaN

Une autre fourmi dans la fourmilière, je passe mon temps à retourner les cartes de l'opportunité...

Ses blogs

La tannière

La tannière

Dépôt d'idées, pas encore exploitées. Dépôt de pensées, de mots, comme l'envie irrésistible de coucher ça sur papier. Quand ça gratte, il faut gratter !
yaN yaN
Articles : 73
Depuis : 29/04/2008

Articles à découvrir

Recherche de soi(e)

Piqué au vif par un dard d'acier Révèlant noirceur et rêves oubliés Je promène mes yeux, excite le rouge de ta peau, Mord tes caresses à me noyer dans un verre d'eau Scrutant les sillons de ta perfection Mon sang s'envenime jusqu'à porter ébullition D'un regard rebelle porté sur l'échine de ton cou Me rappele, ô belle, comme j'aimerais

Scrotum et laine de verre

Je dois bien avouer que je m'embrase un peu plus chaque jour en vous voyant. Vous avez conquis mon cœur, et ce, sans le vouloir forcément. Mon désir pour vous et mon indéfectible passion en deviennent tonitruant. Vos yeux, d'un beige chair profond, m'évoquent les huîtres de Cancale Votre bouche, pulpeuse et craquelée, m'émeut comme le poiss

L'instant

Flashback "Pourquoi est-ce que les mercenaires tuent ? Pour l'argent. Les personnes pour qui nous nous battions avaient des objectifs fondés sur des principes et des affirmations. Comme renverser l'ordre ou le maintenir. Pour l'agression, la défense de la patrie. Pour leur famille, des femmes, de la drogue, de la nourriture et plein d'autres chos

Ashes to ashes, donut to donut

Je suis la trombose persistante de l'intestin grêle d'Evermore Je flâne sur la luxure désuette de certains nantis non privilégiés Je bourdonne à l'oreille de l'haruspice qui me raconte que des conneries sans aucun remords Je crêve d'envie de violer cette conscience qui me triture les harpions depuis des années Je me sens comme le visionnair

Dating allégorique

Hey toi, petite Toi, qui t'agites Vas où j'habite Mais, pas si vite Rêves tu...de moi ? Quand tu mets le doigt Dessus, c'est extra Le plaisir du "pourquoi pas" Tes charnelles esquisses En attentat du vice Un extase où tes yeux se plissent Touche "eject" au bout de dix... Trêves de rêveries Finie la douce lithanie J'inscris cette mélodie Pour

Neuro-hormonaux

Ton nom, je veux l'entendre Comme dans un rêve, plein de baisers tendres Rapidement je glisse, vers l'escapade fantasmagorique Seras-tu là-bas, mon ange idyllique ? Tout à offrir, rien à te vendre Mes mains si tu le souhaite, sont à prendre Ton sourire m'apporte cette touche épileptique Et me piège dans cette passion fort bien électrique...

Dis toi: au revoir

Elle était si jolie sous sa désinvolture à peine déguisée J'étais épuisé à force de la regarder marcher comme pour m'échapper Je ne rêvais que de la mordre avec volupté Par amour ou par égoïsme, je la voulais elle, pour l'éternité Je caressai ce désir aussi sûr qu'un doigt sur la détente d'un révolver Sournoise, elle chantait l'

Un rêve d'enfer

J'étais simplement là, dans cette baraque. De l'intérieur, cela me faisait penser à un vieux manoir de l'époque Victorienne. De hauts murs défraîchis, une horrible table en merisier, une brume lourde et chaude, pourtant il ne faisait pas humide. J'avais vraiment l'impression de ne pas être surpris d'être là, mais cet endroit ne m'évoquai

Zonzon

Ben oui, c'est toujours comme ça. Qui est le plus fêlé des deux ? Celui qui rêve, ou celui qui boit ? On pleure des larmes qui ne coulent pas, tout en se disant que ça ira mieux demain. Sauf que, dans un 9m², le champ de vision à vite fait de se heurter à des barreaux. Arrivé ici, on me montre ma cellule, je serais apparemment le seul occu

La "twilight attitude"...

Bon alors déjà, "Twilight", ça veut dire quoi ? Scintillement ? Ou quelquechose dans le genre ? Bref ça veut rien dire, et en plus on veut nous faire gober que ça parle de vampires... Pendant longtemps, certains films, certains bouquins, nous relatent de la fascination qu'un humain peut ressentir en présence d'un vampire, et vice versa. Mais