Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
L.CG.

L.CG.

murailleur http://pierreseche.over-blog.com poète http://pierrecrite.over-blog.com

Ses blogs

pierres écrites - pièges à dieux

objets poétiques, textes et pièges à dieux
L.CG. L.CG.
Articles : 44
Depuis : 08/02/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Sur cette pierre

Sur cette pierre

Sur cette pierre la trace fine de mes doigts pierre écrite, à bâtir d'un soupir un souffle d'instant l'étincelle oblique d'une pierre à feu L.Cagin, t1219 Retour au sommaire

Chanson du murailleur 3

Traces tues de vagues évaporées entre hier évanoui et demain qui peut ne pas être je fixe les constellations de poussière dans le rayon de soleil qui perce la pièce assombrie nacre lisse, coquille vide douce braise aux cendres de mes bras, seule reste la mémoire inscrite dans la chair des pierres. L.Cagin

La fin des jours

La fin des jours sera la fin des nuits Le ciel est ouvert Nous sommes ce bleu que seuls nos yeux voient Que notre bouche appelle Et dont l’écho se mêle au reflet du vent sur la feuille d’or d’un tremble Tombée des branches louis cagin t1237

Expo à Hérisson

Dans le cadre du festival des arts mêlés à Hérisson (Allier) du 7 au 10 juillet 2011 Vous pourrez voir une exposition de mon travail poétique. http://www.letransfo.fr/agenda/view/(offset)/10?agenda=&date_debut=7/7/2011&date_fin=7/7/2011&btRechercheAvancee=2 renseignements 04 70 06 80 45

Il ne restera

Il ne restera de ce beau printemps qu’une fine touche sombre Dans cette terre grise que piétine le soleil La promesse d’un retour du temps De te tisser une robe en aigrettes de pissenlits Sur laquelle mon souffle court révèlera Le désir de nos chairs à être Et semer à tous vents. L.Cagin T1227 retour au sommaire

Le temps des Dieux

Je serais né il y a une poignée de millénaires Je regarderais le ciel, assis sur le seuil quand le froid de la nuit tombe, et je verrais les dieux - Les phares glissent et dessinent un serpent d'étoiles sur la carte routière Les fenêtres toutes bleuies sont fermées sur nos vies assises à fixer la zappante pâleur de la télévision - Ce soi

Chanson du murailleur 5

Je préfère l’internationale du genre humain Au sang impur qui abreuve vos sillons Ce à quoi j’ai cru dur comme pierre A glissé liquide sous mes pas devenus de sable littoral Dans l’aurore des dieux je m’athère Dessine des lignes à l’horizon De riches à plats où l’éphémère trouvera un asile miraculeux. L.Cagin T1229, 10VI Reto

Révolution d'Arabes

Ici l’agneau est devenu mouton Une voix sans voix Bêlant sur le prix du gaz oïl Ce magnifique printemps que notre pays -au nom d’une révolution vieille de plusieurs siècles- Ne sait même plus saluer, trop occupé à séparer les rives d’une mère commune A pousser des caddies® Dans un monde qui brevète jusqu’aux mots de ma bouche, ju
Pierres écrites & pièges à Dieux

Pierres écrites & pièges à Dieux

Le mot l. cagin,M./IX/06, T0183 (De la publicité peut apparaître sur ces pages. Elle n'est pas du fait de l'auteur mais d'over-blog qui en insère sur les blogs qu'il héberge et qu'il juge ne pas être assez actifs) Les cahiers Les miroirs poétiques Les objets poétiques Les textes Les chansons du murailleur