Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Gaëlle Jeanne

Gaëlle Jeanne

Tags associés : carnet de bord, poesies, romans, songs

Ses blogs

Le blog de Gaëlle Jeanne

Découverte de mes projets littéraires: Romans, Poésies ou textes indépendants en cours et à venir. Naturellement et par respect pour mon travail, aucune copie n'est autorisée. Merci et bonne lecture.
Gaëlle Jeanne Gaëlle Jeanne
Articles : 69
Depuis : 02/11/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Paris!

Chères toutes et tous, Je deviens Parisienne et suis donc en plein dans la transition entre ma vie d'étudiante et ma vie à venir. Mais j'ai eu le temps d'écrire, enfin! Et Le Printemps des Muses avance bien. La trame est là, je suis en train de pofiner les détails historiques pour faire quelque chose de bon. Je posterai bientôt quelques pass

Le semeur d'épines

Suivez, suivez le grand semeur d’épines, Ses sourires cajoleurs que la foule fascine. Scandez, Contez son nom et ses racines, Nourrissez-le au lait des belles citadines. Il est venu à bout de tant de cœurs taris, A creusé son sillon en lieu et place de vie. Maintenant il est là où s’égraine l’infamie, Comme les fruits d’un bel arbre

Quand il faut, il faut!

Commentaire de Gaëlle Jeanne: Avec ce petit texte, je réponds à l'exercice d'écriture proposé par Fanny, https://lesbilletsdefanny.wordpress.com/2016/02/08/une-phrase-un-texte-1/ , qui consiste à prendre quelques phrases dans un roman, ici extraites de Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Cuong, et de continuer soi-même l'histoire. Le

Nouvelle Le tableau- ch 2 Les retrouvailles difficiles de la famille Keller

Adrian, Walter et Julia Keller ne s’étaient pas retrouvés tous ensemble depuis la mort de leur mère en Avril 1999. La vie avait fait son chemin. Deux ans après la naissance de Julia, Walter, qui n’était pourtant pas le plus âgé des deux frères, était partie aux Etats-Unis pour rejoindre une entreprise de conditionnement de biens privé
Le matou

Le matou

image: au détour d'internet Il est rond le matou, Roulant sa bosse sur les graviers. Il râle et fait le fou, Pour un morceau de viande grillée. Ronron, ronron, fait le matou Pour les caresses de sa maîtresse. Ronron, ronron fait le voyou, Pour amoindrir ses maladresses. Méfiez-vous, ô maîtresse, des ronronnements du matou ! Car il se joue de

Stuttgart!

Chèr(es) toutes et tous, Il semblerait que je ne publie plus que pour mes déménagements... Pourtant, je continue à écrire. Je dirai même, l'écriture est devenue mon métier à plein temps. AB+ avance à bon rythme et j'ai pour projet de finir le premier tome au mois de Juin. D'autres projets ont vu le jour, dont une nouvelle Les Gardiens, ay

Nouvelle Le tableau- ch 1 une visite chez l'antiquaire

– Celui-là, oui celui-là. J’en suis sûre. – Tu es sûre ? Ok. Alors, on le prend. Matthieu se tourna vers la vendeuse. – Vous l’avez entendu, dit-il en montrant Elise émerveillée devant les couleurs du tableau, on le prend. Il se tourna vers sa femme tandis que la vendeuse approchait son échelle pour décrocher l’œuvre. – Tu as

Roman AB+: Avant-propos

Avant-Propos Commentaire de Gaëlle Jeanne: Exit le prologue qui s'est transformé en chapitre premier. J'ai écrit à la place, un avant-propos qui donne le ton. /!\ TOUS DROITS RÉSERVÉS /!\ AVANT-PROPOS Environ 40 000 ans avant notre présent : Première statuette de divinité, la Vénus de Holhe Fels. Antiquité (4466 à 1540 ans avant notre p

Bien le bonjour

Bonjour à tous, Bienvenue sur mon over-blog (nouvelle formule). Je crée ce blog afin de classer et proposer des extraits de mes projets en cours et de mes critiques culturelles. Plusieurs catégories proposées: -Carnet de bord (des news au quotidien) -Romans -Nouvelles NEW -Poésies -Textes indépendants -Songs -Critiques en tout genre NEW La ca

Nouvelle courte: Dix ans de peine

Commentaire de Gaëlle Jeanne : Chères et chers tous, comme ma nouvelle n'a pas été sélectionnée pour le concours Auféminin, je la partage avec vous ici. N'hésitez pas à commenter et à partager. Le thème était: en 3000 caractères, "C'était la photo parfaite". C’était la photo parfaite. Trente-cinq millimètres sur quarante-cinq. J