Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
trainefeuille

trainefeuille

Ses blogs

Le blog de trainefeuille

textes courts ,poétiques ,fantaisie sur sujets divers (nature, atmosphères...) titre:du nom d'un ruisseau du nord de l'Indre (il y a aussi le traine paille dans le secteur) sous titre:tapis volant. pour tenter de dire la joie douloureuse de vivre c'est une poésie ancrée ,encrée. c'est moi sans être moi ce sont des mots sans être que des mots
trainefeuille trainefeuille
Articles : 268
Depuis : 07/02/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

ribatte

L’hiver j’arrive bien matin à vélo à Mers sur Indre , bien avant ce petit bourg je vois des granges au portail grand ouvert sur le bétail, mais dans le bourg même tout est clos, sauf une fenêtre éclairée à l’étage, où je pense bonjour ! L’heure est à l’herbe rase et blanche, je vais dans la petite église, près d’un érable

il se sent si près

Il se sent si près, au bord de son cœur à elle, ,de son cœur pur de femme, pour combien de temps, il va vivre une heure, la vie est trop sérieuse pour que ça dure, pour que ça soit ,reste, pur. Ils marchent il va vivre une heure même sans parole, son cœur est humide ,il se demande comment ça va dur Il se sent si près, au bord de son cœu

CORNEMUSE MOI

Répétition spectacle Nuit du Berry Cornemuse moi, vieilles caresses des vielles ; les danses ? je flotte ,suis flatté , danser ensemble joliment : un cadeau du ciel , du temps ,en dehors du temps ! 100 participants, à cette journée de répétition ! Bel effort sans en être ! à cœur ouvert , à cœur joie. Sans effusion , naturellement, de b

tours carrées

Tours carrées drôles de châteaux de notre temps aux angles si pointus longues tours carrées ,sans pitié agrémentées de coursives et corridors et balustrades en tout genre Cages d’escaliers cages à oiseaux au balcon mais ce n’est pas la croisière Plutôt tours d’un bâtiment sombrant s’accorchant in extrémis à quelqu’écueil sou

flash en champagne berrichonne

flash en champagne berrichonne Terre ondulante terre opulente de blé mûr Mouvement de blondeur éclatante miroir du soleil bruissement doux des épis qui gonfle et décroit sous la brise étendues étendues de mille milliards d’épis de blé fragile blé impressionnant de présence tranquille Consistance vivante entre air et terre. Au café du

dans un certain restaurant

Dans un restau certain Restauratrice ou nourrice ? cette faiseuse de conversation de gateaux de situation à scandale ? l’esprit vif pilote cette introuvable gargotte. Elle vient me voir de temps en temps ,on parle de marée noire, je crois qu’elle peut me causer indéfiniment. On est 2 tablées, la mienne et là, ces hommes, plutôt larrons qu

sury

Sury es bois restau Midi ça cause tranquillement le nez dans l’ assiette d’un coin de l’œil je découvre qu’ils ont l’air rougeâtre suspect quoi, pas le profil égyptien, bien franchouillard nez et zieux globuleux et vagues Couleur rouge canon, l’un d’eux, rond dans sa cotte, planté dans sa chaise, menton au raz de l’écuelle, m

groupe de danse

Groupe de danse Au galop éfrené, branles endiablés nuages de poussières rythme des sabots choqués Les couples s’entrechoquaient Les croupes aussi Ils riaient à s’en décrocher les mâchoires menaient grand vacarme c’était c’était autrefois en terres celtiques Et ils s’en sont pris aux réjouissances, Aux verves enragées Aux veill

martizay

Martizay ,midi trente arr�t pri�re Au restau, content ,de moi de tout Ce matin d�j� j'avais pri� oui de 8h30 � 9h Sur le chemin GR � c�t� de l'�tang Blizon Avec un petit soleil, survenant apr�s ces pluies Des paquets d'herbes d�tremp�es au petit matin Comme � l'�glise, comme � la messe En direct avec le p�re Nature

lambris

###Lambris cir� odeur d'int�rieur de cuisine Odeur de m�nag�re Echo sourd d'une t�l� quelque part Deux personnes causent derri�re moi C'est le restaurant ,petit,de la Champenoise Il est 13 heures,et le sentiment que rien ici ne peut �tre modifi� Le soleil donne un rayon sur le globe allum� Il y a juste une petite fen�tre On es