Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

gribouille

gribouille

Mots et image sur une expérience personnelle.

Ses blogs

la passoire

la passoire

Arts, littérature & nature
gribouille gribouille
Articles : 30
Depuis : 12/07/2017
bribes de tango

bribes de tango

Un regard sur le tango : mots et images sur une expérience personnelle.
gribouille gribouille
Articles : 123
Depuis : 28/05/2015

Articles à découvrir

Gribouille, un pseudo hyper sympa - et côôôôôôôl

Gribouille, un pseudo hyper sympa - et côôôôôôôl

Un jour j'ai décidé de tenir un blog sur le tango, ou plus exactement sur mon tango. C'est le pseudo qui m'a posé problème avant tout. Et peut-être que l'autre jour, j'ai enfin compris pourquoi j'avais choisi Gribouille. En dehors du très vague souvenir d'un personnage gribouillant, - et certes je griffonne à l'occasion, dans les meilleurs d
Immersion au centre Pompidou : touchée, coulée !

Immersion au centre Pompidou : touchée, coulée !

Je suis encore allée me perdre dans ces espaces instables, fluctuants et incessamment renouvelés que sont ces réalités virtuelles artistiquement programmées. Rioji Ikeda, code-verse, 2018 Les vidéos numériques envahissent les lieux d'exposition. On s'y plonge, on en perd nos repères basiquement humains. Bruit et codes. Plus de fureur. De l'
L'Homme-dé de Luke Rhinehart

L'Homme-dé de Luke Rhinehart

Dans L'Homme-dé, que j'ai découvert grâce à Eva Besner (« Remède à la mélancolie », France inter), tout est possible, surtout l'impossible. Quand nos vies sont tracées d'avance, construites pour atteindre leur but, une forme de stabilité et de cohérence sur les sentiers battus d'une société qui modèle nos esprits, impose ses diktats,
Tarbes en tango

Tarbes en tango

Uploaded by sandrin on 2019-08-20. Tout danse à Tarbes. Du cœur jusqu'au squelette. Un sans fautes, ou presque. Une vague histoire d'éventail cassé. Je lui ai dit à l'indignée furibonde que je m'en fichais, j'étais bien. Quelques saucées la nuit venue, une lune pleine pour accompagner les noctambules. C'est tranquille Tarbes, paisible. Le j

Et vint 2020

A B. avec lequel tout a commencé et qui me manque. A D. qui, alors que j'admirais une très belle femme, parfaite sous tout rapport, me dit sur un ton désabusé : "la perfection n'a pas d'invention." A P. qui me parle poésie sur un trottoir à minuit. A M. qui a su me surprendre avec ses portés. A Pierre qui ne se souvient jamais de mon prénom
Du Neo pour la bonne humeur

Du Neo pour la bonne humeur

Samedi soir, pas loin de la place Gambetta, et de mon vendeur de DVD préféré (vous savez ? celui qui a été élevé au rang de personnage par Yannick Haenel dans Tiens ferme ta couronne) a eu lieu une milonga alternative, Néolonga. Vous pourrez lire leur charte sur leur page facebook. Je sais que certains pourraient considérer cela comme, com
Eux les arbres

Eux les arbres

Depuis que j 'apprends à connaitre les arbres, je ne regarde plus mes plantes en pot de la même manière. Les mettre en pot, les contraindre et les isoler, les faire dépendre de mon bon vouloir en eau en nourriture en lumière, n'est-ce pas abuser du vivant ? Mon balcon et mon intérieur seraient bien vides sans elles, mais si j'ai besoin d'elle
Les racines du ciel, une histoire de solitudes

Les racines du ciel, une histoire de solitudes

gravure, 2006 Publié en 1956 et considéré comme le premier livre écologique, Les racines du ciel de Romain Gary est un livre universel qui, au-delà du combat pour la sauvegarde des éléphants mené par Morel, le dit misanthrope, le toqué, l'illuminé qui sourit face à la puissance de la nature, parle de la condition humaine, et avant tout,
Francis Bacon, l'improbable réalité du trop plein

Francis Bacon, l'improbable réalité du trop plein

Visiter une exposition de peinture, comme celle de Bacon au Centre Pompidou, présente toujours une part de contraint. Parce que l'élément de surprise et donc de saisissement peut difficilement surgir lorsqu'on sait ce que l'on va voir. La rencontre ne va pas se faire fortuitement au détour d'un couloir, là, comme par magie, comme ça l'a été
A juste titre...

A juste titre...

Il est des livres qui font rêver avant même que d'avoir été lus. Voyage au bout de la nuit (Céline) Des livres aux titres si chargés de sens qu'il serait vain de vouloir en épuiser les possibilités. Ils viennent faire écho à ce qui se trame en nous, écho peut-être à nos propres mots qui n'avaient pas encore pris forme, n'avaient pas tr