Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
konda galner

Ses blogs

Le blog de konda galner

mes écrits et pensées mis en mots sans forme ou ordre particulier, balayant les avancées de mes délires synaptiques
konda galner konda galner
Articles : 56
Depuis : 20/02/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Valentin, V'la l'entrain !

Puisque c'était dans l'air du temps, Je vais me faire un p'tit article totalement démago, histoire de coller mes trois lecteurs à leur écran pendant plus de 30 secondes. Ahhhh ca y est, je deviens complètement vendu, et je fais dans le racollage... Bientôt, je serai en duo avec Zahia dans un show présenté par Morandini... Bref, je me pose u

Kris Mode

Comme les pubs Kris inspirent beaucoup en ce moment, et qu'on se fend bien la gueule dessus, je m'y essaie volontiers, en crescendo ! Le Clavier Avant j'etais Okayyyyyyyyyyyyyyyyyyy, mais ca, c'était avannnnnnnnnnnntt !!!! Le Twin Peaks Avant, c'était avant... Mais ça, c'était avant. Le Dechavanne Avant M'dames, Messieurs y'avait l'cochon, mais
Là où la lumière pleut

Là où la lumière pleut

(Photo par P. Gaudens) Je vis dans un petit trou de verdure, une marre souterraine noyée sous un ciel végétal. Protégé du monde extérieur, je vole, avec mes frères et sœurs, dans ce cocon paradisiaque. Depuis l’éclosion, nos journées se résument à voler, se poser sur une feuille, redécoller, entremêler nos trajectoires dans des ball
Jeudi noir (3 Mai 2007)

Jeudi noir (3 Mai 2007)

Il est de ces journées que l'on passe ou l'on se dit finalement que, une nuit en enfer est un film léger qui est dans la lignée directe de "La vie est un long fleuve tranquille". Ce matin, je ne suis pas parti au bureau, comme d'habitude, car j'avais un rendez vous chez un client que je ne connaissais pas, auquel je n'avais jamais même parlé a

Ante mortem

Elle balance sa carcasse telle un pendule filaire, Laissant couler le fiel d’une défaite intime. Elle se dit qu’un raté est son ange tutélaire Et qu’il titube encore sur le bord d’un abime. Je la regarde rire de sa propre agonie, Et je descends la rue bordant son caniveau Elle crache sur les atours d’une douce nostalgie Drapant les sou

En gelure

Prends ma main, si tu les aimes un peu froides, La chaleur des exaltés m'a crucifié. Je n'aurai pas les rêves de ceux qui se lézardent, Rampant sur de vagues réalités Retiens tes pleurs, si c'est pour un coeur cannibale, Et laisse son fiel s'écouler Ses délires te revêtent d'un voile qui te hâle D'une aura de phagocytée Prends ma main, s

Petite cuisine à la française

Et non ! Je ne vais pas vous faire un article culinaire sur la manière de préparer une tourte épinard-Nutella à la coriandre et au Tabasco, mais un p’tit état de… l’Etat. Des Etats, tiens, on ne va quand même pas faire dans le régionalisme franco-français. Alors, tout le monde s’accorde pour le dire, c’est la merde. Partout, à to

Insula

Insula insulaire… Ironie de désigner par le même terme le séparatisme d’un bout de Terre entourée d’eau, et l’ancêtre des HLM de la Rome Antique (1), et que l’insularité se voient dénaturée par la prolifération d’une grouillante abondance d’individus, s’entassant sur des espaces constamment plus réduits. Insula, un seul h

L'agonie du vide

Encéphallogramme plat : retour à l'état originel A chaque arrêt cérébral, Un rien se meurt. Mes plus belles idées me vinrent la tête vide, preuve irréfutable du caractère creux de la pensée. L'idiot sourit bêtement, en reflet à son propre vide intérieur, symbiose parfaite entre le contenu et le contenant. A contrario, l'intelligent se
L'eclipse des âmes

L'eclipse des âmes

Lorsque la Terre était toute jeune, l’humanité était encore balbutiante, non pas simiesque et couverte de poils comme les scientifiques le prétendent, mais imberbe, lisse, aussi bien de corps que d’esprit. Les hommes étaient des automates sans âme, effectuant des tâches et actions programmées, sans volonté propre, sans désir, et en so