Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
ritournelle-d-une-vie

ritournelle-d-une-vie

Maman a écrit beaucoup de textes, dès que j'en retranscris, je les posterai. INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER POUR ETRE TENU AU COURANT N'hésitez pas à commenter. INSULTES ET AUTRES S'ABSTENIR
Tags associés : enfants, textes

Ses blogs

Le blog de ritournelle-d-une-vie.over-blog.com

"Il est sûr que je ne serai pas écrivain, comme je le rêvais lors de mon adolescence ..." Ma mère ne croyait pas en son talent, par ce blog on lui rend hommage, notre but serai d'arriver un jour à la publier (recueil, livre de poésie pour enfants, ...)
ritournelle-d-une-vie ritournelle-d-une-vie
Articles : 87
Depuis : 25/10/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

10 mois sans toi ...

10 mois sans toi ...

Il y a 10 mois que tu nous quittais, tu me quittais - 29 juin 2010 - Sans prévenir, alors que nous te pensions sortie d'affaire après presqu'un mois, tout a basculé en meme pas 24H ... le mercredi soir, alors que tu étais triste qu'on s'en aille et que je te trouvais vraiment en forme et assez lucide et toi-même, je t'ai dit "je reviens demain

Lassitude-Amplitude

Lassitude-Amplitude J’en ai trop plein de toi, Mon archange déchu. Clandestin, tu squattes impunément Ma tête et mon corps. Vas-t’en je t’en conjure Jouer ailleurs Ton chant maudit de sirène T’es trop présent dans tes absences, T’es trop absent dans tes présences Tu es si plein en moi, Que je le porte partout, Alourdie encore Par mo

la lune gourmande

Femme dans la lune, à quoi penses-tu? Femme dans la lune, pourquoi rêves-tu? Je suis avec toi, mais je pense à moi, Je suis avec toi, tu compte pour moi. Je veux l'alouette au fond du sous bois Et un petit homme qui serait à moi. Entends ma musique, car elle est à moi, Entends ma musique, elle donne le pas. Femme dans la lune, à quoi penses-t
1 an ...

1 an ...

1 an ♥ comme quoi c'est toujours quand les gens ne sont plus là qu'on se rend réellement compte de la place immense qu'elles avaient dans notre vie. Plus rien n'est pareil, plus le tps passe et plus je me sens vide. j'ai envie de me réveiller et que tu sois la ! On dit qu'avec le temps la peine et la douleur s'estompent - disparaissent - mais

Pouvoir

Homme Vautour avide, Toi Tout puissant à l aube des balbutiante de ma vie, Les mains vides, l'oeil égrillard, Sans complexe, sans histoire, tu m'a prise dans des griffes. Ton ombre est immense, ta démesure est grande, ta folie géante. Car ta main à mon sexe d'enfant, Ta bouche à mon intimité, Et tes yeux sur mes yeux. c'est un crime Ta bouch

Et si jamais

Et si jamais, un peu plus loin, pas vraiment loin, on m'attendait? Et si jamais, plus qu'un seul pas, Tout était là? Vais-je m'asseoir ou reculer Fermer ma porte sans regarder? Et si jamais c'était possible, Et si jamais c'était facile? Souffler un peu et m'en aller quitter les limbes et avancer. Et si jamais c'était aisé, d'être au soleil e

Envolée

Et si par un beau jour, vous croisez mon amour Vous le reconnaîtrez. Approchez lentement Mon amour est farouche! D'un très loin passé, il m'est enfin venu. Des larmes vinrent à couler, je l'avais reconnu. J'ai bercé sa fatigue, Mon amour est si beau. Et j'ai baisé ses yeux, Mon amour est venu. Je veux crier aux oiseaux, aux arbres et aux ruis

Naissance

Sac à malice s'est ouvert Alors dedans j'ai mis La verdeur de mon arbre, le bruissement des ailes, L'ardeur des nuages, la force du vent et le sexe des anges Je vais de par le monde, J'avance à mon pas, je parle avec mes mots. J'écoute mon silence ou je dis mes chansons. Sac à malice s'est ouvert Alors dedans j'ai pris Des semences d'oiseaux, d

Découverte

Murmure troublant D’une voix amie Egrenant ces mots inventés Nés Au jour têtu De ton souffle à mon oreille Frisson inédit D’une peau trop émue Qui se découvre Au détour Une beauté méconnue Mouvement soyeux Du fuselé d’une épaule D’où tombe, délicat, Le tissu d’une robe Arrogance légère Des jambes Ces élégantes Gantées d

Luciole

Je vais, je viens, je virevolte le nez au vent, Sous les nuages, sous les étoiles, Au fil du temps. De sous mon arbre je surgis. Je vous surprend, Etes-vous surpris? Moqueuse, joyeuse, Je virevolte au temps présents. Je vins un jour vous enchanter; Que faisiez-vous, où alliez vous? Je me fis belle, vous fûtes cruel. Étais-je utile, étais-je f