En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Chris

Ses blogs

Le blog de Chris

Le blog de Chris

"Il est grand temps de rallumer les étoiles"
Chris Chris
Articles : 262
Depuis : 26/05/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Au cri des manticores beuglent la métaphore

Au cri des manticores beuglent la métaphore

Il existe de grands bois que l'on ne traverse pas. De grands soleils que l'on n'ose pas. Pourquoi? Dame de cœur sur valet de pique, et l'on récite sur tout un hémisphère: «carte blanche, c'est la victoire de l'abstention ». (Au cri des manticores, beuglent les métaphores) Abstention du cœur, rire du malheur, râle du bonheur. Peut-on être

J'ai mangé du tambour et bu de la cymbale

Nous savons tout, et nous ne comprenons rien, il y a des nuits où l’on ne dort rien, une petite mélodie, un trois temps. « J’ai mangé du tambour et bu de la cymbale » disent les initiés aux mystères d’Eleusis. J’ai fabriqué avec de l’argile des larmes et quelques goûtes d’amertume. Pourquoi ? Pour dire, pour combattre et pour r

un retour hors du sommeil ?

Un soir. Une nuit qui ne veut pas voir son jour... depuis quand n'ai-je pas été aussi malmené par le sommeil ? la dernière fois ? cela devait être un chagrin d'amour je suppose... oh mon état s'explique ! Pas d'inquiétude, je connais la série des causes de tout cela, et les remèdes seront trouvés, non, subir est une chose, prévoir en est

Les coeurs volés

Les coeurs volés Il était une fois des hommes heureux même dans leurs sommeils qui rêvaient à l'ombre des grands arbres. Un jour alors qu'ils dormaient tranquillement un dieu farceur, sous la forme d'une chimère moitié singe moitié oiseau, s'approcha d'eux. Il voulait leur dérobé leur cœur, morceau le plus tendre chez l’homme, pour s'e

Réflexion sur la politique et le politique 1 – L’utilitarisme –

« Le désir d’ordre est le prétexte vertueux par lequel la haine de l’homme pour l’homme justifie ses sévices. » Pourquoi réfléchir sur le politique? Sur cette science à la fois ancienne et très récente, de Sun Tzé à Rawls en passant par Machiavel, qui cristallise en son sein de nombreux paradoxes philosophique comme celui de la th
Ton mystère

Ton mystère

Les dieux parlent le soir à leurs sirènes. Face à eux, par hasard je me révolte et crie « Je serai le seul héros de son histoire ». Je flotte et vogue dans un fleuve illuminé pour respirer ton absence à tout mes détours, Faire du sens à rebours de tes tours. Mes yeux, mes grands yeux imbéciles, qui font toutes choses plus vivantes, brû
Rencontre avec le diable

Rencontre avec le diable

Il faisait beau. Les rayons du soleil virevoltaient entre les branches des arbres tels des papillons de l'automne. Les feuilles n'en finissaient pas de tomber dans un léger bruit qui rappelait celui d'une douce pluie d'été. Il avait fallu reculer sa chaise, sentir le nouveau poids de son ventre d'une main bien blanche, et prend la résolution qu

Alcoolisme lyonnais politique

Dans un bistrot lyonnais, "l'Impromptu" il me semble, anciennement "la fourmi rouge". Il y a là-bas des heures qu'on courtise lorsqu'on les connaît un peu. Le 18-20h offre sa bière rousse un peu moins cher. Il faut saluer Patrick le patron. Et sa serveuse, toujours gentille, puis s'enfoncer au fond de la pièce, traverser la cuisine, et le petit

Notes - I

Une fois de plus, me revoila exilé de mon plein gré. Seul à Montréal, il faut bien avouer que si les gens me prennent pour un québecois - barbe et chemise à carreaux obligent apparemment - je suis néanmoins complètement perdu. Il pleut et je ne sais pas pourquoi je suis là. Soyons clair, je suis parti non pas pour des certitudes mais à ca

Notes - II

Quels étaient nos rèves ? Ce qui fournissait la matière poétique et ennivrante -ma métaphysique en somme - à mes projets et à mes espoirs ? Je crois que j'ai rêvé changer les choses, et plus précisemment, que par ma présence et mon attention je torde l'objet de mon intérêt. (Labourer un problème ou forger son réel ? Je ne sais pas.)