Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jizô-kun

Ses blogs

Le blog de Jizô

Ce que j'ai en tête...
Jizô-kun Jizô-kun
Articles : 107
Depuis : 01/12/2009
Categorie : Économie, Finance & Droit

Articles à découvrir

夏は来ぬ  L'été est arrivé

夏は来ぬ  L'été est arrivé

L'été est arrivé. L'auteur Koyama Sakunosuke (1864 - 1927) était éducateur et compositeur. 夏は来たぬ 卯の花の 匂う垣根に 時鳥(ホトトギス) 早も来鳴きて 忍音(しのびね)もらす 夏は来ぬ さみだれの そそぐ山田に 早乙女が 裳裾(もすそ)ぬらして 玉苗(たまなえ)植うる
Kushōjin 倶生神

Kushōjin 倶生神

Également orthographié Kujōjin, Kujojin, Gushōjin, Gushojin, Gushōshin, Gushoshin. Les Kushôjin sont les assistants des 10 Rois de l'Enfer. Origine Hindoue et / ou taoïste chinois, mais sont intégrés plus tard au bouddhisme, les Kushoujin (lire aussi Kujyoujin ou Gushoujin) sont deux divinités qui gardent le dossier complet de notre vie.
通りゃんせ  Passe

通りゃんせ  Passe

Cette chanson pour enfant existe depuis l'ère d'Edo au japon. Le texte assez sombre laisse place à toutes sortes d'interprétations. Parmis lesquelles disparitions d'enfants, enfanticide ou sacrifice pour les récoltes. D'après une amie japonaise l'allé en question est rassurant car au japon jusque l'âge de 7 ans, les enfants seraient sous la
あの町この町 Cette ville ici, cette ville là-bas

あの町この町 Cette ville ici, cette ville là-bas

Chanson populaire japonaise se rapprochant de la comptine. Elle a été créée en 1924 par Ujô Noguchi pour les paroles et Nakayama Shimpei pour la composition. C'est une chanson que j'apprécie particulièrement. Simple, mélancolique et une peu inquiétante. 一 あの町この町 日が暮れる 日が暮れる 今来たこの道 帰りゃん
紅葉 Momiji

紅葉 Momiji

Comptine japonaise s'inspirant des célèbres feuilles d'automne. Crée en 1911 par Takano Tatsuki pour les paroles et Okano Teiichi pour la composition. 紅葉 一 秋の夕日に照る山もみじ 濃いも薄いも数ある中に 松をいろどる楓や蔦は 山のふもとの裾模樣 二 溪の流に散り浮くもみじ 波にゆられて
Les bienfaits de la croyance en Jizô

Les bienfaits de la croyance en Jizô

Les bienfaits de la croyance en Jizô Tels qu'il sont mentionnés dans le "sûtra des voeux fondamentaux de Jizô" Nom Sutra: 地藏菩萨本愿経 ou 地藏本愿経 Jizō Bosatsu Hongan Kyō ou Jizō Hongan Kyō Vue d'ensemble Cette traduction chinoise du sanscrit du 7e siècle est peut-être la plus connue de tous les sûtras et textes concernan