Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Charlie

Charlie

UN GRAIN DE POÉSIE SUFFIT A PARFUMER TOUT UN SIÈCLE...
Tags associés : emotions, jeux en ecriture

Ses blogs

Les Mots de Charlie

Les Mots de Charlie

Il était une fois, tous mes mots à donner, Il était tant de fois, tout leur poids de l'Aimer, Il était mille fois, toutes leurs nuits profondes, Mais il était toujours mon coeur dans cette ronde... Et si lors dans le cercle vous avez fait un pas, Ensemble on écrira " Il était une fois..."
Charlie Charlie
Articles : 23
Depuis : 25/07/2008

Articles à découvrir

Over...Dose...

Over...Dose...

Ah bah, c’est carrément à se faire harakiri !! La nouvelle plate-forme d’Overblog nous donne de l’urticaire et pas de docteur pour soulager les horribles démangeaisons !! Détail du délit : Les images intégrées dans nos articles ne peuvent plus être redimentionnées... Super ! J’ai testé ! Les petites images deviennent de grosses im
Je pars...

Je pars...

Pour un jeu en écriture chez Enriqueta. Sur le thème du départ... Lorsque je ne peux plus me tenir tout entière, Dans ce coeur que je donne au monde délétère, Quand tout le désespoir semble habiter mes pas, J'ai peur qu'il ne me change en ce qui n'est pas moi, Alors je pars... Et je prends mon envol aux ailes des poudres blanches, Respirée
Rage dedans...

Rage dedans...

Inventer une histoire animalière en insérant ce proverbe chinois : « La langue bute toujours sur la dent qui fait mal » Avec au moins 10 lettres entre chaque mot. Chez Carambaole / AMI-MOT Hannibal le cheval est de fort mauvais poil, La douleur, quelle horreur, lui chagrine l’humeur. A force de hennir, cela fait accourir, Suzette la biquette,
Au Revoir OB...

Au Revoir OB...

Et bien voilà...nous y sommes... Et bien je me sens un peu... J'ai eu des envies de Et puis de Et puis finalement je me suis dis que j'allais le faire !! Je mets les voiles, le vent souffle et Ze crois que z'ai trouvé une nouvelle adresse symp a ! Si vous voulez me suivre c'est par ici ht tp://charlielesmots.b logspot.fr Au Revoir Over Blog... J'
Il était une fois...

Il était une fois...

Pour un défi proposé par Odette dont le thème est "Il était une fois" Je vous repartage ce texte avec grand plaisir... Il était une fois, tous les mots des poètes Qui de leur âme source, cascadaient dans leur tête, Pour venir ruisseler en vallée de papier, Et abreuver le monde de leur pure beauté. Il était une fois, tous les coeurs des p
Résolution...

Résolution...

Je sais, je sais.... Mille et une pensées se sont invitées chez moi depuis mon dernier passage ici. J’ai ouvert des fenêtres et des portes, mis mon coeur sur un horizon intérieur. J’ai lu et j’ai écrit. J’ai réfléchi surtout. Si, si, je peux ! Je n’étais jamais loin, ceux qui me connaissent un peu savent que jamais je ne m’éloi
Avant le réveil...

Avant le réveil...

Pastiche d’après le texte de Monsieur Victor Hugo « Après la bataille » Pour Pierre et Ami-mots... Ma mère cette femme aux cheveux grisonnants, Suivie du bel amour qu’on a pour son enfant, Pour sa fille, son ainée, en l'occurrence, moi, Parcourait en mon rêve l’un des quartiers niçois, De cette vieille ville qui semblait désertée. I
J'entends...

J'entends...

" J'entends vibrer ta voix dans tous les bruits du monde" Paul Eluard Jeu consistant à faire un texte en acrostiche avec la citation de Monsieur Paul Eluard Chez Carambaole J'ai passé par le ch'nord et puis voilà Bruxelles, Entends la poésie du plat pays de Brel, Vibrer avec ses mots de poète immortel. Ta route jusqu'ici, c'est pour Jacques et
Je me souviens...

Je me souviens...

Je me souviens d’un coeur qui battait la chamade, Je me souviens de moi tout autour de ce coeur. Et cette pulsation comme une sérénade, Une invite à sourire pour chasser toute peur. Je me souviens le trac et les mains qui tremblotent, Les silences gênés dans l’espace tendu. Et puis tout en même temps, il y avait ces notes, Qui me jouaient
En mon Eglise...

En mon Eglise...

Parfois l’eau de la mer déborde de nos yeux, Salée et puis sincère, c’est un liquide aveu. Un moment d'émotion, pas toujours de tristesse, Une déclaration d’un bout de notre messe. Celle qu’on fait chaque jour en l’église de la vie, Où brûlent tous les cierges de nos rêves évanouis. Quand on ne se rappelle, que c’qu’il faut